Tags Posts tagged with "Tunisie, Visa, France,"

Tunisie, Visa, France,

par -
0
La délivrance des visas pour la France fait encore des vagues particulièrement parmi les journalistes et les hommes d’affaires Tunisiens

La délivrance des visas pour la France fait encore des vagues particulièrement parmi les journalistes et les hommes d’affaires Tunisiens, le consulat français s’en tenant aux mécanismes externalisés mis en place voici un mois dont il ;dit qu’ils ont vocation à améliorer les prestations relatives au dépôt des dossiers.

C’est en tout cas l’impression qui se dégage du point de presse tenu, mercredi 16 mai, dans les nouveaux locaux où sont désormais fournis les services externalisés.

Devant un parterre de journalistes, la consul générale à l’ambassade de France s’est attachée à justifier le bien-fondé des nouvelles conditions d’octroi du «précieux sésame» affirmant que la délivrance de visa n’est pas un choix arbitraire. Au contraire, a-t-elle affirmé, la délivrance des visa obéit à un cadre juridique bien défini.

 

Plus précisément, la délivrance de visa est une opération assez complexe surtout avec la décision de nombreux pays européens soucieux d’avoir leur mot à dire concernant le traitement des dossiers. En effet, plusieurs partenaires de la France au sein de l’Union européenne ont demandé à être consultés, et ce conformément au cadre communautaire. « En appliquant cette règle du jeu, on ne peut délivrer le visa qu’en l’espace de quelques jours n pouvant aller à deux semaines toutes phases confondues. On est régi par les conventions » a-t-elle expliqué.

Une énorme charge de travail qui incombe aux agents consulaires surtout avec le nombre croissant des dossiers à traiter atteignant les 93 mille dossiers par an.

Pendant le seul mois de décembre 2011, le service des visas a examiné plus de 10.000 demandes. En 2011, Il a délivré 81.000 visas. 40% des visas de court séjour délivrés sont des visas de circulation d’une validité comprise entre un et cinq ans.

Les visas de long séjour avoisinent le 12.000, soit 4000 des visas pour les conjoints de ressortissants français, soit le chiffre le plus élevé au monde, 3.200 visas étudiants, 1.900 visas de regroupement familial, visas de travailleurs, saisonniers et visas professionnels

Pour le choix de l’externalisation du service de dépôt de visa décidée dernièrement, la responsable a tenu à affirmer qu’il ne s’agit pas de la privatisation d’un service public. C’est une décision prise conjointement par le ministère des Affaires étrangères européennes et celui de l’Intérieur français en stricte conformité avec le cadre juridique qui prévoit la possibilité d‘externaliser l’opération de dépôt.

Créé grâce à une enveloppe de l’ordre de 2 MD et faisant appel à des expertises qualifiées dont le nombre s’élève à 50 personnes, le nouveau centre de dépôt de demande de visa « TLS Contact » est chargé de collecter les demandes alors que le consulat général de France en Tunisie reste le seule autorité habilité à connaître de la validité du dossier pour l’octroi du visa.

La prise de rendez-vous pour toutes les catégories demeure essentielle et même obligatoire. A cela s’ajoutent les frais de visas de même que le coût de la prestation fournie par le centre s’élevant à 49dinars.

En dépit des efforts fournis, des interrogations demeurent s’agissant notamment le traitement de certains cas urgents à l’instar de ceux auxquels font régulièrement face certaines catégories de demandeurs de visas, tels que les journalistes, les hommes d’affaires et bien des cadres de l’Etat.

Des interrogations qui, visiblement, n’ont pas eu l’heur de susciter quelque compréhension de la part des décideurs consulaires.

Un journaliste qui a assisté à ce point de presse, a sans doute résumé le sentiment de ses collègues en faisant cette réflexion : « nous sommes venus dans l’espoir d’entendre dire qu’au moins un début de solution pourrait être envisagé pour cet épineux problème. Manifestement, on n’est pas encore sorti de l’auberge… ».

Wiem Thebti

par -
0
La délivrance des visas pour la France fait encore des vagues particulièrement parmi les journalistes et les hommes d’affaires Tunisiens

La délivrance des visas pour la France fait encore des vagues particulièrement parmi les journalistes et les hommes d’affaires Tunisiens, le consulat français s’en tenant aux mécanismes externalisés mis en place voici un mois dont il ;dit qu’ils ont vocation à améliorer les prestations relatives au dépôt des dossiers.

C’est en tout cas l’impression qui se dégage du point de presse tenu, mercredi 16 mai, dans les nouveaux locaux où sont désormais fournis les services externalisés.

Devant un parterre de journalistes, la consul générale à l’ambassade de France s’est attachée à justifier le bien-fondé des nouvelles conditions d’octroi du «précieux sésame» affirmant que la délivrance de visa n’est pas un choix arbitraire. Au contraire, a-t-elle affirmé, la délivrance des visa obéit à un cadre juridique bien défini.

 

Plus précisément, la délivrance de visa est une opération assez complexe surtout avec la décision de nombreux pays européens soucieux d’avoir leur mot à dire concernant le traitement des dossiers. En effet, plusieurs partenaires de la France au sein de l’Union européenne ont demandé à être consultés, et ce conformément au cadre communautaire. « En appliquant cette règle du jeu, on ne peut délivrer le visa qu’en l’espace de quelques jours n pouvant aller à deux semaines toutes phases confondues. On est régi par les conventions » a-t-elle expliqué.

Une énorme charge de travail qui incombe aux agents consulaires surtout avec le nombre croissant des dossiers à traiter atteignant les 93 mille dossiers par an.

Pendant le seul mois de décembre 2011, le service des visas a examiné plus de 10.000 demandes. En 2011, Il a délivré 81.000 visas. 40% des visas de court séjour délivrés sont des visas de circulation d’une validité comprise entre un et cinq ans.

Les visas de long séjour avoisinent le 12.000, soit 4000 des visas pour les conjoints de ressortissants français, soit le chiffre le plus élevé au monde, 3.200 visas étudiants, 1.900 visas de regroupement familial, visas de travailleurs, saisonniers et visas professionnels

Pour le choix de l’externalisation du service de dépôt de visa décidée dernièrement, la responsable a tenu à affirmer qu’il ne s’agit pas de la privatisation d’un service public. C’est une décision prise conjointement par le ministère des Affaires étrangères européennes et celui de l’Intérieur français en stricte conformité avec le cadre juridique qui prévoit la possibilité d‘externaliser l’opération de dépôt.

Créé grâce à une enveloppe de l’ordre de 2 MD et faisant appel à des expertises qualifiées dont le nombre s’élève à 50 personnes, le nouveau centre de dépôt de demande de visa « TLS Contact » est chargé de collecter les demandes alors que le consulat général de France en Tunisie reste le seule autorité habilité à connaître de la validité du dossier pour l’octroi du visa.

La prise de rendez-vous pour toutes les catégories demeure essentielle et même obligatoire. A cela s’ajoutent les frais de visas de même que le coût de la prestation fournie par le centre s’élevant à 49dinars.

En dépit des efforts fournis, des interrogations demeurent s’agissant notamment le traitement de certains cas urgents à l’instar de ceux auxquels font régulièrement face certaines catégories de demandeurs de visas, tels que les journalistes, les hommes d’affaires et bien des cadres de l’Etat.

Des interrogations qui, visiblement, n’ont pas eu l’heur de susciter quelque compréhension de la part des décideurs consulaires.

Un journaliste qui a assisté à ce point de presse, a sans doute résumé le sentiment de ses collègues en faisant cette réflexion : « nous sommes venus dans l’espoir d’entendre dire qu’au moins un début de solution pourrait être envisagé pour cet épineux problème. Manifestement, on n’est pas encore sorti de l’auberge… ».

Wiem Thebti

par -
0
 compter du lundi 16 avril 2012

À compter du lundi 16 avril 2012, les dossiers de demande de visa ne seront plus reçus au Consulat général de France. Les demandeurs devront se présenter dans le centre externalisé de dépôt de demandes de visa « TLS contact » après avoir pris rendez-vous. Les locaux de « TLS contact » sont situés dans le quartier des Berges du lac.À partir de ce lundi 2 avril 2012, tous les demandeurs de visas sont invités à prendre leur rendez-vous sur le site internet de la société « TLSContact » https://www.tlscontact.com/tn2fr

À partir du 10 avril, ils pourront aussi prendre leur rendez

-vous par appel téléphonique, non surtaxé, au numéro suivant : 216 71 169 200

Quand il dépose son dossier à « TLS contact », le demandeur de visa paye les frais de visas, qui restent inchangés, auxquels s’ajoute le coût de la prestation de « TLS Contact » s’élevant à 25 euros (48,55 dinars). Cette somme correspond aux services suivants 

– un portail d’information en ligne disponible 24h/24h et 7 jours sur 7, permettant de suivre l’avancement du dossier

– un centre d’appels non surtaxés,

– un service d’accueil personnalisé dans le centre,

– un service de notifications gratuites par SMS pour le retrait des passeports,

– une borne internet dans le centre,

– une information en temps réel par messagerie électronique

D’autres services, payants, seront proposés sur place (par exemple l’envoi par messagerie expresse des retours de passeports, un service de photocopies et de photomaton…).À l’heure actuelle, la réglementation française ne permet pas d’externaliser la prise des données biométriques (photo et empreintes digitales). Lors de leur passage au centre « TLS contact », les demandeurs de visa se verront attribuer un rendez-vous au consulat général de France, avec un horaire précis leur garantissant un passage rapide pour la prise des données biométriques.Afin de faciliter le dépôt des dossiers des demandeurs ne résidant pas à Tunis ou dans ses environs, ce rendez-vous sera fixé le lendemain du dépôt de la demande chez « TLS contact ».

Source : Ambassade de France à Tunis

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
La Fédération Wallonie-Bruxelles a inauguré le 18 janvier un nouvel établissement scolaire belge à Dar Bouazza, et posé la première pierre de la future...