Tags Posts tagged with "vaccins"

vaccins

par -
Les vaccins contre la grippe hivernale sont disponibles à la vente à partir de demain 1er novembre

Les vaccins suscitent une défiance croissante parmi la population française, au point que la ministre de la Santé a lancé en début d’année une vaste consultation à ce sujet pour tenter de remédier à ce défaut d’image. Si la tendance est partagée dans de nombreux pays, notamment développés, un sondage réalisé par des chercheurs britanniques dans 67 pays du monde auprès de 66.000 individus révèle que les Français sont les plus sceptiques au monde sur la sécurité de la vaccination, rapporte Lefigaro.fr.

Sur les 964 personnes interviewées en France, 83% considèrent que la vaccination est importante, mais 12% sont convaincus du contraire (5% ne se prononcent pas). Ils sont 17% à mettre en doute l’efficacité des vaccins. Plus frappant encore, 4 personnes sur 10 ne trouvent pas qu’ils soient des produits sûrs. La proportion de personne estimant que la vaccination est incompatible avec leur religion est en revanche plus basse, sans être négligeable (11%).

À l’échelle mondiale (et même française), les opinions favorables à la vaccination restent majoritaires. Mais c’est en Europe que l’on retrouve le plus grand scepticisme: 7 des 10 pays les plus défiants parmi tous ceux de l’échantillon se trouvent sur le vieux continent (France, Bosnie-Herzégovine, Russie, Ukraine, Grèce, Arménie et Slovénie). Figurent aussi dans le top 10 la Mongolie et le Japon. À l’inverse, c’est en Asie du Sud-Est que les vaccins sont les mieux considérés: au Bangladesh, seulement 1% des sondés pensent qu’ils ne sont pas sûrs. Ils sont 3% en Indonésie et 6% en Thaïlande.

«Notre étude montre que le public comprend largement l’importance de la vaccination, mais que la sécurité est leur principale inquiétude», commente le principal auteur de l’étude, le Dr Heidi Larson (London School of Hygiene and Tropical medicine). La défiance envers la vaccination est un sujet d’inquiétude croissant en santé publique, au point que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé que l’image de la vaccination dans le public soit suivie avec soin par chaque pays. «Il faut pouvoir identifier rapidement les pays ou les groupes où cette confiance recule. Nous pouvons ainsi réagir avec rapidité pour en rechercher la cause. C’est ainsi que nous aurons le plus de chances de prévenir d’éventuelles épidémies», poursuit le Dr Larson. Moins le taux de vaccination est important dans une population, plus une épidémie risque de ressurgir. Cela a déjà été le cas ces dernières années en France avec des résurgences de coqueluche ou de rougeole.

Si certains groupes religieux s’opposent à la vaccination au niveau national, selon le sondage aucune confession n’était plus qu’une autre, à l’échelle mondiale, associée à une perception négative des vaccins. Les personnes âgées (65 ans et plus) affichaient les opinions les plus positives. Peut-être parce qu’elles sont les seules à avoir côtoyé la réalité des maladies contre lesquelles les vaccins nous protègent. «Qui connaît aujourd’hui en France les séquelles des grandes maladies infectieuses, comme la poliomyélite ou la diphtérie?», remarquait le Pr Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations du Haut Conseil de la santé publique, dans le colonnes du Figaro en 2014. Selon des estimations de l’OMS pour l’année 2009, la vaccination a permis de sauver 3 millions de vies dans le monde.

par -

Selon des travaux publiés dans la revue Nature, deux vaccins expérimentaux auraient permis de protéger « complètement » des souris de l’infection par le virus Zika. Des essais cliniques doivent désormais être programmés pour évaluer l’efficacité de ces vaccins sur l’homme, rapporte « francetvinfo.fr ».

 L’expérience, décrite dans la revue Nature, été réalisée avec deux types de vaccins : un vaccin synthétique à base d’ADN, et un vaccin classique contenant une forme inactivée et purifiée du virus. Les chercheurs expliquent avoir donné aux souris une « protection complète » contre une souche de virus Zika du nord-est du Brésil ou de Porto Rico.  Pour évaluer l’efficacité de la vaccination, ils ont inoculé le virus aux rongeurs vaccinés, constatant bientôt que ces derniers étaient efficacement protégés.

 La durée de l’immunité acquise grâce à ces vaccinations expérimentales sur le long terme reste néanmoins à évaluer. C’est « une étape dans le développement d’un vaccin », estime le professeur Dan Barouch, responsable de cette étude, qui montre  » l’efficacité protectrice » de l’un ou l’autre des deux vaccins testés avec une seule injection. Selon lui, il s’agit de la première démonstration d’une protection contre le virus Zika « obtenue avec un vaccin » sur l’animal.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un rapport co-publié par la Banque africaine de développement et l’OCDE, l’Afrique enregistre cette année une hausse de son taux de croissance après...

SPORT