Tags Posts tagged with "Tunisie, UMA, échanges commerciaux,"

Tunisie, UMA, échanges commerciaux,

par -
0
Les événements qui secouent la Tunisie n’ont globalement pas impacté ses relations commerciales avec ses voisins particulièrement les pays maghrébins. ...

Les événements qui secouent la Tunisie n’ont globalement pas impacté ses relations commerciales avec ses voisins particulièrement les pays maghrébins. Bien au contraire, les statistiques de l’Observatoire du Commerce Extérieur, soulignent les opportunités d’une amélioration future de ces échanges, en dépit des entraves confrontées.

De 1186,5 millions de dinars en 2011, les exportations tuniso-maghrébins ont évolué pour atteindre, au terme des 7 premiers mois de 2012, la valeur de 1500,7 millions de dinars contre 1186,5 millions de dinars en 2011, enregistrant ainsi une forte hausse de 26,5%.

Idem pour ses importations qui ont affiché un montant de 784,4 millions de dinars contre 531,3 millions dinars (+47,6%). Ainsi donc, le solde commercial a connu un excédent de 716,3 millions de dinars, en hausse de 9,4% par rapport à 2011. Cependant, le taux de couverture a chuté de 223,2% contre 191,3% en 2011.

La Libye, un bon partenaire économique

Malgré les circonstances que traversent les deux pays, la Tunisie et la Libye restent de très bons partenaires économiques. Au terme des 7 mois 2012, la Tunisie demeure le premier client de la Libye dont les exportations vers son voisin ont été de l’ordre de 817,7 millions de dinars contre 586,2 millions de dinars au cours de la même période de 2011, soit une hausse de 39,5%. Les importations ont évolué de 27,2% passant de 27,2 millions de dinars à 47,5 millions de dinars en termes de 7 mois 2012.

De même, les échanges tuniso-marocains ont évolué passant de 203,2millions de dinars jusqu’au fin juillet 2011 à 228,9 millions de dinars en 2012, ce qui correspond à une croissance de 11,6%. Les importations se sont chiffrées à 124,2 millions de dinars contre 70,3 millions de dinars durant les 7 mois de 2011.

Ce qui n’est pas le cas avec la Mauritanie où les échanges ont chuté de 10% pour s’établir à 18,9 millions en 2012 contre 20,9 millions de dinars au terme des 7 mois 2011. Cependant, les importations ont connu une légère progression passant de 0,7 million de dinars à 0,8 million de dinars.

Quid de l’Algérie ? Les événements vécus par la Tunisie n’ont pas des effets néfastes sur l’amélioration des échanges avec l’Algérie. Les exportations ont progressé de manière considérable atteignant 435,1 millions de dinars contre 315,6 millions en 2011, soit une hausse de 15,8%. Les importations ont affiché pareillement une croissance notable en atteignant 612 millions de dinars contre 433,2 millions, au 31 juillet 2011.

A l’ère de la révolution, la nouvelle Tunisie accorde une importance stratégique à la question de l’Union des pays maghrébins, considérée comme étant une occasion idoine pour réaliser les aspirations des peuples maghrébins.

A maintes reprises, elle n’a pas manqué d’exprimer sa réelle volonté d’avancer vers cette intégration et de franchir de nouveaux pas sur la voie de la mise en place d’une zone de libre-échange maghrébine. Le prochain sommet maghrébin qui doit avoir lieu le 10 octobre 2012 représentera, à cet effet, une opportunité pour aller de l’avant dans cette démarche et examiner les voies et moyens de redynamiser le projet de l’UMA.

Wiem Thebti

par -
0
Les événements qui secouent la Tunisie n’ont globalement pas impacté ses relations commerciales avec ses voisins particulièrement les pays maghrébins. ...

Les événements qui secouent la Tunisie n’ont globalement pas impacté ses relations commerciales avec ses voisins particulièrement les pays maghrébins. Bien au contraire, les statistiques de l’Observatoire du Commerce Extérieur, soulignent les opportunités d’une amélioration future de ces échanges, en dépit des entraves confrontées.

De 1186,5 millions de dinars en 2011, les exportations tuniso-maghrébins ont évolué pour atteindre, au terme des 7 premiers mois de 2012, la valeur de 1500,7 millions de dinars contre 1186,5 millions de dinars en 2011, enregistrant ainsi une forte hausse de 26,5%.

Idem pour ses importations qui ont affiché un montant de 784,4 millions de dinars contre 531,3 millions dinars (+47,6%). Ainsi donc, le solde commercial a connu un excédent de 716,3 millions de dinars, en hausse de 9,4% par rapport à 2011. Cependant, le taux de couverture a chuté de 223,2% contre 191,3% en 2011.

La Libye, un bon partenaire économique

Malgré les circonstances que traversent les deux pays, la Tunisie et la Libye restent de très bons partenaires économiques. Au terme des 7 mois 2012, la Tunisie demeure le premier client de la Libye dont les exportations vers son voisin ont été de l’ordre de 817,7 millions de dinars contre 586,2 millions de dinars au cours de la même période de 2011, soit une hausse de 39,5%. Les importations ont évolué de 27,2% passant de 27,2 millions de dinars à 47,5 millions de dinars en termes de 7 mois 2012.

De même, les échanges tuniso-marocains ont évolué passant de 203,2millions de dinars jusqu’au fin juillet 2011 à 228,9 millions de dinars en 2012, ce qui correspond à une croissance de 11,6%. Les importations se sont chiffrées à 124,2 millions de dinars contre 70,3 millions de dinars durant les 7 mois de 2011.

Ce qui n’est pas le cas avec la Mauritanie où les échanges ont chuté de 10% pour s’établir à 18,9 millions en 2012 contre 20,9 millions de dinars au terme des 7 mois 2011. Cependant, les importations ont connu une légère progression passant de 0,7 million de dinars à 0,8 million de dinars.

Quid de l’Algérie ? Les événements vécus par la Tunisie n’ont pas des effets néfastes sur l’amélioration des échanges avec l’Algérie. Les exportations ont progressé de manière considérable atteignant 435,1 millions de dinars contre 315,6 millions en 2011, soit une hausse de 15,8%. Les importations ont affiché pareillement une croissance notable en atteignant 612 millions de dinars contre 433,2 millions, au 31 juillet 2011.

A l’ère de la révolution, la nouvelle Tunisie accorde une importance stratégique à la question de l’Union des pays maghrébins, considérée comme étant une occasion idoine pour réaliser les aspirations des peuples maghrébins.

A maintes reprises, elle n’a pas manqué d’exprimer sa réelle volonté d’avancer vers cette intégration et de franchir de nouveaux pas sur la voie de la mise en place d’une zone de libre-échange maghrébine. Le prochain sommet maghrébin qui doit avoir lieu le 10 octobre 2012 représentera, à cet effet, une opportunité pour aller de l’avant dans cette démarche et examiner les voies et moyens de redynamiser le projet de l’UMA.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE