Tags Posts tagged with "Utap, Tunisie"

Utap, Tunisie

par -
Le  comité national consensuel pour la direction de l'Union Tunisienne de l'Agriculture et de la Pêche

Le comité national consensuel pour la direction de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche, Ahmed Jarallah (UTAP) vient d’annoncer de nouvelles mesures au profit des agriculteurs. En effet, plusieurs accords ont été conclus avec le ministère de l’Agriculture sur les dettes multiples des agriculteurs, notamment les dettes d’irrigation.

Il s’agit d’un abattement de 30% des dettes, avec un paiement immédiat de 20% des dettes et un rééchelonnement sur 5 ans des dettes restantes. D’autres mesures suivront. « Cette nouvelle mesure est une action très importante pour inaugurer le mandat de la nouvelle direction de l’UTAP », a indiqué Faousi Oueslati, responsable de l’administration de l’Utap et membre du comité national consensuel pour la direction de l’Utap dans une déclaration à Africanmanager.

La nouvelle a été dévoilée aujourd’hui au siège de l’Utap, lors d’une rencontre, tenue en présence des agriculteurs, venus des différentes régions de la Tunisie pour soutenir le comité consensuel présidé par Ahmed Jarallah.

Kh.T

par -
La restructuration de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (Utap) et les préparatifs  pour le prochain  congrès ont été au centre d’une rencontre qu’a eu lieu

La restructuration de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap) et les préparatifs pour le prochain congrès ont été au centre d’une rencontre qu’a eu lieu, ce jeudi, au siège de l’organisation. « Notre but est de réformer le système agricole actuelle qui a beaucoup souffert», a déclaré Ahmed Jarallah, le président du comité de réconciliation de l’UTAP.

Dans cette première rencontre avec les médias, il a annoncé la nouvelle composition du comité de réconciliation de l’UTAP dont la présidence lui a été confiée alors que Nasredine Moussi, est vice-président et le porte parole de l’UTAP, , comité qui comprend 44 membres assurant des responsabilités déterminées. « Les élections se sont déroulées dans des conditions légales, d’autant que le comité central avait décidé, lors de sa réunion le 3 Janvier 2012, de dissoudre le bureau exécutif et de le remplacer par un comité provisoire en charge de la gestion de l’UTAP », a t-il remarqué.

Une occasion propice pour mettre en lumière la feuille de route de ce comité « dans cette étape assez critique que vit l’UTAP notamment avec les conflits internes qui subsistent en dépit des efforts fournis, et le rôle à jouer après une longue période d’exclusion préméditée de l’organisation agricole par le ministère de l’Agriculture ». « On peut affirmer qu’à partir de ce moment, nous participerons aux différentes réunions pour pallier aux lacunes existantes et contribuer à résoudre les différentes problématiques dans le but ultime de mettre en place un système agricole équitable en préservant les intérêts de toutes les parties ».

Un engagement fort de la part de ces membres pour réfléchir sur une vision claire et profonde pour y faire face et trouver des solutions appropriées pour les dossiers brûlants comme l’endettement qui s’élevait à 900MD dont 600 MD en taux d’intérêts. A signaler que 75% des endettés sont des petits agriculteurs.

Sur un autre plan, les efforts s’intensifient actuellement afin de finaliser les préparatifs pour le prochain congrès de la centrale agricole

Cellule de crise pour évaluer les dégâts dans les régions de l’Est et du Nord-Ouest

D’autre part, les membres de ce comité ont annoncé la création d’une cellule de crise chargée de l’évaluation des dégâts subis par les agriculteurs sinistrés, suite aux inondations qui ont envahi les terrains agricoles dans les régions de l’Est et du Nord-Ouest.

Composée de cadres nationaux et régionaux de diverses spécialités, cette structure se chargera de l’évaluation des dégâts à travers des visites sur le terrain et l’aide à accorder aux agriculteurs sinistrés appelés à déposer leurs dossiers auprès des commissions régionales qui seront mises en place à cet effet .« En absence d’un système d’assurance contre les inondations et les catastrophes naturelles, nous sommes appelés à remédier à cette situation et soutenir les sinistrés pour obtenir des dédommagements équitables et à même de réparer les dégâts», a affirmé Omar Behi, le trésorier.

Dans le même contexte, il a lancé un appel au gouvernement de Jebali afin d’activer le rôle du fonds de catastrophes dans cette conjoncture fragile.

Au sujet du pluralisme syndical, le porte parole du comité, Nassredine Moussi, n’a pas manqué de soulever le rôle primordial de l’action syndicale en cette période de transition précisant que l’époque du syndicat unique est révolue

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Le 29 mars, le Conseil de sécurité des Nations unies votera une résolution sur le possible renouvellement du mandat de la Mission de l’Organisation...

SPORT