Tags Posts tagged with "Tunisie, UE, emploi"

Tunisie, UE, emploi

par -

Une conférence marquant le lancement du jumelage « appui au Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi en matière de promotion de l’emploi » a été organisée, vendredi à Tunis. L’Union Européenne a consacré un budget de 2,5 millions d’euros pour améliorer l’efficacité des politiques de l’emploi en Tunisie, afin de soutenir les demandeurs d’emploi et les micro-entreprises…

Dans le même contexte, le jumelage a comme objectif d’améliorer les politiques et les outils de lutte contre le chômage ainsi que les dispositifs d’observation et d’analyse nécessaire à leur pilotage.

Il s’agit également d’améliorer la qualité des services et le renforcement des capacités d’intervention de l’Agence Nationale de l’Emploi et du Travail Indépendant, l’observation, le suivi et l’analyse du marché de l’emploi, la création de la cohérence des appuis institutionnels et techniques.

Ce programme concernera, en premier lieu, les personnels, cadres et directeurs de l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant, de l’observatoire national de l’emploi et des qualifications du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi.

Un projet qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre l’Union Européenne grâce à des « savoir-faire » au plus proche des besoins de la Tunisie et une longue expérience dans la bonne gestion de projets européens.

Dans cette perspective, le jumelage prévoit, en première composante, un appui à l’agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant. Il doit se traduire par une amélioration des modalités d’intervention et de fonctionnement de l’établissement public en cinq axes, dont trois sont consacrés au renforcement interne notamment pour le système d’information, le management et la démarche qualité. Il s’agit, en outre, d’un autre axe d’intervention sur le partenariat local et territorial et un dernier sur la promotion de la micro-entreprise en particulier envers les jeunes.

Chacun de ces axes renvoie à une série de résultats qui constituent à la fois les conditions concrètes de leur réalisation, la mesure évaluable de cette concrétisation et le moyen de leur activation opérationnelle dans le dispositif d’ensemble des politiques de l’emploi. Dans sa seconde composante, le jumelage prévoit un appui à l’observatoire national des emplois et des qualifications. L’observatoire bénéficie, pour sa part, d’une action en trois axes, le premier porte sur la capacité de l’observatoire à fournir des données et des analyses du marché à différentes échelles, et horizons.

Le second a trait au développement du suivi et de l’évaluation des programmes pour l’emploi et la formation professionnelle. Le troisième concourt aux deux premiers, par le renforcement de l’organisation de l’observatoire nationale des emplois et des qualifications.

Ces deux premières composantes doivent à la fois fournir et s’inscrire dans une troisième, plus large et qui, en retour, doit assurer la cohérence d’ensemble des deux premières : la traduction concrète des lignes directrices européennes pour contribuer à une stratégie de l’emploi en Tunisie et l’amélioration du pilotage et de l’évaluation de la performance des appuis extérieurs.

Pour répondre aux objectifs et grands axes précités du jumelage, une offre franco-suédoise repose sur trois principes qui dessinent également ses grandes lignes. D’une part, une offre d’expertise élargie, et la mobilisation d’experts aux compétences complémentaires.

Le choix a été fait de mobiliser des compétences qui répondent au plus près aux indicateurs de résultat du projet et qui articulent, pour une majorité d’actions, des expertises complémentaires de la France et de la Suède. Ce partenariat permet de prendre en compte, avec cette expertise élargie, les attentes, et contraintes des autorités tunisiennes tout en apportant les méthodes et outils performants dont se sont dotés les pouvoirs publics français et Suédois.

Lors de son intervention, Said Aidi, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi a précisé qu’il s’agit d’un partenariat stratégique entre l’Union Européenne et la Tunisie, et ce dans le cadre de modernisation et d’ouverture de l’économie, notamment le développement du secteur de l’emploi pour les jeunes tunisiens.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT