Tags Posts tagged with "VIH"

VIH

par -

Les cellules conservant secrètement le VIH chez les patients séropositifs malgré leur traitement antirétroviral sont enfin détectables grâce aux travaux de chercheurs français, rapporte le Télégramme.

Un immense espoir de pouvoir un jour débarrasser définitivement l’organisme des séropositifs du virus du sida.

« Dans la lutte contre le VIH, cette découverte ouvre donc la voie à une meilleure connaissance fondamentale des réservoirs viraux, qui pourront désormais être isolés facilement et analysés directement , se félicitent les auteurs.

« A plus long terme, elle devrait déboucher sur des stratégies thérapeutiques visant à éliminer de l’organisme le virus latent », a précisé la même source.

par -
D’où vient le virus du sida? La réponse à cette question cruciale est plus complète que jamais ce lundi

L’Afrique du Sud donne, ce mercredi, le coup d’envoi d’un essai clinique d’une ampleur inédite destiné à tester un vaccin expérimental contre le sida, rapporte « Science Avenir ».

Le choix de ce pays pour tester ce vaccin n’est pas anodin. L’Afrique du Sud enregistre un des taux de prévalence les plus élevés au monde. Plus de 7 millions de personnes y vivent avec le VIH, ajoute la même source.

A noter que l’organisation mondiale de la santé a récemment annoncé que 40% des porteurs du VIH dans le monde ne savent pas qu’ils sont contaminés.

par -

Selon de récents chiffres publiés par l’association AIDES, plus de 100.000 autotests de dépistage du VIH ont été vendus en France durant leur première année de commercialisation, entre septembre 2015 et septembre 2016, nous apprend « Le Figaro ».

Fabien Larue, président de la société AAZ et fabricant du test commercialisé à Paris, a affirmé qu’au cours de cette année près de 2000 autotests ont été achetés par semaine, avec des pointes à 4000 dans les semaines qui suivent une campagne de communication des autorités.

Ce chiffre semble modeste au regard des 5,2 millions de personnes qui ont fait une sérologie VIH en 2014 en France, ajoute la même source.

par -
D’où vient le virus du sida? La réponse à cette question cruciale est plus complète que jamais ce lundi

Des chercheurs britanniques de  l’institut « Imperial College de Londres »  ont mis au point un test de dépistage du VIH miniature contenu dans une clé USB. En déposant une seule goutte de sang sur la puce électronique, un signal électrique est généré et interprété par un ordinateur, dérivent-ils dans leurs travaux publiés dans Scientific Reports. Cette nouvelle technologie pourrait révolutionner le dépistage du VIH et améliorer le suivi des malades, rapporte, ce lundi, 14 novembre 2016, le site d’information médicale « Pourquoi Docteur ».

Les dernières expérimentations réalisées par les scientifiques révèlent que ce test est fiable à 95 % et qu’il permet de délivrer un résultat en 30 minutes contre plusieurs jours pour les tests utilisés en laboratoire. Des examens contraignants et presque impossible à réaliser dans les pays pauvres et reculés, en raison des coûts et du manque d’infrastructures.
Pour les chercheurs, ce test se présente comme une alternative prometteuse pour identifier les personnes infectées, comme les nourrissons, et pour les placer rapidement sous antirétroviraux, a rapporté la même source.

par -

L’Association tunisienne de la prévention contre la toxicomanie a, à maintes reprises, alerté contre l’accroissement du nombre de jeunes tunisiens qui consomment tous les types de drogues et les dangers qui pèsent sur leur santé.

Selon une étude menée par l’Association en question, au moins 3.9% des Tunisiens consommateurs de drogue par injection sont contaminés par le VIH. Seuls 10% des drogués ont pris la décision de ne plus consommer de stupéfiant.

Pour les professionnels du secteur de la santé, le partage d’aiguilles favorise la transmission du VIH et même d’autres infections, et cela se pratique assez couramment chez les consommateurs de drogue par injection.

Dans une autre étude réalisée par la direction de la médecine scolaire et universitaire, le président de l’Association de la médecine des toxicomanies et membre du programme national de lutte contre la toxicomanie, Nabil Ben Salah, a révélé que près de 400 mille jeunes tunisiens âgés de 15 à 35 ans sont dépendants de la drogue.

Il a ajouté que la consommation de stupéfiants a considérablement augmenté après la révolution, surtout parmi les élèves et adolescents, atteignant 4% des écoliers tunisiens dont 41% de filles et 59% de garçons. Nabil Ben Salah a dans ce contexte insisté sur l’urgence de créer un centre national de lutte contre la toxicomanie pour stopper ce fléau

Un Projet loi sur les stupéfiants, sous la loupe de l’ARP

Un nouveau projet de loi relatif à la lutte contre les stupéfiants a été soumis à l’Assemblée des Représentants du Peuple. Il prévoit la prévention à la place de la répression en encourageant les consommateurs de drogue à s’impliquer, volontairement, à suivre un traitement de désintoxication. Il instaure des punitions alternatives ayant pour but la réhabilitation et l’insertion des consommateurs de stupéfiants et propose un volet axé sur la prévention et le traitement avec la mise en place de mécanismes permettant aux consommateurs de drogues de bénéficier d’un traitement de substitution et de la sécurité sociale.

Tout en gardant le principe de criminalisation de la consommation des stupéfiants, le projet de loi incite les consommateurs à se présenter d’une manière volontaire avant le constat en flagrant délit. En cas de détention pour usage personnel, le consommateur de stupéfiants peut tout au long de son arrestation bénéficier des prestations fournies par les mécanismes de traitement de la désintoxication.

Le projet de loi stipule la création d’une commission nationale et des commissions régionales de prise en charge et d’accompagnement des consommateurs des stupéfiants, relevant du ministère de la Santé…

par -
D’où vient le virus du sida? La réponse à cette question cruciale est plus complète que jamais ce lundi

Cinq à 10 % des enfants ayant contracté le VIH ne présentent aucun signe de la maladie. Sur l’ensemble des patients contaminés, seuls 0,3 % sont dans ce cas. Parmi les jeunes enfants infectés par le virus du sida (VIH), 5 à 10 % seraient « non-progresseurs ». Concrètement, cela signifie qu’ils ne présentent aucun des signes et symptômes habituels de la maladie. En outre, leur infection ne progresse pas avec le temps, rapporte le site 20 minutes.fr

A titre de comparaison, seuls 0,3 % de l’ensemble des patients contaminés sont dans ce cas. Telle est la conclusion formulée par une équipe de chercheurs, qui se sont intéressés à 170 jeunes séropositifs. Les résultats de leur étude ont été publiés jeudi dans le magazine Science Translational Medicine.

Selon les scientifiques, l’explication de cette absence de symptômes chez certains sujets vient du fait que leur organisme déclenche une réponse immunitaire forte, limitant la réplication du VIH dans le sang. Pourtant, l’application de cette découverte au reste des patients contaminés n’est pas à l’ordre du jour. En effet, chez ces derniers, une amplification de la réaction immunitaire a au contraire eu pour effet d’accélérer le développement de la maladie.

par -
D’où vient le virus du sida? La réponse à cette question cruciale est plus complète que jamais ce lundi

Selon une étude menée par l’Association Tunisienne de Prévention de la Toxicomanie, au  moins 3.9% des Tunisiens usagers de drogue par injection sont contaminés par le VIH, a rapporté le quotidien Assabeh, ce samedi 17 septembre 2016.

D’après la même source, seuls 10% des drogués ont pris la décision de ne plus consommer de stupéfiant.

Selon des professionnels du secteur de la santé, le partage d’aiguilles favorise la transmission du VIH et même d’autres infections, et cela se pratique assez couramment chez les consommateurs de drogue par injection.

par -

Selon un rapport récemment communiqué par le ministère de la Santé à Africanmanager  concernant « La stratégie de prévention de la transmission du VIH  en Tunisie», le nombre de nouveaux cas de sida enregistrés en 2015 en Tunisie s’élève à 122.

Environ 8.365 tests de dépistage anonyme du sida ont été effectués en 2015 dans les centres de conseil et de dépistage anonymes et gratuits (CDAG) répartis sur plusieurs régions de la Tunisie. Ils ont abouti à des résultats positifs pour de nombreuses personnes, a indiqué la même source.

par -

L’association « Inaya » pour la promotion des soins de santé à Kébili a lancé, vendredi, une campagne de collecte de fonds pour l’achat d’un appareil de mammographie afin d’éviter aux femmes de la région le déplacement dans d’autres gouvernorats, a indiqué à l’agence TAP la présidente de l’Association, Khamsa Mehrez.

Une tournée est prévue dans les établissements publics de la région pour inciter les employés à participer à cette campagne qui se poursuivra jusqu’à la collecte d’un maximum de dons, a-t-elle signalé.

Dans le cas où la somme collectée excède le prix de l’équipement, le surplus sera alors alloué à la création d’un fonds vert au profit des patients atteints de cancer. Ce fonds sera destiné à la prise en charge d’une partie des dépenses de déplacement, des examens médicaux et des frais d’hospitalisation des malades, a précisé la présidente de l’association.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux