Tags Posts tagged with "voyage"

voyage

par -

Voici un article, dont nous reproduisons traduction, du très sérieux journal anglais «The Independent». Il confirme que le touriste anglais n’a cure des Warning du ministère des Affaires étrangères de Sa Majesté et que les compagnies aériennes, anglaises ou françaises, reprennent déjà la route de la Tunisie.  «Malgré les problèmes persistants en Tunisie, les liens aériens vers le pays nord-africain frappé par le terrorisme se développent rapidement. Le dernier bulletin du Foreign Office indique aux voyageurs britanniques que l’état d’urgence a été prolongé d’un mois et avertit que « les terroristes sont très susceptibles d’essayer d’effectuer des attaques en Tunisie», affirme le journal, lequel ne semble pas être au courant des multiples démantèlements tunisiens de cellules terroristes, ni du plus mauvais classement de l’Angleterre, en matière de risques terroristes, que la Tunisie.

« Pourtant, Londres a maintenant un lien quotidien avec la capitale, Tunis. La compagnie aérienne nationale, Tunisair, a ajouté un service Gatwick supplémentaire. Quatre vols chaque semaine proviennent d’Heathrow et les trois autres sont de Gatwick. Un porte-parole de British Airways a déclaré que la restauration du lien de la compagnie aérienne avec Tunis n’est pas à l’ordre du jour : « Nous évaluons constamment notre réseau d’itinéraires et la demande de nos clients, mais nous n’avons pas de plans actuels. »
Mais la compagnie aérienne sœur de BA, Vueling, a lancé une liaison de Barcelone vers la capitale tunisienne et prévoit un deuxième service hebdomadaire à partir du mois prochain. The Independent a analysé les informations du spécialiste du calendrier de l’aviation OAG, en comparant les vols pour juin 2017 à décembre 2016. Seuls les itinéraires vers et depuis la capitale ont été remis en cause. Air France, par contre, a ajouté deux vols supplémentaires par semaine de Paris. De Francfort, Lufthansa a augmenté les services de sept à 11 vols par semaine. Tui, propriétaire de Thomson, a de nombreux vols de vacances d’Allemagne en Tunisie, tels que Francfort à Enfidha et Berlin à Djerba».

par -

La Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) a annoncé qu’elle a décidé un « tarif spécial mois de ramadan », réduit de 40% par rapport au tarif promotionnel Jasmin, à partir du 11 mai 2017. Les billets seront mis en vente à partir du 11 mai jusqu’au 30 juin 2017, a précisé la CTN, dans un communiqué.

Cette réduction est applicable au passager avec ou sans véhicule et sa famille (de 1à 5 passagers) et aussi aux voyages aller/retour au départ de l’Europe à destination de Tunis sur les lignes régulières suivantes:
– Gènes/Tunis/Gènes
– Marseille/Tunis/Marseille
– Traversée « aller » au départ de Marseille ou de Gènes à effectuer avant le 30 juin 2017
-Traversée « retour » au départ de Tunis à destination de Marseille ou de Gènes à effectuer jusqu’au 11 août 2017.

par -

Mongi Rahoui, député du Front populaire et président de la commission des finances à l’ARP, est revenu sur les sujets évoqués par la délégation parlementaire tunisienne et le président syrien, Bachar El Assad.
L’élu, qui faisait partie de cette délégation, a déclaré, dans l’émission «24/7», sur Al Hiwar Ettounsi, que lors de l’entretien, qui a duré une heure, les liens historiques entre les deux pays ont été abordés. « Nous avons parlé de la situation en Syrie. Nous avons aussi évoqué le volet du terrorisme et les moyens de booster le partenariat entre les deux nations pour venir à bout du fléau. Toutefois le chef de l’Etat syrien n’a lancé aucune accusation en direction de quelque partie que ce soit », a précisé Rahoui.

« Bachar El Assad a fait part de ses regrets suite à la rupture des relations diplomatiques entre la Tunisie et la Syrie, il a qualifié cela d’erreur monumentale qui a nui aux liens entre les deux pays », a conclu le député..

par -

Abdelrazzak Al-Naduri, chef d’état-major de la région orientale de la Libye, a ordonné un gel temporaire de la loi qui interdit aux femmes libyennes âgées de moins de 60 ans de voyager seules, selon BBC.

Le week-end, la directive est entrée en vigueur. Elle a été largement condamnée et dénoncée à travers le pays, et sur les réseaux sociaux. Elle concerne principalement les femmes vivant dans l’est de la Libye, indique la même source.

Le gel de l’interdiction de voyager a été annoncé par la directrice de la commission de la société civile de cette région, Abir Mneina, qui a rencontré les responsables militaires.

par -

Le ministre tunisien de l’Intérieur, Hédi Majdoub, a exhorté les touristes britanniques à revenir dans le pays, exprimant l’espoir que le Royaume-Uni révisera ses conseils Voyage, en affirmant que la Tunisie n’est pas plus menacée par le terrorisme que toute grande ville européenne.

Le Foreign Office avait déconseillé tous les voyages en Tunisie sauf ceux essentiels suite à l’attaque contre la station balnéaire d’El-Kantaoui à Sousse où 30 touristes britanniques et huit autres ont été tués en juin 2015 par un terroriste de Daech.

Le ministre a précisé qu’il n’a pas exigé mais espérait que l’avis du FO serait changé, ajoutant que ses entretiens avec les responsables britanniques sont consacrés à la coopération en matière de sécurité.

Dans une interview au quotidien « The Guardian », il a posé la question suivante : «  Est-ce vous pensez que les gouvernements ne sont pas sous la menace à Paris, à Bruxelles et à Istanbul? La menace existe partout. La question est de savoir si vous faîtes confiance aux Tunisiens ou non ».

« Nous ne disons pas aux Européens:« S’il vous plaît, venez en Tunisie; il n’y a pas de menaces. Il y a des menaces comme il en existe partout dans le monde. Mais nous sommes prêts à coopérer en permanence sur toutes les questions relatives à la sécurité pour rassurer les Britanniques, améliorer la situation, et renforcer leur confiance en nous », a-t-il dit.

Avec un taux de chômage de plus de 14% en Tunisie, les conseils Voyage du Royaume-Uni ont eu des conséquences économiques dévastatrices. Les agences de voyages suivent les conseils du Foreign Office, et les quelques Britanniques voyageant à titre individuel peinent à contracter une police d’assurance.

Plus de 440.000 touristes britanniques se rendaient chaque année en Tunisie pour ses plages et ses sites archéologiques avant l’attaque Sousse, mais, depuis, leur nombre a baissé de 90%.

Thomas Cook a annoncé qu’il ne vendra plus de forfaits sur la Tunisie jusqu’en mai prochain au plus tôt, et les appels lancés la semaine dernière à la Chambre des Lords pour la révision de l’avis de Voyage négatif ont été rejetés par le gouvernement de Londres.

Restaurer la confiance

Le ministre tunisien de l’Intérieur se trouve dans la capitale britannique pour rencontrer les ministres du transport, des responsables du Foreign Office et le ministre de l’Intérieur, Amber Rudd, en vue du renforcement de coopération avec les services de sécurité britanniques. « Pour nous, il n’est pas seulement question de demander au Foreign Office de changer ses conseils Voyage, il s’agit aussi de restaurer la confiance», a-t-il dit.

Il a souligné que l’accent est mis sur l’approfondissement de la coopération sécuritaire, notamment l’échange d’informations et la formation, alors que des jihadistes tunisiens combattant dans les rangs de Daech en Syrie et en Libye pourraient être de retour dans leur pays.

L’enquête judiciaire sur l’attaque de Sousse doit démarrer début 2017 sur la base, entre autres, d’éléments de preuve matériels captés par caméra, ce qui exige que les mesures anti-terroristes soient gardées secrètes. Le terroriste qui a perpétré l’attaque de Sousse a été formé par Daech en Libye.

Le niveau d’interdépendance entre les djihadistes libyens et tunisiens est frappant, et la surveillance des frontières poreuses entre les deux pays, est assurée par des drones fournis par les Etats-Unis.

Une autre façon de penser

« Depuis les attentats en 2015, nous avons revu toute notre façon de penser», a affirmé Hédi Majdoub. «Nous avons changé de stratégie et décidé que la meilleure façon de lutter contre le terrorisme est de ne pas rester sur la défensive mais d’être agressif et proactif. Nous avons restructuré nos services de renseignement, et mis en place tout un plan pour la sécurité du tourisme dans les villes et les hôtels.

«Cette année, et à ce jour, la saison touristique s’est déroulée sans aucun problème ni accroc, mais nous devons avoir besoin de continuer à travailler parce que la route est longue. Certes, nous avons remporté des succès, mais je préfère me concentrer sur ce que nous avons encore à faire. Sur ce terrain, on n’atteint jamais le sommet », a-t-il dit.

Le gouvernement britannique a examiné un assouplissement progressif des conseils de Voyage pour la Tunisie. De nombreux autres pays n’ont pas décrété les mêmes interdictions totales, et les flux de touristes moins dépensiers en provenance de la Russie ont augmenté cette année.

D’aucuns soutiennent que les causes des problèmes économiques de la Tunisie se trouvent ailleurs que dans le tourisme qui représente 8% de l’économie du pays. Mais d’autres affirment que ce chiffre est en deçà de la réalité et se méprennent sur la façon dont la perception du pays peut avoir en tant qu’effet multiplicateur pour l’investissement étranger, conclut le Guardian.

par -

La Tunisie est prête à accueillir à nouveau les touristes britanniques sitôt le gouvernement de Londres lui donnera son feu vert, a assuré le directeur commercial de l’office national du tourisme tunisien, espérant au moins un assouplissement de l’avis déconseillant les voyages en Tunisie.

S’exprimant lors du salon World Travel Market, cette semaine à Londres, Sami Tounsi, a affirmé que cela donnerait un signal au reste du monde. « L’infrastructure est entièrement intacte et nous serons prêts à la remettre en marche le lendemain », a-t-il dit, ajoutant que « tout le monde a les yeux braqués sur le Royaume-Uni », et assurant que l’activité commerciale, y compris les tournées d’information et de familiarisation et les campagnes de marketing, commencerait immédiatement.

« Même si le Royaume-Uni ne lève pas totalement l’interdiction, nous espérons qu’il l’assouplira pour les zones touristiques majeures, telles que l’île de Djerba, Hammamet et Port El Kantaoui », la station où a eu lieu l’attentat terroriste qui a fait en juin 2015 38 tués dont 30 touristes britanniques.

Ce faisant, a-t-il souligné, le gouvernement britannique ferait un geste symbolique qui encouragerait d’autres pays à suivre son exemple, sachant que de nombreux gouvernements européens qui avaient interdit à leurs citoyens de se rendre en Tunisie, tels que ceux d’Allemagne, de France et d’Espagne, ont levé leurs interdictions, la Tunisie étant redevenue une destination sûre grâce aux strictes mesures de sécurité au niveau de sites touristiques et ses frontières, a-t-il indiqué.

La justice entre en lice en pleine période de réservations

Dimension sécuritaire et touristique, mais aussi judiciaire dans la perspective de l’ouverture des enquêtes et des procès sur l’attentat de Sousse qui a fait en juin 2015 trente tués parmi les vacanciers britanniques. C’est essentiellement leur date et leur calendrier qui posent problème, dans la mesure où la justice a décidé de s’en saisir à partir du 16 janvier 2017, soit la période qui marque l’apogée des ventes et des réservations pour la saison estivale 2017, lesquelles se poursuivront pendant huit semaines.

« C’est la pire chose qui puisse arriver à l’industrie du voyage en termes de calendrier», a affirmé un expert en marketing voyage dans une déclaration au magazine « Tavel Weekly », la référence en matière de voyage au Royaume-Uni. Le président exécutif du cabinet de relations publiques Brighter Group, Steve Dunn, a expliqué que « les troubles géopolitiques sont un problème plus grave que ceux des prix et du Brexit pour les consommateurs, el la seule chose qui échappe au contrôle de l’industrie du voyage est la sécurité ».

« Si vous envisagez de réserver et d’acheter un séjour de vacances et alors que tout d’un coup, les Unes et les manchettes des journaux sont consacrées aux récits d’horreur sur la plage, cela pourrait avoir un effet néfaste », a-t-il dit, estimant peu probable que les enquêtes et procès empêchent les vacanciers de faire des réservations, mais il pense que certaines destinations de la Méditerranée orientale, du Moyen-Orient et même d’Asie pourraient en souffrir.

Le tour-opérateur TUI a déclaré que son approche vis-à-vis de l’opération sera « des plus délicates ». Son directeur général pour le Royaume-Uni et l’Irlande, Nick Longman, a souligné que « nous assumons pleinement et activement notre rôle dans les enquêtes, dès lors que nous voulons, à l’instar d’autres, comprendre les circonstances particulières qui ont entouré ce terrible événement ».

« C’est une question qui revêt une extrême importance pour nous et à laquelle nous allons continuer à être incroyablement sensibles alors que nous abordons ce qui est traditionnellement une période de négociation clé pour nous en tant qu’entreprise et pour l’industrie du voyage en général », a-t-il dit, cité par Travel Weekly.

Les enquêtes devraient évaluer la pertinence des conseils de Voyage émis par le Foreign Office et les compagnies de voyage.

Il est à signaler que les parents de 17 victimes sur les 30 familles britanniques qui ont perdu les leurs dans l’attentat de Sousse ont lancé une action en justice contre le Groupe TUI.

par -

Me Lamjed Nagati, président du collectif de défense de Dorsaf Ben Ali, épouse de Slim Chiboub, a déclaré, samedi soir, que “c’est la justice militaire et non civile qui interdit à ma cliente, à ce jour, de voyager”.

Dans une déclaration à l’agence TAP, il a expliqué que le comité de défense de Dorsaf Ben Ali, fille de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali, avait déposé auprès du juge d’instruction militaire, il y a plus de deux mois, une demande de levée de l’interdiction, une requête qu’il a refusée.
La chambre criminelle du tribunal militaire permanent de Tunis a, également, rejeté une autre demande autorisant à ma cliente de se rendre en France pour des soins à l’étranger, a-t-il ajouté.

Selon l’avocat, cela est “une forme de vengeance orchestrée par plusieurs parties” qu’il n’a pas citées, relevant “une appréhension de certains de prendre des décisions audacieuses”.

“La liberté de circulation est un droit constitutionnel”, a-t-il soutenu, précisant que Dorsaf Ben Ali avait rendu, depuis 2011, une parcelle de terrain appartenant à l’Office des logements militaires que son père lui avait octroyée. Cette affaire est devant la justice militaire en vertu de l’article 96 du code pénal, a-t-il dit, annonçant qu’une audience publique a été fixée pour le 1er novembre prochain, au tribunal militaire de première instance de Tunis.

Selon l’article 96 du code pénal, est puni de dix ans d’emprisonnement et d’une amende égale à l’avantage reçu ou le préjudice subi par l’administration tout fonctionnaire public ou assimilé, tout directeur, membre ou employé d’une collectivité publique locale, d’une association d’intérêt national, d’un établissement public à caractère industriel et commercial, d’une société dans laquelle l’Etat détient directement ou indirectement une part quelconque du capital, ou d’une société appartenant à une collectivité publique locale, chargé de par sa fonction de la vente, l’achat, la fabrication, l’administration ou la garde de biens quelconques, qui use de sa qualité et de ce fait se procure à lui-même ou procure à un tiers un avantage injustifié, cause un préjudice à l’administration ou contrevient aux règlements régissant ces opérations en vue de la réalisation de l’avantage ou de préjudice précités.

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiene Selliti, avait affirmé samedi qu’il n’y a pas de décision de justice interdisant à l’épouse de Slim Chiboub, homme d’affaires et gendre du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, de voyager contrairement à ce qui a été relayé par certains médias.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le porte-parole a expliqué que le juge d’instruction avait notifié par le passé une interdiction de voyager à l’encontre de l’épouse de Slim Chiboub mais qui a été annulée par la suite.

Il a, par ailleurs, souligné qu’aucune autre décision de la justice civile n’a été rendue en la matière.
Des sites électroniques et des réseaux sociaux ont relayé l’information selon laquelle la fille de l’ancien président et épouse de Chiboub aurait été interdite de voyager malgré le fait qu’elle souffre d’une grave maladie.

par -

Le public de l’émission « C’est pour nous c’est cadeau! » sur la chaine C8, animée par Cyril Hanouna, a eu une très grosse surprise hier jeudi 13 octobre 2016. L’animateur a fait le bonheur de son public, 400 personnes, en lui offrant un séjour en Tunisie. Un joli coup de pub, gratuit du reste, pour le tourisme tunisien, qui peine à retrouver des couleurs depuis les carnages du Bardo et de Sousse…

Matthieu Delormeau, un des chroniqueurs de l’émission, a agrémenté l’annonce en se déguisant en danseuse orientale, en quête d’un chameau, sur fond de musique bien tunisienne, servie par un quartet bien… tunisien. De quoi donner à ces chanceux un avant-goût des délices qui les attendant en Tunisie…

par -

La Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) a annoncé dans un communiqué, rendu public hier jeudi 13 octobre 2016, que le départ du paquebot Carthage vers la ville italienne de Gênes prévue pour ce vendredi 14 octobre 2016 a été reprogrammé à une date ultérieure à cause des mauvaises conditions météorologiques. Le départ du bateau aura lieu le samedi 15 octobre 2016 à 11h.

La CTN appelle les voyageurs à se présenter au port avant trois heures du départ pour effectuer l’enregistrement. Elle met à la disposition des voyageurs les numéros suivants :
Tunisie : 0021670164999
France : 003318660000
Italie : 00390108481200

Allemagne : 004932221097400

par -

Le tour-opérateur britannique Thomas Cook a décidé de ne pas vendre   des forfaits de voyage sur la  Tunisie en 2017, invoquant les  risques de sécurité  auxquels sont confrontés les voyageurs britanniques dans le pays.

Le Foreign & Commonwealth Office (FCO) maintient son avis déconseillant actuellement tous les voyages sauf ceux essentiels  pour la grande majorité des régions du pays, notamment  les zones frontalières avec l’Algérie et la Libye.

Un  porte-parole de Thomas Cook a déclaré: «Nous sommes conscients que ce sera frustrant pour nos clients qui envisagent de prendre des  vacances. Nous prenons contact avec tous les clients dont les réservations ont été touchées par cette décision pour  organiser des vacances alternatives ou les rembourser le cas échéant. »

« La sécurité et le bien-être de nos clients sont  notre première priorité, et nous continuons d’observer les conseils de Voyage et d’informer nos clients sur toute évolution. »

Dans une interview au site  Tunisia Live, l’analyste touristique Moez Kacem a estimé à  138 millions livres sterling par an la valeur de l’activité générée par Thomas Cook pour l’économie tunisienne.

par -

Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 7 septembre 2016, à Africanmanager, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Yesser Mosbah, a déclaré que son département avait interdit à 1877 Tunisiens de voyager en Syrie et ce, durant les quatre premiers mois de l’année en cours.
Il a dans le même cadre ajouté que 1400 individus, soupçonnés d’appartenance à des organisations terroristes, ont été déférés en justice au cours de la même période.
Toujours selon la même source, à fin avril de cette année, 1294 personnes accusées d’appartenir à des organisations terroristes ont été arrêtées .
Le nombre des affaires terroristes et celles en relation avec des réseaux d’envoi de djihadistes dans des camps d’entraînement en Libye et en Syrie s’est élevé à 931.
Nous y reviendrons

par -

Qui aurait pu imaginer que le candidat républicain à la présidentielle, Donald Trump, oserait se rendre au Mexique après tout ce qu’il a déversé sur ce pays ? C’est pourtant ce qu’il va bien faire ce mercredi 31 août. Il va même avoir un entretien avec le chef de l’Etat, Enrique Peña Nieto. Un voyage, et c’est le moins qu’on puisse dire, surprise !

Le magnat de l’immobilier a fait savoir hier mardi 30 août au soir sur Twitter qu’il avait répondu favorablement à l’invitation de Peña Nieto. D’après un communiqué de la présidence mexicaine, Trump et sa challenger démocrate à l’élection de novembre, Hillary Clintonn ont été invités vendredi dernier. Le texte précise que l’entrevue avec Trump sera privée…

Ce voyage est de la plus haute importance pour le républicain car c’est sa première rencontre avec un chef d’Etat. Lors de son déplacement en Grande-Bretagne en juin dernier, il avait dû se contenter de la tournée des golfs et des propriétés hôtelières.

« Je crois au dialogue pour promouvoir les intérêts du Mexique dans le monde et, principalement, pour protéger les Mexicains, où qu’ils se trouvent », a écrit Enrique Peña Nieto sur Twitter. Il fait bien de le dire car le même Trump avait provoqué un tollé en juin 2015 en accusant le Mexique d’envoyer aux USA « des criminels, des violeurs et des trafiquants de drogue ». Il a avait d’ailleurs fédéré les citoyens américains les plus à droite en promettant une fermeté extrême contre l’immigration clandestine. Il en avait rajouté une couche en s’engageant à bâtir un mur à la frontière avec le Mexique et à renvoyer les 11 millions de sans-papiers, en majorité des Mexicains, sur le sol américain.

par -

Le ministère britannique des Affaires étrangères, le Foreign Office envisagerait d’assouplir ses avis déconseillant les voyages non essentiels en Tunisie, rapporte le quotidien londonien The  Guardian, qui ajoute que pareille mesure redonnera des couleurs à un secteur touristique dévasté par les effets de l’attaque terroriste qui a coûté la vie, l’année dernière, à 30 vacanciers britanniques.

La levée de l’avis, qui a été décrété après l’assassinat en uin dernier de 38 touristes sur une plage près de Sousse, ne devrait pas être proposée avant la fin du mois de Ramadan.

Elle devrait être convenue avec le gouvernement et serait  probablement mise en œuvre en phases successives, avec certaines zones qui demeureront sous le coup de l’alerte voyage jusqu’à ce que l’ensemble du pays soit considéré comme sûr.

La ministre tunisienne du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, a annoncé avoir  reçu l’assurance que la  Grande-Bretagne changera sa position, et ce après  avoir rencontré  le ministre au Foreign Office, Tobias Ellwood,  la semaine dernière. Ellwood a voyagé en Tunisie pour prendre part à la commémoration du 1er anniversaire de l’attentat de Sousse.

De son côté, l’ambassadeur de Tunisie au Royaume-Uni, Nabil Ammar, lui-même originaire de  Sousse, a plaidé pour un changement dans la position britannique, affirmant qu’il existe désormais un écart entre la « perception du niveau de sécurité, et la réalité de la sécurité dans le pays ».

«Chaque semaine, des cellules terroristes sont démantelés. Les terroristes sont arrêtés ou neutralisés. Cela devrait donner une image positive, non négative », a-t-il dit.

 

par -

Le représentant de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) en Grande-Bretagne  est revenu à la charge pour demander au gouvernement de Londres d’assouplir ses conseils voyage sur la Tunisie, un an après l’attentat terroriste de Sousse qui a fait 38 tués dont  30 touristes britanniques.

Tarek Aouadi, a déclaré  que la sécurité était primordiale, mais il ne s’y attendait pas à ce que les  avis  du Foreign Office déconseillant tout voyage non essentiel en Tunisie soient toujours en place.

Cette déclaration intervient quelques jours après la prolongation pour un mois de l’état d’urgence en vigueur dans le pays depuis le massacre de Sousse, le 26 juin 2015.

Le responsable de l’ONTT a expliqué que  l’état d’urgence avait été prolongé pour aider à la mise en œuvre des mesures de sécurité, notant que « la France est aussi sous état d’urgence, mais  cela n’a eu aucun effet apparent sur la décision de centaines de milliers de personnes britanniques de s’y rendre pour les matchs de l’Euro », a-t-il dit cité par « Travel Weekly ».

Ironie du sort, a-t-il souligné, Thomas Cook, qui ne peut pas transporter des clients du Royaume-Uni à la Tunisie, peut prendre des clients allemands.

« Si l’interdiction du Foreign Office  (FCO) était assouplie, des méga-tournées seront organisées pour permettre à Thomas Cook et à Tui de constater de visu les changements intervenus, les clients de ces tour-opérateurs représentant 92% des touristes britanniques », a-t-il rappelé.

« Le FCO sait ce qu’il fait. Des vies humaines ont été perdues et la sécurité doit figurer  en premier. Mais nous ne nous attendions pas à que cela dure si longtemps. Interdire une destination est le signe que les terroristes sont en train de gagner ».

« Nous ne demandons pas au FCO  de lever l’interdiction à 100%, car il y a encore beaucoup de travail à faire. L’allègement de l’alerte voyage  donnerait aux autorités une chance de poursuivre leur travail et aux Tunisiens une lueur d’espoir « .

Le consultant Andy Cooper a déclaré, pour sa part, que : « le Foreign Office n’est pas convaincu que nous avons atteint ce palier de sécurité ; à défaut, le tourisme de masse en provenance du  marché du Royaume-Uni ne redémarrera pas. Inévitablement, même si le conseil voyage était levé, les touristes ne reviendraient pas de sitôt ;  le rétablissement de la confiance en la Tunisie  prendra du temps ».

par -

La Tunisie a exhorté le gouvernement britannique à  assouplir son alerte voyage déconseillant à ses ressortissant de se rendre dans le pays, entraînant une chute de 90% des flux touristiques britanniques vers la Tunisie au cours des 4 premiers mois de 2016.

L’ambassadeur de Tunisie au Royaume-Uni, Nabil Ammar,  a déclaré que le gouvernement de Londres devrait prendre en compte les améliorations enregistrées en matière de sécurité depuis l’année dernière.

Les voyagistes britanniques ont suspendu tous les voyages à forfait vers la Tunisie dès juillet 2015 suite à un changement des conseils de Voyage du Foreign Office , qui soutient  encore que d’ autres attaques terroristes sont «hautement probables».

Cependant, le diplomate tunisien, lui-même originaire de Sousse où avait eu lieu l’attentat de l’Imperial Palace, a déclaré à la BBC qu’il  y a maintenant un écart entre la «perception du niveau de sécurité, et l’état réel de la sécurité sur le terrain ».

 » Chaque semaine, des  cellules terroristes sont démantelées. Les terroristes sont arrêtés ou neutralisés. Cela devrait donner une image positive, et point négative. « Si vous prenez les statistiques, vous avez beaucoup moins de chance de mourir en Tunisie ou de subir un préjudice que dans bien des pays voisins. »

L’ambassadeur tunisien a déclaré qu’il respectait le Foreign Office du Royaume-Uni, mais que ce dernier  ne devrait pas donner « l’impression que ce n’est pas un pays sûr, et doit prendre en compte tous les progrès accomplis » en matière de sécurité », affirmant au demeurant qu’il n’avait jamais vu les plages de Tunisie autant désertées par les touristes.

« Une partie de la solution contre la violence et le terrorisme est d’avoir une bonne économie », a-t-il dit, ajoutant qu’il voulait que la tragédie vécue tant par le Royaume-Uni que  la Tunisie à la suite des attentats terroristes   » fasse  de nous deux peuples plus proches l’un de l’autre et guère séparés « .

Les chiffres de l’Office national du tourisme tunisien font état d’une chute de plus de 90% des touristes britanniques au cours des  quatre premiers mois de cette année par rapport à la même période il y a un an.

Entre janvier et avril 2015, il y avait 84,225 visiteurs britanniques en Tunisie, mais seulement 5980 durant les quatre premiers mois 2016.

D’après les mêmes chiffres de l’ONTT,  le nombre des séjours effectués en Tunisie par les Britanniques est passé de 360.000 en 2011 à 440.000 en 2014. Ce chiffre est tombé à 275.000 visites en 2015, soit une baisse de 165.000 ou 38% par rapport à l’année précédente.

La Tunisie est un pays sûr

Alors que l’avertissement du Foreign Office est toujours en vigueur, la plupart des polices d’assurance Voyage n’ont pas cours pour ceux qui envisagent de se rendre dans le pays. Un porte-parole de l’Association des assureurs britanniques a déclaré que les vacanciers britanniques devraient toujours suivre les conseils du gouvernement.

« Si vous décidez d’aller en Tunisie contre l’avis du gouvernement, alors vous ne pouvez pas attendre de  votre assureur Voyage qu’il couvre votre déplacement « , a-t-il dit.

Raouf Jaiem, qui dirige l’entreprise tunisienne « Eden Tours », a déclaré à la BBC que les conseils de Voyage ont eu un « impact énorme » sur l’économie du pays.

« De nombreux hôtels travaillaient principalement avec le marché britannique. Cela signifie que depuis l’été dernier, ils ont perdu 70% de leur clientèle sur toute l’année et cela a un impact énorme sur tous ces hôtels, » a-t-il souligné.

Peter Kirk, qui dirige l’entreprise « Tunisia First » (La Tunisie d’abord), a déclaré à la BBC que ses activités ont chuté de 50%, ajoutant cependant que ses clients réguliers, qui étaient au courant des conseils de Voyage, réservent encore des voyages sur la Tunisie. «Ils ne sont nullement  inquiets, affirme-t-il. « Ils connaissent le peuple tunisien, ils aiment le pays, ils se sentent tout à fait en sécurité dans les stations touristiques où ils vont. »

Une journaliste de BBC News, Emily Unia, dans un reportage à  Sousse, a déclaré: « Me trouvant ici, je me suis sentie en sécurité ; il y a une présence policière assez visible à Sousse, les gens disent que la sécurité s’est beaucoup améliorée ».

« La plupart des grands édifices tels que les hôtels et les magasins sont maintenant dotés de points de  contrôle et de fouille de sacs et prennent leurs responsabilités très au sérieux ». « Mais, il est vrai que les hôtels et les plages sont à moitié vides. »

Une porte-parole du Foreign Office, citée par le journal « The Sun » a déclaré, de son côté : « Nous savons que nos conseils de Voyage peuvent  avoir un effet d’entraînement sur les considérations commerciales et politiques, mais nous faisons en sorte que cela  n’influe pas sur les conseils que nous émettons. La sécurité des ressortissants britanniques est notre principale préoccupation ».

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les Tunisiens pour mieux comprendre la menace terroriste et les aider à renforcer les mesures visant à accroître la protection des touristes », a-t-il souligné avant d’indiquer que « notre conseil Voyage est constamment soumis à examen  et nous  le changerons  dès que la situation sécuritaire le permettra.»

par -

Les touristes britanniques sont en train de changer leurs habitudes de voyage en 2016 pour éviter les endroits où ils ne se sentent pas en sécurité. Les destinations les plus recherchées pour les vacances sont le  Royaume-Uni (27%), l’Espagne (21%) et la France (10%), alors que les Britanniques tournent le dos à l’Egypte, au Maroc et à  la Turquie.

