Tags Posts tagged with "upr"

upr

par -

Le secrétaire général de l’Union populaire républicaine (UPR), Lotfi Mraihi a affirmé que son parti participera aux prochaines élections municipales. Il présentera, à l’occasion un programme axé sur la réforme de l’économie et le renforcement de la culture au plan local, régional et national.
Dans une déclaration, dimanche, à l’Agence TAP, à l’occasion de la réunion du Comité central du parti, dans la capitale, Mraihi considère que l’UPR est le seul parti sur la scène politique qui combat le système des lobbies et qui préconise le protectionnisme économique.
Il a rappelé le rôle du parti dans le dévoilement de plusieurs affaires de corruption à l’instar des stents et de l’anesthésiant périmés.
Selon le secrétaire général du parti, l’économie tunisienne continue à être entre les mains des mêmes lobbies de l’ancien régime.
Mraihi estime par ailleurs que le paysage politique n’a pas changé après 2011, affirmant que son parti qui continue à être marginalisé par les « médias publics infiltrés » se propose comme alternative.
Sur un autre plan, Lotfi Mraihi estime que le ministère de la Culture doit confier désormais l’organisation des festivals à la société civile de manière à mettre en exergue les spécificités culturelles de chaque région.
Créée en avril 201, l’UPR avait intenté 4 procès contre le ministère de la santé publique au sujet des stents et de l’anesthésiant périmés.

par -

A l’UPR (Union Populaire républicaine), parti politique  au Logo sous forme d’avion et présidé par Lotfi Mrayhi, médecin de profession, n’en démord pas dans son offensive contre la société Unimed de Ridha Cherfeddine. C’est ainsi que, dans un dernier communiqué dont nous avons reçu copie, Mrahi réagit à la cérémonie de cotation d’Unimed, en écrivant  que «par la participation du chef du gouvernement mercredi 2 mai à l’introduction en bourse de la firme pharmaceutique Unimed, la présence du chef du gouvernement entouré d’un staff aussi fourni était incongrue avec la nature de l’événement. Néanmoins, le plus grave est que Unimed a été au long des deux derniers mois au milieu d’une grosse controverse».

Et l’UPR de Mrayhi de continuer que «l’affaire du dossier de l’Enoxamed actuellement en instruction doit faire la lumière sur de sérieuses suspicions de favoritisme.. L’instance de suivi et de révision relevant de la présidence du gouvernement avait rendu ses conclusions relatives à ce dossier. Elle a réconforté nos accusations et débouté la société Unimed. Il est à se demander si le chef du gouvernement est au courant des conclusions des instances qui relèvent de son autorité directe? Il semble que dans le présent cas, c’est la logique des accointances qui prévaut».

Selon Lotfi Mrayhi, «ce n’est certainement pas avec cette république des copains et des coquins que l’on combattra la corruption et le favoritisme. Bien au contraire, elle est en voie de leur offrir l’impunité totale marquée du sceau de la dite réconciliation. Cette caste peut vaquer à ses forfaits en toute impunité, en attendant un mouvement populaire salvateur ».

par -

L’UPR a révélé avec force preuves et  documents ,  des dossiers touchant à la santé publique sur lesquels planaient des suspicions de corruption. Les révélations auraient été accueillies par des démentis et des menaces du ministre de la santé. Or, tant la commission de suivi et de révision de la présidence du gouvernement que la commission d’enquête finalement ordonnée par le  ministre, viennent de rendre leurs conclusions relatives à l’autorisation de mise sur le marché de l’Enoxamed et à l’appel d’offres qu’il avait reporté.

« Les deux commissions viennent de confirmer la justesse  de nos accusations. Il revient à présent au chef de gouvernement de tirer les enseignements de ces conclusions. La suspension du ministre est une mesure de précaution jusqu’à ce que la justice se soit prononcée sur les affaires dont nous  l’en avions saisi. Une telle mesure est de nature à rétablir l’autorité de l’Etat et de restaurer la crédibilité de l’équipe gouvernementale », indique l’UPR.

par -

Dans un communiqué, signé par son président Lotfi M’Raihi, le parti d’opposition UPR s’attaque à la Pharmacie centrale qu’il accuse de corruption. On lit ainsi dans ce communiqué dont Africanmanager a reçu copie, que «après avoir soulevé les multiples infractions qui ont caractérisé le dossier du médicament, L’UPR n’a cessé de recevoir des dossiers sur lesquels planent fortement des suspicions de corruption. Une part non négligeable de ces dossiers se rapporte à la santé publique et en premier lieu à la Pharmacie Centrale de Tunisie (PCT). Celle-ci semble être devenue une chasse gardée au service d’une poignée de sociétés qui en tirent des avantages substantiels. La PCT, par un traitement de faveur non justifié et des dérogations itératives a cédé de fait le monopole que lui impose la loi. Elle a permis de ce fait aux bénéficiaires d’engranger des profits conséquents en enfreignant les règles élémentaires de la concurrence. L’UPR absout a priori le ministre de toute prise d’intérêt dans cette nébuleuse frauduleuse. Néanmoins, elle constate que tout laisse à penser qu’il n’a pas été en mesure de gérer les différents départements placés sous sa tutelle ».

Le SG de l’UR constate ensuite que «il est d’ailleurs inquiétant de voir que le ministre autorise la mise sur le marché du générique d’un médicament de l’Hépatite C dont le brevet est encore protégé comme le stipulent les conventions internationales. Cette permissivité fait de la Tunisie un Etat voyou », en se demandant si cela «est-ce bien l’image que nous voulons donner de notre pays face au monde et aux investisseurs que nous nous employons à attirer? »

Toujours selon la même  source, «L’UPR considère qu’il est de la responsabilité du chef du gouvernement de tirer les conclusions du déballage que nous avons fait, relatif à un secteur aussi sensible que la santé publique et qui échappe manifestement au détenteur du poste ministériel ».

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux