Tags Posts tagged with "Tunisiens, étranger,"

Tunisiens, étranger,

par -
0
Les Tunisiens établis à l’étranger occupent une place importante en Tunisie

Les Tunisiens établis à l’étranger occupent une place importante en Tunisie, et ce à travers le rôle de premier plan qu’ils jouent au service de l’essor de l’économie nationale et par la préservation de l’image rayonnante de la Tunisie à l’étranger. Ils sont 1,1 million, soit le dixième de la population. Les émigrés tunisiens, ont transféré, en 2012, 3.539 millions de dinars (MD) soit 5% du PIB, contre 2.822 MD, en 2011 ou 4,3% du PIB. En progression de 25,4%, ces fonds représentent également 28,7% de l’épargne nationale, en 2012, contre 25,7%, en 2011. 88% de ces transferts proviennent des pays européens et 9% des pays arabes.

Selon l’office national des tunisiens à l’étranger, les hommes représentent 64% de la population tandis que les femmes représentent 34%. En outre, 45.8% de l’ensemble sont âgés de moins de 25 ans dont 39% ont moins de 16 ans et environ 20% sont des binationaux. Les pays européens accaparent la part du lion dans l’accueil des Tunisiens à l’étranger avec 83% dont 54.6% résident en France, 14% en Italie, 7.9% en Allemagne, tandis que les pays arabe accueillent 15% de la population. 2.6% des Tunisiens à l’étranger sont aux USA et au Canada, 0.11% en Afrique, 0.1% en Asie et 0.05% en Australie.

500mille Tunisiens établis à l’étranger rentrent au bercail

La présence d’expatriés en Tunisie est très appréciée et constitue une opportunité pour l’économie. De même, leur arrivée est un facteur clé dans le retour de la confiance dans le secteur touristique. Pour cette année, environ 500 mille Tunisiens établis à l’étranger rentreront dans leur pays, durant les vacances estivale 2013.

En prévision de leur retour, des bureaux d’accueil supplémentaires ont été ouverts au sein des aéroports de la Tunisie en plus d’autres bureaux dans les différents ports avec un nombre d’agents d’accueil renforcé pendant les périodes de pointe allant de 19 à 40 agents. Sur un autre volet, le retour de la communauté tunisienne établie à l’étranger sera marquée par l’organisation du Forum pour les Tunisiens à l’étranger prévu du 12 et 14 août 2013 à la ville balnéaire d’Hammamet.

Nadia Ben Tamansourt

par -
0
Les autorités tunisiennes sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour faire du retour

Les autorités tunisiennes sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour faire du retour, cet été, des Tunisiens à l’étranger, des retrouvailles aussi commode que possible

Pour ce faire, et afin d’accompagner comme il se doit les expatriés, une série de mesures a été prise en leur faveur comme la réduction des frais de transport, d’hébergement et de transferts d’argent effectués à partir du pays d’accueil outre l’augmentation de la valeur des bagages lors du retour définitif de 15 mille dinars à 30 mille dinars.

La création d’un guichet unique au siège de l’Office des Tunisiens à l’étranger (OTE), à Tunis, déjà opérationnel, à partir du 1er juillet prochain, ainsi que la décision relative à l’augmentation de l’âge des voitures touristiques importées dans le cadre du retour définitif (de 3 à 5 ans), sont parmi les décisions-phares prises, pour cet été , et pour les années à venir.

Encore plus, l’Office des tunisiens à l’étranger organise, durant le mois de juillet prochain, des colonies de vacances à Borj Cedria, Nabeul, Monastir et Djerba au profit de 1000 compatriotes soit 750 enfants, 100 étudiants et 150 du troisième âge.

De même, des journées portes ouvertes seront organisées les 16, 17 et 18 juillet 2012, ayant pour objectif de les inciter et les aider à investir, de les encadrer, conseiller, en les sensibilisant quant au rôle qu’ils peuvent jouer dans les domaines de l’apport technologique, du partenariat, de l’export et de la création d’emplois.

Une démarche stratégique de la part du gouvernement avec le dessein d’assurer les meilleures conditions de retour des expatriés. Une démarche de nature aussi à favoriser le redémarrage de l’activité économique, durement affectée par la situation sécuritaire vulnérable et la proclamation du couvre-feu en juin dernier, qui ont été à l’origine de l’annulation de plusieurs réservations.

Une grande responsabilité qui incombe à cette colonie tunisienne qui devrait jouer un rôle déterminant dans ce processus surtout dans cette conjoncture politico-économique assez fragile que vit la Tunisie nouvelle.

Aujourd’hui, un Tunisien sur dix est installé à l’étranger. Un atout et un potentiel non négligeable pour assurer la relance économique. Selon les derniers statistiques de l’OTE, la communauté tunisienne émigrée, s’élève à 1200818 personnes, se concentrant essentiellement dans les pays européens accaparant la part du lion avec 83% dont 54% résident en France, 15,3% en Italie, 6.9% en Allemagne. Le nombre des Tunisiens dans les pays arabes est estimé à 165 mille, soit 13,7% de la population.

Au sein de cette communauté, la part des hauts cadres ne cesse d’évoluer pour s’établir à 110 000 cadres, hommes d’affaires, ingénieurs, enseignants et chercheurs tunisiens établis à l’étranger.

Cette catégorie de 1200818 personnes qui représente 10 % de la population tunisienne, devient une source de revenus pour la Tunisie., ce qui est de nature à équilibrer la balance des réserves de devises étrangères. Selon les chiffres publiés par la Banque centrale de Tunisie (BCT), les transferts des Tunisiens Résidents à l’Etranger (TRE) en baisse significative en 2011, ont progressé de 30%. Jusqu’au 10 juin 2012, ils se sont élevés à 958.9 MD contre 791.4 MD en 2011. Ce qui en fait la 4ème source de devises du pays, derrière le textile/habillement, le cuir et chaussures, l’électroménager et le tourisme.

Outre les transferts en devises, les TRE ne cessent d’investir dans des projets créateurs de postes d’emplois. Pour l’exercice 2012, les investissements agricoles privés ont évolué de 29% pour atteindre 193 Millions de dinars à la fin du mois de juin contre 150MD durant la même période de 2011.

D’après le guide de l’investissement étranger dans l’agriculture et la pêche en Tunisie, les sociétés agricoles à participation étrangère peuvent exploiter les terres agricoles et les investisseurs étrangers peuvent détenir jusqu’à 66% du capital social des sociétés,

Malgré son importance, la contribution des TREs reste en deçà des ambitions et des objectifs escomptés. C’est la raison pour laquelle un effort de plus devrait être fourni afin d’accroître ces transferts de devises et promouvoir ces investissements pour réussir la transition démocratique engagée en Tunisie

Wiem Thebti

par -
0
Les autorités tunisiennes sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour faire du retour

Les autorités tunisiennes sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour faire du retour, cet été, des Tunisiens à l’étranger, des retrouvailles aussi commode que possible

Pour ce faire, et afin d’accompagner comme il se doit les expatriés, une série de mesures a été prise en leur faveur comme la réduction des frais de transport, d’hébergement et de transferts d’argent effectués à partir du pays d’accueil outre l’augmentation de la valeur des bagages lors du retour définitif de 15 mille dinars à 30 mille dinars.

La création d’un guichet unique au siège de l’Office des Tunisiens à l’étranger (OTE), à Tunis, déjà opérationnel, à partir du 1er juillet prochain, ainsi que la décision relative à l’augmentation de l’âge des voitures touristiques importées dans le cadre du retour définitif (de 3 à 5 ans), sont parmi les décisions-phares prises, pour cet été , et pour les années à venir.

Encore plus, l’Office des tunisiens à l’étranger organise, durant le mois de juillet prochain, des colonies de vacances à Borj Cedria, Nabeul, Monastir et Djerba au profit de 1000 compatriotes soit 750 enfants, 100 étudiants et 150 du troisième âge.

De même, des journées portes ouvertes seront organisées les 16, 17 et 18 juillet 2012, ayant pour objectif de les inciter et les aider à investir, de les encadrer, conseiller, en les sensibilisant quant au rôle qu’ils peuvent jouer dans les domaines de l’apport technologique, du partenariat, de l’export et de la création d’emplois.

Une démarche stratégique de la part du gouvernement avec le dessein d’assurer les meilleures conditions de retour des expatriés. Une démarche de nature aussi à favoriser le redémarrage de l’activité économique, durement affectée par la situation sécuritaire vulnérable et la proclamation du couvre-feu en juin dernier, qui ont été à l’origine de l’annulation de plusieurs réservations.

Une grande responsabilité qui incombe à cette colonie tunisienne qui devrait jouer un rôle déterminant dans ce processus surtout dans cette conjoncture politico-économique assez fragile que vit la Tunisie nouvelle.

Aujourd’hui, un Tunisien sur dix est installé à l’étranger. Un atout et un potentiel non négligeable pour assurer la relance économique. Selon les derniers statistiques de l’OTE, la communauté tunisienne émigrée, s’élève à 1200818 personnes, se concentrant essentiellement dans les pays européens accaparant la part du lion avec 83% dont 54% résident en France, 15,3% en Italie, 6.9% en Allemagne. Le nombre des Tunisiens dans les pays arabes est estimé à 165 mille, soit 13,7% de la population.

Au sein de cette communauté, la part des hauts cadres ne cesse d’évoluer pour s’établir à 110 000 cadres, hommes d’affaires, ingénieurs, enseignants et chercheurs tunisiens établis à l’étranger.

Cette catégorie de 1200818 personnes qui représente 10 % de la population tunisienne, devient une source de revenus pour la Tunisie., ce qui est de nature à équilibrer la balance des réserves de devises étrangères. Selon les chiffres publiés par la Banque centrale de Tunisie (BCT), les transferts des Tunisiens Résidents à l’Etranger (TRE) en baisse significative en 2011, ont progressé de 30%. Jusqu’au 10 juin 2012, ils se sont élevés à 958.9 MD contre 791.4 MD en 2011. Ce qui en fait la 4ème source de devises du pays, derrière le textile/habillement, le cuir et chaussures, l’électroménager et le tourisme.

Outre les transferts en devises, les TRE ne cessent d’investir dans des projets créateurs de postes d’emplois. Pour l’exercice 2012, les investissements agricoles privés ont évolué de 29% pour atteindre 193 Millions de dinars à la fin du mois de juin contre 150MD durant la même période de 2011.

D’après le guide de l’investissement étranger dans l’agriculture et la pêche en Tunisie, les sociétés agricoles à participation étrangère peuvent exploiter les terres agricoles et les investisseurs étrangers peuvent détenir jusqu’à 66% du capital social des sociétés,

Malgré son importance, la contribution des TREs reste en deçà des ambitions et des objectifs escomptés. C’est la raison pour laquelle un effort de plus devrait être fourni afin d’accroître ces transferts de devises et promouvoir ces investissements pour réussir la transition démocratique engagée en Tunisie

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Déclarations après le match Tunisie-Angola (43-34), disputé jeudi après-midi à Metz, pour le compte de la 5e et dernière journée du Mondial-2017 de handball...