Selon une nouvelle étude menée par la société de voyage Travelzoo, 71% des voyageurs britanniques choisissent maintenant où aller en fonction de la perception du sentiment de sécurité qu’ils éprouvent. La sécurité vient avant  les prix comme facteur le plus important pour décider où aller. Cela rend certains pays plus populaires et d’autres destinations autrefois préférées,  impopulaires.

Louise Hodges à Travelzoo, explique que « Les Britanniques ont toujours le béguin pour les  destinations européennes et les long-courriers ; ils  optent désormais pour ce qu’ils perçoivent comme des destinations de voyage où ils seront en sécurité et  cela a un impact direct sur ​​les pays où ils  voyagent ».

Le terrorisme signifie que quatre destinations  qui étaient populaires en 2015 sont écartées de la liste, la Tunisie, objet d’un avis  de voyage négatif de la part du Foreign Office  et  la focalisation des médias sur les risques liés au terrorisme dissuadent les Britanniques de se rendre en  Egypte, au Maroc en Turquie.

Louise Hodges ajoute: « Les considérations liées à  la sécurité ont un impact sur ​​les choix de la destination et cela affecte les prix et la disponibilité. Les prix sont plus élevés pour la Méditerranée occidentale que les années précédentes et la disponibilité est sans aucun doute plus faible « .

L’impact immédiat du terrorisme sur le tourisme dans un pays est compris entre 0,5% et 0,8%, selon l’agence de notation Moody’s.  Les effets économiques peuvent prendre jusqu’à cinq ans pour se résorber. La Turquie, l’Egypte, la Tunisie, la Côte-d’Ivoire, le Burkina Faso et le Mali ont été touchés par des attaques terroristes.

par -

«La Tunisie espère attirer 5,5 millions de touristes étrangers cette année, environ le même nombre que l’année dernière», a déclaré la ministre tunisienne Salma Elloumi Rekik à l’agence de presse «Reuters». La ministre a aussi indiqué que «il y a des signes positifs que les réservations aériennes commencent à se redresser, et la Tunisie espérait attirer les voyageurs supplémentaires avec de nouveaux circuits de vacances comme les Safaris dans le désert et le tourisme médical et cosmétique ». Et Rekik d’ajouter que «les réservations de vols ont augmenté, certaines compagnies aériennes internationales revenaient vers la Tunisie et de nouveaux marchés touristiques ont été ouve rts ».

Pour y arriver, Salma Rekik a affirmé que la Tunisie «a renforcé la sécurité dans les hôtels et se concentre sur ​​de nouveaux marchés pour contrer les retombées des attaques terroristes dont elle a fait l’objet depuis mars 2015.

Elle a aussi indiqué qu’elle «exhorte les dirigeants européens à soutenir la jeune démocratie tunisienne, en levant les avertissements contre le voyage en Tunisie après l’attaque terroriste contre un hôtel tunisien de Sousse en juin dernier ».

Source : Reuters

par -

Nouvelle implantation à Yasmine Hammamet de la chaîne hôtelière Golden Tulip. Amine Moukarzel, président de Golden Tulip pour la région MENA (Moyen-Orient et Afrique), devrait officialiser ce retour de la Carte hôtelière internationale au cours d’une cérémonie de  signature qui se déroulera jeudi prochain à l’hôtel Taj Sultan qui portera désormais le nom de Golden Tulipe. La signatue se fera avec Mme Sarra Allani-Kenani, PDG de l’hôtel tunisien choisi par la marque du groupe Louvre Hotels. Notons que la marque à la tulipe dorée est déjà implantée en centre-ville avec El Mechtel, à Carthage et à Sfax aussi. On notera aussi que ce renforcement de la présence d’une marque aussi prestigieuse en Tunisie, devrait préfigurer une prochaine relance du secteur.

par -
La chambre des mises en accusation à la Cour d'appel de Tunis a décidé

La chambre des mises en accusation à la Cour d’appel de Tunis a décidé de lever l’interdiction de voyage décrétée contre Mohamed Moncer Rouissi, Ex ministre sous Ben Ali et ancien membre du Comité central du RCD dissous, rapporte le journal Achourouk dans son édition de ce jeudi, 22 mai 2014.

Moncer Rouissi atait accusé en collaboration avec certain nombre de gouverneurs et de responsables Rcdistes ainsi que l’ancien président de l’Observatoire national pour la surveillance des élections sous Ben Ali, de falsifier et d’abuser des résultats des élections présidentielles et législatives de l’année 2009.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux