Tags Posts tagged with "victimes"

victimes

par -

Le staff médical de l’hôpital de Tataouine a lancé ce lundi 22 mai 2017 un appel à tous les établissements proches pour envoyer des ambulances et des bouteilles d’oxygène à cause de la rupture de stock dans la zone. Selon Mosaïque fm, l’hôpital vient d’accueillir un grand nombre de personnes asphyxiées par le gaz lacrymogène.

Pour rappel, les unités sécuritaires ont utilisé le gaz lacrymogène pour disperser les manifestants près de la station de pompage du pétrole dans le désert. Des manifestants ont tenté de pénétrer dans cette station dans le but de fermer les vannes. D’autres manifestations ont été réprimées par les forces de l’ordre devant le siège du gouvernorat.

par -

Au moins dix personnes ont été tuées vendredi 12 mai 2017, dans une « énorme » explosion dans la province instable du Baloutchistan au Pakistan.

Selon l’AFP, la déflagration visait apparemment un convoi transportant le vice-président du Sénat pakistanais, Maulana Abdul Ghafoor Haidari, qui a été blessé tout comme de « nombreuses » autres personnes selon la police.

Le convoi se trouvait alors dans le district de Mastung, à environ une heure de route à l’est de la capitale provinciale Quetta.

Le Baloutchistan est la plus vaste et la plus pauvre des provinces du pays en dépit d’importantes ressources énergétiques, et fait également face à d’immenses défis sécuritaires.

Secouée par des insurrections islamiste et séparatiste, elle est fréquemment en proie à des attentats meurtriers.

par -

La Tunisie œuvre à réduire de 30% le nombre de victimes des accidents de la route à l’horizon de 2020, soit 500 morts par an, a déclaré le président de l’Association tunisienne de la prévention routière (ATPR) Afif Frigui.
Il a ajouté dans une déclaration à l’Agence TAP que l’organisation internationale de prévention routière a décidé de généraliser le programme  » Les jeunes ambassadeurs de la sécurité routière  » dans tous les pays à l’occasion de son 13ème congrès « la gouvernance des routes », tenu du 3 au 6 mai à Tunis.
L’adoption et la généralisation de ce programme tunisien démontre la confiance de l’organisation dans l’expérience tunisienne en matière de sécurité routière et son engagement à respecter les dispositions du Pacte de travail pour la sécurité routière 2011-2020 de l’ONU, a-t-il souligné.
Frigui a en outre rappelé que 50% des accidents de la route sont causés par des jeunes, d’où l’installation du village international des jeunes pour la sécurité routière sur l’avenue Habib Bourguiba à Tunis, avec la participation de 40 jeunes délégations de différents pays.
L’objectif est de sensibiliser aux dangers de la conduite imprudente ou sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants, et de faire connaitre les mécanismes et les programmes de lutte contre les accidents.

par -

Vingt personnes ont été tuées dans des affrontements interethniques dans la province du Kasaï, zone du centre de la République démocratique du Congo secouée par des violences meurtrières depuis septembre de l’an dernier, rapporte l’AFP.

Ces violences ont eu lieu le 19 avril dans la localité de Mungamba, située à 30 kilomètres à l’est de Tshikapa, capitale du Kasaï.

Les provinces du centre de la RDC sont depuis secouées par des violences entre forces de sécurité et miliciens qui ont causé la mort de centaines de personnes, dont deux experts étrangers missionnés par le secrétaire général de l’ONU pour enquêter dans la région, a ajouté l’AFP.

par -

Cinq personnes, dont trois Français et un Suisse, sont mortes lundi au Portugal quand un petit avion de tourisme s’est écrasé sur l’entrepôt d’un supermarché près d’un aérodrome de la région de Lisbonne, a annoncé la protection civile.

Selon l’agence AFP, les quatre occupants de l’avion immatriculé en Suisse, le pilote et ses trois passagers, ont tous péri dans l’accident, qui a également tué un homme se trouvant dans l’entrepôt du supermarché et fait trois blessés légers.

par -

L’enquête avance en Russie au lendemain de l’attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg, qui a fait 14 morts et plus de 45 blessés, rapporte l’AFP.

Les autorités kirghizes assurent que l’attaque a été perpétrée par un homme né sur leur territoire.L’auteur de l’attentat, qui n’a toujours pas été revendiqué, serait un kamikaze issu de cette ex-République soviétique d’Asie centrale.

Moins de 24 heures après l’attaque, Saint-Pétersbourg est en deuil et les drapeaux sont en berne dans le centre historique et touristique de la deuxième ville de Russie, a encore précisé la même source.

par -

Au moins six personnes ont été tuées et une cinquantaine d’autres blessées dans l’explosion d’une bombe vendredi sur un marché dans une zone majoritairement chiite du nord-ouest du Pakistan, ont indiqué des responsables locaux à l’AFP.

« Le bilan pourrait grimper et on continue à recevoir des blessés », a indiqué à la même source le Dr Moeen Begum, chirurgien à l’hôpital public de Parachinar, capitale de la zone tribale de Kurram où s’est déroulé l’attentat.

par -

Deux ans après l’attaque terroriste du 18 mars 2015 au Musée National du Bardo ayant fait 22 victimes (21 touristes de neuf nationalités et un policier tunisien), un moment de recueillement a été observé samedi en fin d’après midi au Musée du Bardo. Un hommage à la mémoire des victimes qui a été organisé à l’initiative de l’association « SOS Terrorisme » avec le soutien du collectif citoyen « Soumoud », rapporte la TAP.
Ont été présents à ce moment de recueillement solennel, les représentants officiels de la Belgique et de la Pologne en Tunisie, deux des neufs pays qui ont eu des victimes parmi leurs ressortissants lors de cet attentat.
En présence d’un grand nombre d’activistes et de juristes armés de bougies et de fleurs, le président de l’association « SOS terrorisme » Farouk Mlouki a souligné l’importance de conjuguer tous les efforts pour faire face à « l’extrémisme islamique djihadiste takfiriste, qui nourrit le terrorisme ».
A son tour, l’ambassadeur du Royaume de Belgique en Tunisie, Michel­ Etienne Tilemans a salué les efforts de la Tunisie sur le plan sécuritaire pour lutter contre le terrorisme faisant remarquer que la situation sécuritaire en Tunisie est progressivement en amélioration après les événements de Ben Guerdane l’année dernière.
Une gerbe de fleurs à été déposée à la mémoire des victimes de l’attentat au Musée du Bardo, devenu depuis cette date tragique, symbole de solidarité universelle contre le terrorisme.
Pour rappel, l’attentat terroriste du musée du Bardo le 18 mars 2015 a fait 21 victimes étrangères : 4 italiens, 4 français, 3 japonais, 3 polonais, 2 colombiens, 2 espagnols, 1 britannique, 1 russe et 1 belge. Cet attentat a également couté la vie à l’agent des forces spéciales de la Brigade antiterroriste, Aymen Morjane.

par -

Deux attentats-suicides ont frappé Damas et fait au moins 31 morts, mercredi 15 mars, six ans jour pour jour après le début de l’insurrection ayant débouché sur la guerre civile en Syrie.

Selon l’AFP, la première attaque a visé le palais de justice, dans le cœur de la capitale syrienne. Le ministre de la Justice, Najem al Ahmad, a dit à la presse que le bilan était de 31 morts, des civils en majorité. L’agence de presse officielle Sana fait état en outre de 102 blessés.

Le kamikaze a activé sa charge explosive lorsque des policiers ont voulu l’empêcher de pénétrer dans le bâtiment, situé près de la Vieille Ville, non loin de l’entrée du souk. L’attentat s’est produit à une heure de grande affluence.

par -

6 ans après le début de cette guerre civile sanglante, les organisations en sont réduites à compter les morts, par centaines de milliers, à défaut d’avoir un vrai début de solution pour mettre fin au conflit, les belligérants multipliant les exigences, les caprices. D’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), la guerre a causé le décès et la disparition de 465.000 personnes. L’ONG, qui est plutôt du côté de l’opposition syrienne, dit être en mesure de pouvoir certifier la mort de 321.000 personnes et 145.000 disparitions…
Autre indication avancée par l’OSDH : Il y aurait 96.000 civils parmi les morts.

D’après l’Unicef, les enfants paient un lourd tribut à cette guerre. Plus de 650 ont trouvé la mort l’an dernier en Syrie, soit 20% de plus qu’en 2015, selon l’organisation onusienne. Plus du tiers d’entre eux ont été abattus dans leur école ou dans les environs, précise le fonds des Nations unies pour l’enfance.

Si on tient compte du fait que les décomptes, qui ont démarré en 2014, ne concernent que les victimes vérifiables officiellement, ces chiffres pourraient être nettement plus élevés en réalité…

par -

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins deux morts lundi à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, selon l’AFP.

L’explosion s’est produite à proximité d’un hôtel dans une rue très fréquentée de la ville. Les autorités font également état de deux blessés. Des coups de feu ont été entendus après l’explosion.

A noter que la Somalie a été régulièrement visée par des attentats ces derniers mois.

par -

Un médecin anesthésiste soupçonné d’avoir volontairement empoisonné sept patients entre 2008 et 2017, dont deux mortellement, a été mis en examen lundi 06 mars 2017 à Besançon, a-t-on appris du site Bfmtv.

Cet homme de 45 ans a été mis en examen pour « empoisonnements avec préméditation » sur sept patients âgés de 37 à 53 ans, opérés dans deux cliniques de Besançon, a indiqué la vice-procureure de Besançon, Christine De Curraize.

Le praticien a été placé sous contrôle judiciaire dans la nuit de lundi à mardi, avec interdiction d’exercer sa profession et l’obligation de verser une caution de 60.000 euros, a précisé la même source.

par -

Au moins trois personnes ont été tuées dans l’attaque ce mardi d’un tribunal du nord-ouest du Pakistan, dont deux kamikazes en tentant de pénétrer à l’intérieur du bâtiment où un troisième homme était toujours traqué par la police, selon l’AFP.

Parmi les victimes figurent un avocat, un vieux cordonnier qui avait son atelier devant l’entrée et un garçonnet de 4 ans, selon la même source.

par -

Un marché de Bagdad a été la cible d’un attentat à la voiture piégée jeudi 16 février 2017. Un premier bilan faisait état de seize morts et 25 blessés, il s’est depuis alourdi à 39 morts, selon l’agence internationale AFP.

L’explosion, qui n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, s’est produite dans le quartier de Bayaa, dans le sud de la ville, où quatre personnes avaient déjà péri mardi dans un attentat à la voiture piégée, a précisé la même source.

par -

Une avalanche a emporté lundi matin un groupe de neuf skieurs évoluant sur un secteur hors-piste de la station de Tignes, dans les Alpes. Au moins quatre personnes sont mortes et cinq sont toujours ensevelies, selon France24.

C’est le personnel de la station qui a vu la spectaculaire coulée de 400 mètres de large et donné l’alerte à 10 h 35 sur le secteur hors-piste de la Tovière.

Une plaque à vent s’est décrochée à la suite du passage de ce groupe de huit skieurs en vacances dans la station, encadrés par un professionnel.

Les secours se sont mobilisés immédiatement, épaulés sur place par plusieurs équipes cynophiles ainsi que des moniteurs de ski et autres pisteurs.

par -

Selon des informations rapportées par le site « Ouest-France.fr », une fusillade a fait au moins cinq morts dans une discothèque lors d’un festival de musique à Playa del Carmen, cité balnéaire très touristique dans l’est du Mexique.

Trois des victimes sont des étrangers. Les autorités mexicaines sont en train de contacter les consulats des États-Unis, du Canada et de Colombie pour fournir des informations sur leurs ressortissants, nous apprend la même source.

par -

Le Congo a annoncé que des pluies torrentielles ont fait déborder la rivière Kalamu, un affluent du fleuve Congo qui baigne cette ville portuaire de 150 000 à 200 000 habitants située à 470 km au sud-ouest de la capitale Kinshasa, et causé au moins 50 morts, rapporte le site Ouest France.

Quelque 31 corps ont déjà été enterrés mercredi et « une vingtaine d’autres corps » repêchés sur l’autre rive, en territoire angolais, devaient être rapatriés.

Toutes les victimes sont de nationalité congolaise. La crue, qui a duré environ deux heures, a été aussi soudaine que dévastatrice, nous apprend la même source.

par -

Tous les efforts sont déployés pour assurer la poursuite des recherches des marins-pêcheurs disparus après le naufrage du bateau de pêche El Baraka si d’autres corps sans vie n’étaient pas retrouvés à bord de l’embarcation, a affirmé le gouverneur de Mahdia, Mohamed Bouden dans une déclaration à la Tap.
Il a indiqué que le contact avec le ministère du transport est établi afin de donner les dernières nouvelles des recherches effectuées.
Toutes les dispositions sont prises pour retrouver le corps des quatre marins pêcheurs toujours portés disparus sur un total de 14 dont 9 ont trouvé la mort et un seul rescapé. Si les recherches montrent l’absence de corps à bord de l’embarcation de pêche, le périmètre des recherches sera élargi, a souligné le gouverneur de Mahdia.
Les autorités locales et nationales assurent le soutien permanent aux familles des victimes, a-t-il ajouté.
Le drame du naufrage du bateau El Baraka a fait surgir les difficultés rencontrées dans le secteur de la pêche dont l’absence des équipements de secours efficaces, d’un système de couverture sociale au profit des marins pêcheurs en plus du problème d’accès aux petits crédits.
Le gouvernorat de Mahdia compte quelque 1613 unités de pêche favorisant 8200 postes d’emploi et une production de près de 20300 tonnes par an soit 17% de la production nationale.

par -
Au moins 31 personnes ont été tuées lundi à Alep

Selon des données annoncées par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) et rapporté par l’AFP, au moins 22 civils, dont dix enfants, ont péri dans des raids aériens menés par des avions inconnus sur un village tenu par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans l’est de la Syrie.

Les civils qui ont péri appartiennent à deux familles du village de Hojna, dans la province pétrolière de Deir Ezzor, contrôlée en majorité par l’EI et régulièrement visée par les avions de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis.

D’après la même source, Deir Ezzor est la seule province syrienne à être presque entièrement contrôlée par l’EI. Le régime de Bachar al-Assad n’y tient qu’une partie de son chef-lieu éponyme. Deuxième plus grande province de Syrie après celle de Homs (centre), elle est frontalière de l’Irak.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux