Tags Posts tagged with "voitures"

voitures

par -

Dans un périmètre délimité par les avenues Bourguiba, Mohamed V, Habib Thameur et Avenue du Ghana, au cœur de Tunis, la circulation automobile sera coupée, dimanche 21 mais 2017, de 9h à 16h, pour laisser la place à d’autres modes de déplacement alternatifs (vélo, marche….) et à des programmes d’animation et de sensibilisation proposés par des associations de la société civile, sur la sécurité routière, la mobilité et l’environnement, rapporte la Tap.
C’est une initiative de l’Amicale du transport (Ministère du Transport) et l’Association Coopération pour l’Amélioration du Transport Urbain et Périurbain (CODATU) avec l’appui du Ministère du transport une Journée, qui vient répondre, d’après un communiqué des organisateurs, à « une situation critique vécue par les habitants du Grand Tunis, causée principalement par un usage abusif de la voiture particulière « .
Il s’agit aussi d’un message de sensibilisation à des  » violences urbaines liées à différents types de pollutions et à une forte insécurité routière « . En termes de santé, il vise à interpeller sur la santé et le bien être des habitants (qualité de l’air, insécurité routière, stress urbain, etc.). S’agissant du volet environnement, l’événement permettra d’informer, à travers des animations, sur les dangers des émissions de gaz à effet de serre.
Des stands de sensibilisation, événements sportifs (matchs de foot, volley…), parcours rollers, ateliers artistiques, cours de danse,
concerts, expositions, théâtre de rue, activités  » foraines « , sont prévus à cette occasion. L’objectif est de créer un événement festif tout en éveillant les consciences sur la place occupée au quotidien par la voiture dans l’espace public.
L’évènement, qui vient aussi sensibiliser à la valorisation de l’espace public et de la mobilité, est un événement citoyen inédit à Tunis qui incitera les habitants à envisager des modes de déplacement alternatifs à la voiture particulière.

« Tunis Tetnafes  » vient répondre à une situation critique vécue par les habitants du Grand Tunis, principalement causée par un usage abusif de la voiture particulière. Les problèmes de circulation sont quotidiens, et les habitants souffrent de violences urbaines liées à différents types de pollutions et à une forte insécurité routière.
La CODATU est une association à vocation internationale de droit français (loi 1901). Elle est née de la conférence mondiale sur les transports urbains, organisée à Dakar en 1980.
Son objectif est de promouvoir les politiques de mobilité urbaine soutenable à travers des actions de formation, d’animation et d’échanges scientifiques, techniques, économiques et sociaux concernant les systèmes de déplacements urbains et périurbains ; elle s’appuie sur les échanges d’expériences entre les pays en développement et les pays les plus anciennement industrialisés.
Lors de l’événement  » Tunis Tetnafes « , la CODATU intervient en tant qu’animateur dans le cadre d’un programme de coopération avec le Ministère du Transport de Tunisie (MTT), soutenu par l’Agence Française de Développement, qui vise à améliorer la qualité, l’efficacité et l’attractivité des transports urbains du Grand Tunis, et des agglomérations tunisiennes.
Dans le monde entier, plusieurs villes s’appuient déjà sur le concept du transport alternatif pour sensibiliser les populations sur le besoin de réduire l’usage de la voiture en ville promouvoir la mobilité durable.
En 2004, environ 1 500 villes dans le monde participaient à cette initiative. Puis un désengagement progressif des villes du Nord est observé avec seulement 330 villes qui célébraient encore le 22 septembre sans voiture en 2015.

par -

Le dernier délai pour payer la taxe de circulation pour les voitures appartenant aux personnes physiques et portant des numéros d’immatriculation pairs a été fixé pour ce lundi 6 mars 2017.

Les autres délais fixés pour le paiement de la taxe de circulation pour l’année 2017 sont fixés comme suit :

* 6 mars : pour les voitures appartenant aux personnes physiques et portant numéros d’immatriculation pairs
* 5 avril : pour les voitures appartenant aux personnes physiques et portant des numéros d’immatriculation impairs et pour les motocycles
* 5 mai : pour les voitures destinées à la location et les voitures acquises sous un contrat de leasing.

par -

Le ministère du Commerce algérien a annoncé que le quota d’importation des véhicules sur l’année 2017 devrait osciller entre 40.000 et 50.000 unités, a-t-on appris auprès de Radioalgérie.

Pour rappel, en 2016, le contingent quantitatif d’importation des véhicules a été fixé à 98.374 unités dans le cadre des licences d’importation.

Outre les voitures du constructeur Renault fabriquées localement depuis plus de deux années, l’année 2017 devrait voir l’entrée en production de plusieurs usines de montage de véhicules à l’instar de Hyundai et de Volkswagen.

La facture d’importation des véhicules de tourisme s’est établie à 1,292 milliard de dollars en 2016 contre 2,038 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 36,61%, selon un bilan des Douanes.

Quant aux véhicules de transport de personnes et de marchandises (classés en biens d’équipement), leur facture d’importation s’est chiffrée à 782,36 millions de dollars contre 1,5 milliard de dollars en 2015, en recul de 48%, a précisé la même source.

par -

Kia toujours au top du marché des véhicules particuliers jusqu’à fin octobre. Au terme des 10 premiers mois de cette année, Kia enregistre une hausse de 38.4% de ses immatriculations par rapport à la même période de 2015 et consolide ainsi sa première position sur le marché des véhicules particuliers. Les immatriculations cumulées de Kia ont atteint 4573, loin devant le deuxième (+892 unités) et le troisième (+902 unités), lui permettant d’avoir une part de marché de 13,6%.

Sur le marché des véhicules légers, les chiffres de Kia sont toujours au vert, avec une hausse des immatriculations de 39,4% et une part de marché de 9,3% contre 7.6% en 2015, ce qui permet à Kia de se positionner à la 4ème position, à seulement 300 unités du premier.

par -

Le parc des voitures en Tunisie s’agrandit, annuellement, à raison de 70 à 80 mille véhicules, selon une analyse effectuée par l’intermédiaire en bourse MAC SA, se référant aux statistiques de l’Agence Technique des Transports Terrestres  » ATTT ».
Le taux de motorisation de la Tunisie s’élève à 9,1% (soit un véhicule pour 11 habitants) contre 11% en Turquie, 20,3% en Roumanie et 48,2% en France.
La demande pour les véhicules légers a toujours été largement supérieure à l’offre en dépit de la hausse des prix des véhicules importés (suite à la dépréciation du dinar tunisien face à l’euro et au dollar) ainsi que la progression continue du prix du carburant, a fait savoir l’analyse, indiquant que le secteur fournit aux caisses de l’Etat au moins 100 millions de dinars par an avec sa taille actuelle.
Les véhicules légers (VL) circulant en Tunisie proviennent des marchés officiel et parallèle, ce dernier étant composé des entités réalisant des revenus en dehors des circuits officiels des concessionnaires automobiles par la ré-immatriculation des véhicules.
En totalité, les ventes de VL issues des marchés précités ont augmenté de 6,4%, entre la période 2011-2015, passant de 63 925 unités à 82 011 VL vendus.
L’étude a rappelé que le marché automobile en Tunisie est soumis à un ensemble d’autorisations (cahier de charges, agrément concessionnaire délivré par le ministère du Commerce) ainsi qu’au système des quotas, « alors qu’il devrait être un marché ouvert comme n’importe quel secteur économique en Tunisie », recommande l’étude.
Le marché officiel des véhicules légers :
Le segment tant officiel que parallèle des véhicules légers représente la plus grosse part du marché automobile en Tunisie avec environ 96% des ventes totales, sachant qu’à lui seul, le marché officiel des VL constitue environ les deux tiers des ventes annuelles.
Les principaux acteurs du marché officiel sont les concessionnaires automobiles (marché des premières immatriculations), lesquels comptent une vingtaine d’intervenants officiels qui commercialisent plus de trente marques en Tunisie et offrent au moins 10 mille emplois directs.
Les ventes des véhicules neufs sont en progression continue sur les trois dernières années, malgré la morosité économique.
Entre la période 2011- 2015, la progression des ventes des concessionnaires automobiles tunisiens s’est établie à 4,7%, passant de 45 075 VL en 2011 à 49 54 203 VL en 2015. Par rapport à 2014, la progression des ventes était légère, soit seulement 1,6%.
La baisse des quotas d’importation des véhicules neufs a profité au marché parallèle:
La baisse des quotas d’importation des véhicules neufs (1ères immatriculations) en 2011 a profité au marché parallèle, d’après l’étude.
Selon les chiffres de l’ATTT, les ré-immatriculations ont augmenté de 10,2% sur la même période 2011-2015 pour atteindre les 27 808 véhicules, en 2015 contre 18 850 véhicules en 2011.
Ce marché parallèle a atteint son pic historique durant la période 2012-2013, accaparant ainsi près de 36% des véhicules mis en circulation sur le marché tunisien.
L’accroissement de la part de marché du circuit parallèle s’explique, a indiqué l’étude, par les restrictions à l’importation des véhicules neufs, la limitation de l’offre des concessionnaires agréés qui ne satisfait pas l’ensemble de la demande, la hausse du nombre des Tunisiens qui sont à la recherche de la parfaite combinaison entre véhicule  » bonne occasion  » et  » prix intéressant « , surtout après la révolution, période marquée par la baisse du pouvoir d’achat du ménage tunisien, le relèvement en juillet 2012 de l’âge maximal des véhicules d’occasion importés de 3 ans à 5 ans, l’avantage en matière de paiement de droits et taxes accordés aux Tunisiens résidents à l’étranger pour l’importation de véhicules (un premier véhicule en franchise totale et un second véhicule avec un droit de douane de 25%), le changement des habitudes de consommation chez les européens qui se tournent vers des automobiles plus  » écolos  » et se débarrassent en conséquence, des anciens véhicules dits  » plus polluants  » à des prix raisonnables.
Les marques européennes sont les plus vendues en Tunisie
Les marques européennes restent les plus vendues en Tunisie et accaparent près de 60% du marché. Ceci étant, ces dernières années, les marques asiatiques commencent à s’assurer des parts de plus en plus importantes vu le rapport qualité/prix offert qui répond de mieux en mieux aux attentes du Tunisien, toujours selon l’étude.
Le classement par marque fait apparaître Citroen comme la marque des véhicules légers la plus vendue en 2015, pour la deuxième année consécutive.
En effet, la société AURES Auto (filiale de la holding UADH) concessionnaire officiel de la marque Citroen a réussi à consolider sa place de leader en 2015 avec 6 731 VL vendus, soit une part de marché (PDM) de 12,4%.
La marque allemande Volswagen vient au deuxième rang suite à la commercialisation de 5 433 VL en 2015 avec une PDM de 10%), suivie par la marque française Peugeot (9,7% de PDM) alors que la marque Renault se trouve à la 4ème place.
Concernant les marques sud-coréennes, KIA vient de se hisser à la 5ème place alors que la marque HYUNDAI se trouve toujours à la 8ème place.
Repenser le secteur pour une meilleure dynamique:
D’après l’analyse financière de MAC SA, l’essor du secteur viendra de sa libéralisation, du fait que les opérateurs du marché réclament la libéralisation du secteur des véhicules légers comme c’est le cas pour les véhicules industriels en 2012, pour encourager les concessionnaires à fournir de meilleurs services, à étendre leurs réseaux, à créer de l’emploi et à développer l’économie.
Selon les professionnels, l’ouverture du marché ne peut qu’améliorer la concurrence, l’investissement et les impôts collectés.
Le secteur automobile reste accablé doublement par le système de quota et la prolifération du marché parallèle qui fournit, à lui seul, le tiers des besoins annuels du marché.
La réorganisation du marché parallèle, en l’intégrant dans l’officiel permettra, selon les spécialistes, de doubler facilement les recettes de l’Etat en provenance de ce secteur, d’encourager l’investissement et de créer de l’emploi.

par -

Quel bilan peut-t-on tirer de la confiscation? Où en est-on après plus de 5 ans ? A-t-on vraiment atteint les objectifs ? Cette fois-ci la réponse est « oui »! Le bilan pourrait même dépasser les prévisions. C’est ce qu’a affirmé Ahmed Khedher, responsable du secrétariat permanent de la commission de gestion des biens confisqués dans une interview accordée à Africanmanager. A priori, les 200 millions de dinars sont pratiquement dans la poche. Ce sont les recettes qui devraient provenir de la confiscation au titre de cette année. Il s’agit de l’une des promesses faites auparavant par l’ancien ministre des Finances, Slim Chaker. Ahmed Khedher nous a, à ce propos, assuré que les recettes provenant de la confiscation des biens confisqués ont atteint à ce jour près de 150 millions de dinars. Ajoutons à cela les participations de l’État au titre de l’année 2016 et qui lui reviendront en 2017 sous forme de dividendes (à travers Al Karama Holding).

Par ailleurs, un PV portant sur la vente de 30 biens immeubles d’une valeur totale dépassant les 45MD a été approuvé lors de la réunion de la commission de gestion des biens mal acquis, le 8 octobre dernier à Tunis. 17 appels d’offres seront dans ce cadre lancés. Le PV a été signé par les parties concernées à savoir les ministres de la Justice, des Domaines de l’État et des Affaires foncières, des Finances ainsi que des membres de la présidence du gouvernement. La vente a été pilotée par « Immobilière de Gammarth ».

Concernant les portefeuilles et liquidités, Ahmed Khedher a tenu à préciser que la valeur totale des portefeuilles encaissés a atteint plus de 10 MD en 2016 dont 75% provenant de la vente des actions d’assurances Salim. Pour les liquidités, les encaissements sont estimés à plus de 5MD en 2016. Et de rappeler que la valeur totale des liquidités encaissées a atteint, depuis le début du processus de la confiscation, en 2011, plus de 115MD sur un total de 123MD.

S’agissant des sociétés, Ahmed Khedher a tenu à préciser que le processus de vente avait été entamé depuis le 4ème semestre de l’année 2015 et il concerne 16 sociétés. Actuellement, le programme en est à l’étape de l’évaluation et du choix de la banque d’affaires.

Le travail d’évaluation est achevé pour trois sociétés, à savoir Car pro, qui a été vendue pour environ 35 MD. Pour « Zitouna 1″, la société avait été cédée au groupe El Meddeb, mais l’opération de vente n’a pas abouti après que l’acheteur s’est retiré. Concernant Zitouna 2, plusieurs investisseurs ont retiré le cahier des charges mais aucune offre n’a été présentée, a-t-il expliqué.

En revanche, deux opérations de vente sont en cours : L’école Internationale de Carthage (l’opération est dans son étape de pré-qualification) et ADWYA (en phase de dépouillement des offres).

Des négociations sont en cours avec 5 autres sociétés, à savoir Rawas, Jet Multimédia, Newrest Catering qui s’activent dans les services, Injection plastic système (IPS) et Tunisie Plastiques Systèmes (TPS), qui opèrent dans l’industrie.

Il a, dans le même contexte indiqué que la commission est entrée en négociation pour la vente de Shems Fm et Dar Assabah :  » Dès lors qu’un accord sera trouvé entre la commission, la direction générale des deux sociétés et les différents actionnaires et syndicalistes, une banque d’affaires sera chargée de l’évaluation.

S’agissant des biens fonciers, le responsable a assuré que depuis juin 2015 à fin septembre 2016, quelque 24 biens fonciers ont été vendus pour le montant de 138MD alors que la valeur des encaissements a atteint 75MD. Le reste devrait attendre la finalisation de certaines procédures. On a appris que la commission avait confié à la société « Immobilière de Gammarth » 305 biens fonciers, et ce aux termes d’un accord conclu auparavant entre les deux parties.

S’agissant des voitures, Ahmed Khedher a fait remarquer que les appels d’offres lancés ont permis de vendre 69 véhicules pour une valeur estimée à 2,3MD.

Pour ce qui est des voitures de luxe, le responsable a indiqué qu’un travail d’évaluation est en cours, évoquant ainsi la possibilité de l’organisation d’un salon dédié à leur cession, tout en précisant que tous ces véhicules ont acquis une valeur ajoutée.
Il a par ailleurs estimé que le nombre de personnes qui sont intéressées par l’achat de ce type de voiture est important et que des appels d’offres à l’échelle internationale seront prochainement lancés.

Évoquant les difficultés, le responsable du secrétariat permanent de la commission de gestion des biens confisqués a fait remarquer qu’elles sont exogènes et que certaines opérations de vente nécessitent des arrangements avec les actionnaires.

« La bilan de la confiscation aurait dû être meilleur si la conjoncture économique, sécuritaire et politique était mieux maîtrisée », a souligné Khedher, évoquant un manque flagrant d’investisseurs.  » On est toujours en attente d’une réaction plus conséquente de la part des investisseurs vis-à-vis des appels d’offres », a-t-il dit. « Ça bouge mais pas avec le rythme que nous souhaitons », a-t-il ajouté.
Il a par ailleurs assuré que des difficultés objectives sont derrière l’entrave de plusieurs opérations de vente des biens fonciers, citant des problèmes dans l’enregistrement foncier (des biens mis en gage).

par -

Kia est la marque la plus vendue pour le 3ème mois consécutif. La Sud-Coréenne creuse l’écart avec le deuxième et consolide sa place de leader du marché des VP à fin septembre. Volkswagen reste leader du marché des VL (Véhicules Légers), suivie par Isuzu (-5 unités du 1er) et Kia (-78 du 1er) et Isuzu leader du marché des VU (Véhicules Utilitaires). Tel pourrait être le résumé du marché des VL (VP+VU) qui était en progression de 14.7% par rapport à 2015.

L’autre fait important de ces 9 premier mois 2016, c’est aussi la baisse de la part du marché parallèle en matière de véhicules. Une baisse généralisée de 12,1 %, sauf pour quelques marques comme Volvo où le marché parallèle a avancé de 12,5 % en septembre, Porsche où il a grimpé de presque 11 %, Seat avec une progression de 24,5 % et Skoda en évolution de 66,7 % bien qu’elle ait Ennakl comme concessionnaire.

gd

Par concessionnaire, justement, la lecture des chiffres du marché pour les neuf mois 2016, fait apparaitre un leadership d’Ennakl dont la PdM (Part de Marché) est de 15,3 %, suivi par Artes avec une PdM de 11,7 %. Bien qu’étant jusqu’ici mono-marque, City Cars occupe la 4ème place avec une PdM de 9,4 %, suivie de près par Aures (les quatre sont cotées en bourse), Stafim, Italcar et Alpha Ford qui affichent une PdM de 4,7 %, selon les chiffres de l’ATTT.

fdxs

Derrière, il y a lieu de remarquer la concurrence des deux marques indiennes de Pick-up où Mahindra de la Sotudis tient encore la dragée haute devant le nouvel arrivé Tata et que «Economic Auto » du groupe Loukil s’octroie une PdM un peu plus importante que «Adev» du groupe Mzabi.

Mais la nouveauté absolue, pour tout le marché automobile tunisien qui fut jusque-là une chasse gardée des marques européennes, c’est l’invasion des marques chinoises dont les prix risqueraient de grignoter sur les PdM des européennes.

  • Qui est derrière les 4 nouvelles voitures chinoises.

 Outre une nouvelle marque entre les mains d’un opérateur des BTP, au moins trois autres viennent d’avoir leurs agréments et ont déjà commencé à importer. Il s’agit de la marque chinoise BIK, détenue par la société «Transvet» de l’homme d’affaires Jamel Mkadem, la marque anglaise rachetée par le Chinois Saic-Motors, «Maurice Garage» et dont le concessionnaire est la société Mininx du groupe tunisien Tamarzist, et la marque «Haval» du constructeur automobile chinois GreatWall qui sera représentée par la «société Atlas Auto» de Laaroussi Mzabi, membre de la fratrie du même nom et qui est déjà concessionnaire de la marque chinoise de camions Foton. Tout cela, sans oublier les marques «King Long», spécialisée dans les louages et «Dong Song», toutes deux en attente de leurs agréments.

par -
La première  chaîne de la télévision nationale vient d’annoncer aujourd’hui mercredi à 23:30

L’unité de recherches et d’investigation de la Garde nationale de Tajerouine, du gouvernorat du Kef sont parvenues, dans la nuit du dimanche à lundi 26 septembre 2016 à saisir trois véhicules de luxe au niveau des frontières tuniso-algériennes à Kalaa Sennan, rapporte Jawhara Fm.

La valeur de ces véhicules, destinés à la contrebande, dépasse les 150 mille dinars, indique la même source.
Les conducteurs ont pris la fuite. Les voitures ont, quant à elles, été conduites au district de la Garde nationale du Kef.

par -

Globalement, le marché des véhicules neufs de première immatriculation a augmenté de 20,1 % au terme des six premiers mois de l’exercice 2016. Globalement (VP + VU), c’est la marque allemande Volkswagen qui a totalisé les plus importantes vente des 6 mois. Avec 3.213 immatriculations, elle devance Citroën, qui signait un retrait de 17,6 %. Renault, dont le concessionnaire est coté sur la bourse de Tunis, n’est que 4ème, malgré une hausse de 36,5 % de ses ventes. Kia clôturait le quintet de tête des meilleures ventes du 1er semestre 2016, avec 2.426 et une hausse de 19,8 %.

Il est vrai cependant que la marque au Losange (Renault) reste reine du marché au terme des 6 premiers mois 2016  avec 2.746  ventes, à 268 immatriculations de Volkswagen. A la 3ème position des meilleures ventes VP, on retrouve Kia avec 2.399 nouvelles immatriculations. Une position qui devrait s’améliorer en juillet, dont les chiffres comprendront les 800 véhicules vendus en juin et immatriculés en juillet. Coté VU (Véhicules utilitaires), c’est la marque Isuzu qui chapeaute le marché où sa PDM est de 11 %, suivi de Citroën et de Peugeot.

etsd

Globalement, le marché des véhicules neufs de première immatriculation a augmenté de 20,1 % au terme des six premiers mois de l’exercice 2016. Globalement (VP + VU), c’est la marque allemande Volkswagen qui a totalisé les plus importantes vente des 6 mois. Avec 3.213 immatriculations, elle devance Citroën, qui signait un retrait de 17,6 %. Renault, dont le concessionnaire est coté sur la bourse de Tunis, n’est que 4ème, malgré une hausse de 36,5 % de ses ventes. Kia clôturait le quintet de tête des meilleures ventes du 1er semestre 2016, avec 2.426 et une hausse de 19,8 %.

Il est vrai cependant que la marque au Losange (Renault) reste reine du marché au terme des 6 premiers mois 2016  avec 2.746  ventes, à 268 immatriculations de Volkswagen. A la 3ème position des meilleures ventes VP, on retrouve Kia avec 2.399 nouvelles immatriculations. Une position qui devrait s’améliorer en juillet, dont les chiffres comprendront les 800 véhicules vendus en juin et immatriculés en juillet. Coté VU (Véhicules utilitaires), c’est la marque Isuzu qui chapeaute le marché où sa PDM est de 11 %, suivi de Citroën et de Peugeot. La plus courue du marché parallèle reste la Volkswagen.

par -

L’une des idées géniales de ce qu’on appelle maintenant l’ancien régime avait été de conditionner les quotas d’importation des voitures par les concessionnaires tunisiens. Le système avait été inventé bien avant l’Administration de l’ère Ben Ali, qui avait continué à l’appliquer pour les concessionnaires. Des concessionnaires qui font depuis quelque temps jaser à la BCT notamment, le déséquilibre de la balance commerciale aidant. Des concessionnaires aussi qui se battent chaque année pour l’augmentation des quotas d’importations, la demande étant réelle, et pourquoi pas la simple libéralisation du marché qui a vu, depuis 2011, l’entrée de quatre nouvelles concessions, toutes asiatiques.

Il y a quelques années pourtant, le quota de chaque marque était calculé en fonction notamment des importations de cette marque en pièces détachées (PD) automobiles produites par des industriels tunisiens. C’est ce qu’on appelait alors la compensation, une politique économique non dite appliquée depuis les années 80 et un système d’échange commercial qui avait permis l’émergence de toute une industrie des pièces automobile et fait maintenant que certaines unités industrielles exportent des pièces de première monte et que le site industriel tunisien est classé meilleur site de la région, comme le confirmera ce mercredi 15 juin 2016 Jean Christophe Quemard, directeur de la région Moyen-Orient Afrique du groupe automobile français PSA (constructeur automobile français qui exploite les marques automobiles Peugeot, Citroën et DS), venu en visite en Tunisie où il a notamment rencontré le chef du gouvernement, Habib Essid.

– Des contrats pour 366 M€ avec des industriels tunisiens de l’automobile

J. C. Quemard, qui n’oublie pas que son groupe avait ouvert deux unités de montage, au Maroc et en Algérie, est venu rappeler aux Tunisiens que l’industriel français ne les oublie pas. «Nous sommes ici pour faire le suivi des engagements du groupe PSA avec la Tunisie, en matière notamment de développement», a-t-il dit devant les journalistes qu’il a rencontrés au siège du groupe Loukil, partenaire commercial et industriel du groupe français.
En effet, ne pouvant faire d’implantation en Tunisie, PSA a choisi de développer le «sourcing» des pièces automobile en Tunisie. C’est-à-dire, développer les achats des marques automobiles du groupe PSA en pièces automobiles, première et 2ème monte, sur le marché tunisien pour ses différents sites de production. «Notre groupe avait pris l’engagement de contractualiser 250 Millions d’euros (M€) par ans sur la période 2015-2017», indique le directeur de la région Moyen-Orient Afrique du groupe automobile français PSA. Et d’annoncer avec un fier «engagement tenu», qu’en 2015, les importations de PSA en pièces automobiles ont déjà dépassé de 116 M€ l’engagement pris. Ces nouvelles 116 M€, concernent plus de 20 contrats signés avec des entreprises industrielles tunisiennes. Un résultat qui lui a valu un «Merci de ce que vous faites avec la Tunisie», de la part du chef du gouvernement qu’il rencontrait ce mercredi. Il n’oublie pas aussi de rappeler que par ce choix du développement du sourcing dans une conjoncture de déficit de la balance commerciale, son groupe «apporte des devises pour la Tunisie, crée de l’emploi, renforce la stabilité et crée de la valeur dans le pays», ce qui n’est pas faux et sonnerait même mieux que le simple développement d’une industrie de montage comme au Maroc. Le Maroc où les usines PSA utiliseront des pièces automobiles fabriquées en Tunisie, comme pour le Cas de GIF Filters, déjà consultée pour des livraisons au Maroc.

– Un franc appel français pour le retour à la compensation

Le vrai message de cette visite n’est cependant pas entièrement là. Jean Christophe Quemard était aussi venu faire du lobbying en faveur des marques du groupe PSA. Son «engagement tenu» pour les achats de 366 M€ sonnait en fait comme un «Et vous alors, qu’est-ce que vous faites pour nous». En bon commercial, il ne mâchera d’ailleurs pas trop ses mots pour le dire, lorsque nous lui demandons ses attentes. «Que l’effort consenti se traduise en chiffre d’affaires et qu’on puisse avoir un avantage qui se traduise dans le volume des importations, sans oublier un climat d’affaires plus favorable et la protection du client-consommateur tunisien», dit sans ambages le directeur de la région Moyen-Orient Afrique de PSA. Suivez alors son regard vers les marques chinoises et autres qui envahiront bientôt le marché tunisien.

En un mot et à juste titre, dans cette conjoncture de détérioration des termes d’échange et de déficit de la balance commerciale tunisienne, le responsable français demande le retour du système de la compensation, c’est-à-dire donner un quota d’importation de voitures plus important aux constructeurs qui achètent le plus en pièces automobiles tunisiennes. Le deal semble correct, même s’il peut ne pas être régulier au vu des règles de l’OMC. Mais on sait aussi que cette même OMC donne des dérogations en cas de difficultés économiques. J.C. Quemard a indiqué à Africanmanager que le chef de l’Etat tunisien a compris les enjeux. Bassam Loukil a de son côté indiqué que le DG du commerce avait promis de réintroduire la donne de la compensation dans les critères de fixation des quotas d’importation de véhicules.

par -

Porsche AG enrichit sa gamme de sportives à moteur central avec l’arrivée du 718 Cayman. À l’instar de la gamme 911, où les modèles à toit fixe ont un positionnement prix inférieur à celui des modèles cabriolet, le coupé sport de la gamme 718 est proposé à un prix moindre que celui du roadster, ce qui fait du 718 Cayman, dans sa version entièrement revisitée, le nouveau modèle d’entrée de gamme de la marque.

Le 718 Cayman est doté des nouveaux moteurs Boxer turbocompressés quatre cylindres à plat, les mêmes qui équipent le 718 Boxster. Les modèles coupé et roadster offrent désormais la même puissance motrice. Le moteur du 718 Cayman développe 300 ch (221 kW) pour 2 litres de cylindrée tandis que le 718 Cayman S offre une puissance de 350 ch (257 kW) pour 2,5 litres de cylindrée. Ainsi, les nouveaux modèles 718 affichent chacun un gain de puissance de 25 ch (18 kW) par rapport à leurs prédécesseurs, pour une consommation de carburant en cycle européen de 8,1 à 5,7 litres aux 100 km.

Le couple imposant délivré par les nouveaux moteurs des modèles 718 Cayman est gage de plaisir de conduire et d’agilité même à bas régime. Le moteur 2 litres du 718 Cayman atteint un couple maximal de 380 Nm (un gain de 90 Nm par rapport à la génération précédente), à un régime compris entre 1 950 tr/min et 4 500 tr/min. Quant au moteur de 2,5 litres du 718 Cayman S, il est équipé d’un turbocompresseur à géométrie variable (VTG), une technologie utilisée jusqu’à présent exclusivement sur la 911 Turbo. Son moteur délivre un couple maximal de 420 Nm (un gain de 50 Nm par rapport à la génération précédente) à un régime compris entre 1 900 tr/min et 4 500 tr/min.

Avec la boîte à double embrayage Porsche PDK et le Pack Sport Chrono, le 718 Cayman passe de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes. Le 718 Cayman S franchit quant à lui les 100 km/h départ arrêté en 4,2 secondes. La vitesse de pointe du 718 Cayman est de 275 km/h, contre 285 km/h pour le 718 Cayman S.

porffg
Nouveau réglage du châssis pour davantage de précision et de stabilité latérale
La dynamique de conduite des nouveaux modèles 718 Cayman s’inscrit dans la lignée des premières 718. Dans les années 1950 et 1960, la maniabilité hors pair de ces légendaires sportives à moteur central leur avait permis de remporter de nombreuses courses mythiques, telles que la Targa Florio et les 24 Heures du Mans. Avec son tout nouveau réglage, le châssis du 718 Cayman offre une meilleure rigidité à la torsion et une plus grande précision directionnelle. Les ressorts et les stabilisateurs sont plus fermes et les amortisseurs ont été reconfigurés. La direction est plus directe de 10 %, ce qui améliore la maniabilité de la voiture et augmente le plaisir de conduire. Les roues arrières, plus larges d’un demi-pouce, sont chaussées de nouveaux pneumatiques, ce qui contribue à améliorer la dynamique latérale et la stabilité directionnelle dans les virages.

Les options destinées à améliorer la dynamique de conduite, comme le Pack Sport Chrono ou le système Porsche Torque Vectoring (PTV), accentuent encore davantage la sportivité du 718 Cayman. Comme sur les autres sportives Porsche, il est désormais possible de choisir entre les quatre modes de conduite du Pack Sport Chrono via le sélecteur de mode au volant. Le système de suspension active PASM est disponible en option pour le 718 Cayman avec un surbaissement de 10 mm. Pour la première fois, cet équipement est également disponible pour le 718 Cayman S, avec un surbaissement de 20 mm.

L’amélioration des performances de conduite va de pair avec l’augmentation de la puissance de freinage. Ainsi, les disques de frein ont un diamètre de 330 mm à l’avant, et de 299 mm à l’arrière. Le 718 Cayman dispose désormais du système de freinage qui équipait jusqu’à présent le Cayman S. Quant au 718 Cayman S, il est doté à l’avant des étriers de frein à quatre pistons de la 911 Carrera, avec des disques de frein plus épais de 6 mm.

podfgggb

Une silhouette athlétique qui souligne une forte personnalité
Le 718 Cayman ne bénéficie pas seulement des dernières évolutions techniques, il fait également peau neuve avec un design largement revisité. Des lignes épurées, des prises d’air généreuses à l’avant et sur les flancs et une silhouette ramassée sont autant de caractéristiques visuelles qui soulignent le gain en performance dynamique de la voiture. L’avant de la voiture au profil plus affirmé est à la fois plus large et plus viril. Au-dessus des prises d’air, les blocs optiques ultra-fins, qui comprennent les feux de position et les clignotants, renforcent cette impression visuelle. Les prises d’air nettement élargies et les phares bi-xénon redessinés avec feux de jour à LED intégrés, complètent idéalement l’esthétique de l’avant du 718 Cayman. Des phares à LED avec feux de jour à 4 points sont désormais également disponibles en option.

Vu de côté, le nouveau coupé sport affirme sa personnalité avec des ailes et des lignes de bas de caisse redessinées. Le design arrière gagne quant à lui en largeur avec sa baguette noire haute brillance ornée du monogramme Porsche qui relie les blocs optiques. Les nouveaux feux arrière se présentent sous la forme de blocs optiques en relief avec des feux stop à 4 points.

Habitacle revisité et PCM de série
Dans l’habitacle aussi, les nouveautés ne passent pas inaperçues. Ainsi, le design de la partie supérieure du tableau de bord, comprenant les buses d’aération, a été entièrement repensé. Par ailleurs, le nouveau volant Sport au design 918 Spyder ainsi que le système Porsche Communication Management (PCM) sont désormais proposés de série sur le nouveau 718 Cayman, tout comme le pré-équipement pour téléphone mobile, les interfaces audio et le Pack Audio Plus de 150 W. Le PCM peut être complété par des fonctionnalités optionnelles, comme le module de navigation à commande vocale.

Les nouveaux 718 Cayman et 718 Cayman S sont d’ores et déjà disponibles à la commande. Les livraisons commenceront à partir du 24 septembre 2016. Ils seront proposés à la vente en Tunisie aux prix indiqués ci-après :

par -
Selon les indicateurs d'activité rendus publics par la société City

Courant le 1er trimestre 2016, les revenus de City Cars ont atteint 35,099 MDT contre 32,947 MDT durant la même période en 2015, affichant ainsi une progression de 6,5%. Il est à signaler que pour la troisième année consécutive, la marque KIA occupe la position de leader sur le marché de véhicules particuliers courant le premier trimestre. Sa part de marché s’est élevée au terme du premier trimestre 2016 à 14,8%.

Le 1er trimestre 2016 à City Cars, c’est aussi une trésorerie nette passée de 53,828 MDT au 31/03/2015 à 32,548 MDT au 31/03/2016, marquant une baisse de 39,5% (due entre autres aux dépenses de construction du nouveau siège). Parallèlement, les produits des placements ont baissé de 0,329 MD passant de 0,748 MDT au 31/03/2015 à 0,419 MDT au 31/03/2016.

Au  1er trimestre 2016, la masse salariale s’est élevée à 0,479 MD contre 0,459 MD au cours de la même période en 2015, soit une augmentation de 4,3%. Au terme du 1er trimestre 2016, les travaux de construction du nouveau siège social de CITY CARS, sis à la Zone Industrielle Kheireddine-Le Kram, sont en cours de finalisation. Le transfert de l’activité au nouveau siège est prévu pour le début du 2ème trimestre 2016.

par -

Les trois premiers mois du présent exercice 2016 sur le marché tunisien des véhicules, ont été marqués, d’abord par une avancée des ventes de 29% sur le marché officiel et ensuite un recul de 9.3% des ventes du marché parallèle. Cette évolution est, en quelques sorte, une véritable première bien qu’elle ait été entamée depuis le mois de février dernier. Une première, dans la mesure où elle démontre que les mécanismes du marché sont capables de transformer la physionomie d’un marché sans besoin d’une quelconque intervention politique.

La transformation avait été entamée par l’ancien ministre du Commerce, Ridha Lahouel. Ce dernier avait, quelques mois avant son départ de la rue Kheireddine Pacha [que le nouveau, Mohsen Hassan a quitté pour de nouveaux quartiers], avait accepté et mis en place l’ouverture progressive du marché.

dongg
mppp

En permettant que le marché officiel soit alimenté en continu et ne soit pas, périodiquement, asséché, l’ancien ministre avait indirectement instauré un système d’autorégulation. Les véhicules étant désormais toujours disponibles sur le marché officiel, le consommateur ne trouve plus de raisons pour aller en acquérir sur le marché parallèle. Cela, d’autant plus que l’officiel offre plus de garanties et assure au moins le SAV (service après-vente).

Sur l’ensemble du marché, Volkswagen est toujours leader marché tous segments (VL) et pour les 3 premiers mois de cette année. Mais Kia reste leader du segment des VP avec la Kia Rio comme meilleure vente des trois premiers mois chez le concessionnaire du constructeur sud-coréen City Cars, qui reste seconde sur le marché des VL. Citroën, Renault et Peugeot sont consécutivement, 3ème, 4ème et 5ème du peloton.

La marque aux chevrons est cependant leader du marché des VU (Véhicules utilitaires), suivie d’Isuzu et Peugeot en 4ème position. Dans l’ensemble, ce sont 12.567 nouveaux véhicules qui sont venus gonfler le parc automobile tunisien au premier trimestre de l’exercice 2015.

par -

Demain 5 avril 2016 sera le dernier délai de paiement de la vignette auto pour les propriétaires de voitures avec des séries d’immatriculation impaires et pour les motocycles.

Rappelons que le calendrier des délais de paiement de la taxe de circulation des véhicules (vignette) a été fixé par le ministère des Finances comme suit :

  • Le 5 février 2016 pour les voitures des personnes morales y compris l’Etat, les entreprises publiques et les collectivités locales ;
  • Le 5 mars 2016 pour les voitures des personnes physiques dont les plaques d’immatriculation portent le chiffre pair ;
  • Le 5 avril 2016 pour les  voitures des personnes physiques dont les plaques d’immatriculation portent le chiffre impair ainsi que pour les motocycles.

par -

Les ventes, ou immatriculations, sur le marché officiel de l’automobile, en Tunisie à la fin des deux premiers mois de l’exercice 2016 engagent un nouveau trend haussier et semblent bien se porter malgré la crise. Ainsi, en 2016 pas moins de 5.279 véhicules particuliers (VP) ont été écoulés contre 4.048 pour la même période de 2015. Pour tout le marché des VL (Véhicules légers ou VP+VP), la hausse a été de 31,6 %, alors qu’on enregistrait une baisse du marché parallèle de 8,6% par rapport à la même période de 2015. Volkswagen est 1ère du marché des véhicules légers avec 12,6% de PDM, suivie par Kia avec 10,7% de PDM et Citroën avec 9,8% de PDM.
Sur le segment des VP, c’est la coréenne Kia qui, bien qu’étant mono-marque, se retrouve à la première place des meilleures ventes, avec 772       véhicules en première immatriculation, en hausse de 48,2 % et une part de marché (PDM) de 14,6 %. Juste derrière, c’est l’allemande Volkswagen qui prend la seconde place avec 731 VP immatriculés et une PDM de 13,8 %. Renault, traditionnellement première, se retrouve en 3ème place et une PDM de 10,8, suivie de Peugeot, puis Toyota et Ford.
Sur le marché des VU, c’est la marque aux chevrons (Citroën) qui prend le haut du podium avec 449 véhicules écoulés en deux mois 2016, lui donnant une PDM de 21,3 %, suivie d’Isuzu qui prend 13,3 % du marché des VU. Peugeot est 3ème et Volkswagen 4ème.

doc1114doc1147

Une lecture, selon les modèles, des chiffres du commerce de l’automobile en Tunisie à la fin des deux premiers mois de l’année en cours, laisse voire un classement qui n’est pas loin de celui du marché dans sa totalité.

A le 1ère du marché des VP, Kia Rio aura été la voiture la plus recherchée du marché et la plus vendue avec 609 véhicules sur un total de 5.279 immatriculés chez l’A3T (Agence tunisienne de transport terrestre). Pas loin du tout, c’est la populaire Polo qui a été vendue en 520 exemplaires en 2 mois et qui prend la médaille d’argent des meilleures ventes. Sur la 3ème marche du podium il y a la mythique Renault Symbol, voiture prisée de 428 Tunisiens.

doc11474

En 4ème position des modèles les plus vendus, on retrouve la Berlingo de Citroën avec 250 véhicules en 2 mois. Suivent ensuite la Léon de chez Seat, la Prado de Toyota, la Fiesta de Ford, la fameuse D-Max courue par le tout commerce, encore une Citroën avec la Nemo et le Bipper de Peugeot. Qui fera mieux le mois prochain ?

par -

Le ministre du Commerce Mohsen Hassen a annoncé, vendredi, à Tunis, que l’Etat importera entre 4500 et 5000 voitures populaires au cours de l’année 2016.

Au cours d’une conférence de presse tenue, au palais du gouvernement de la Kasbah, il a indiqué que « les concessionnaires automobiles ont été autorisés à importer des voitures populaires en dehors du programme général d’importation».

Et d’ajouter que la marge bénéficiaire des concessionnaires sera révisée et passera de 500 dinars actuellement à mille dinars. L’objectif recherché est de les encourager à importer ce genre de voitures qui seront mises à la disposition des Tunisiens à revenu moyen.

Selon le ministre, au cours des dernières années, on a enregistré une réticence de la part des concessionnaires automobiles à importer des voitures populaires à cause de la faiblesse de la marge bénéficiaire. Les mêmes dispositions seront maintenues pour bénéficier de cette concession.

A rappeler que ce système a été mis en place à partir de 1994.

par -

City Cars, concessionnaire de la firme automobile coréenne Kia Mptors en Tunisie, dresse son bilan d’activité pour l’année 2015 et annonce des performances exceptionnelles. Selon les chiffres officiels relatifs au marché des véhicules particuliers, City Cars occupe le second rang (seulement 14 unités de différence avec le leader). Avec 4210 véhicules vendus, et une PDM qui passe de 10.4% en 2014 à 10.9% en 2015, City Cars consolide le positionnement de Kia Motors en tant qu’acteur incontournable de cette catégorie sur le marché tunisien.

Sur le marché des Véhicules Légers, City Cars n’a pas manqué sa place dans le top 5 avec une position juste derrière les représentants de 4 marques européennes à savoir Citroën, Volkswagen, Peugeot et Renault, ceci implique l’emplacement de KIA MOTORS en tant que leader des voitures asiatiques vendues en Tunisie.

« Nous continuons à renforcer notre positionnement sur le marché de l’automobile en tirant profit de la confiance du consommteur tunisien grâce à la qualité de nos produits et services. La société continue son plan de développement pour se préparer à une ouverture imminente du marché local », déclare monsieur Mehdi Mahjoub, Directeur Général de la société City Cars.

Avec 2 nouvelles agences 3S (M’nihla et Gabès) et 1 agence 2S (Hammamet), City Cars a renforcé son réseau vers plus de proximité par rapport au consommateur installé à l’intérieur de la Tunisie. Une stratégie qui a favorisé l’accès à un marché prometteur à savoir le marché des utilitaires et ce par l’arrivée du premier pickup Kia K2700 en Tunisie.

Le bilan des immatriculations de KIA MOTORS a été marqué par une progression de 6% par rapport à 2014 grâce au modèle Rio enregistrant une progression de 36% par rapport à 2014.

Etant le modèle le plus vendu en Tunisie en 2015 avec 3256 unités, la KIA RIO est le modèle phare de la marque en Tunisie à travers un taux de satisfaction indiscutable justifiant la montée des ventes d’une année à une autre malgré la concurrence sur son segment.

2016 : L’année City Cars par excellence

Avec l’inauguration attendue du nouveau siège de City Cars durant le premier trimestre 2016, le concessionnaire City Cars mise, sur l’année en cours, pour confirmer sa montée en puissance.

Une batterie d’investissements de calibre a été prévue pour cette année à savoir :

  • Ouverture d’un nouveau centre de livraison et de stockage dans la périphérie de Tunis,
  • Ouverture de nouvelles agence à Monastir et Sfax (2ème agence) ainsi que la densification du réseau sur le Grand Tunis,

Au niveau des produits, City Cars s’apprête à Commercialiser 4 nouveaux produits à savoir la nouvelle Optima et le nouveau Sportage avec de nouvelles motorisations : 1.7 CRDI, 1.6 T-GDI et 1.6 GDI. Cee’d et Procee’d, 2 modèles fabriqués dans les usines européennes de Kia en Slovaquie, seront également commercialisés en Tunisie cette année, équipés d’une nouvelle motorisation 1.4L essence.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...