Tags Posts tagged with "Yazaki"

Yazaki

par -
''La réalisation du programme initial du groupe ''Yazaki'' visant à atteindre 5200 postes d'emploi

 »La réalisation du programme initial du groupe  »Yazaki » visant à atteindre 5200 postes d’emploi, ouvriers et cadres, au sein de l’entreprise est tributaire de l’amélioration des conditions socio- sécuritaires du pays », a affirmé, jeudi, Fernando Castro, directeur des opérations du groupe japonais « YAZAKI » spécialisé dans l’industrie des câbles de voitures.

Dans une déclaration aux médias, à l’occasion de la visite de l’ambassadeur du japon à Tunis, au siège du groupe, ce responsable a affirmé que « la Tunisie est par excellence un pays qui bénéficie des avantages préférentiels et partant, occupe une priorité dans les programmes d’investissement ».

Installé depuis 2009, à la ville de Gafsa, le groupe « Yazaki », a-t-il dit, embauche actuellement 1028 personnes entre ouvriers et cadres, contre 2540, ouvriers et cadres, en 2011, répartis entre les unités de production implantées à Gafsa, à Oum Laarayas et à Métlaoui.

Les mouvements sociaux, grèves et blocages des routes, survenus dans la région après le 14 janvier 2011, ont eu pour impact la fermeture des deux usines de production à Melaoui et à Oum Larayas et le gel du programme d’extension des activites du groupe dans la région, a-t-il soutenu. Il a ajouté que le volume d’investissements réalisés par le groupe, dont la production est totalement destinée à l’exportation, durant les quatre dernières années, a atteint 35 MDT.

De son côté, l’ambassadeur du japon à Tunis, Junichi Takahara, a formé le souhait de voir le groupe parvenir à étendre ses activités de manière à soutenir l’économie tunisienne au double plan régional et national.

par -
''La réalisation du programme initial du groupe ''Yazaki'' visant à atteindre 5200 postes d'emploi

 »La réalisation du programme initial du groupe  »Yazaki » visant à atteindre 5200 postes d’emploi, ouvriers et cadres, au sein de l’entreprise est tributaire de l’amélioration des conditions socio- sécuritaires du pays », a affirmé, jeudi, Fernando Castro, directeur des opérations du groupe japonais « YAZAKI » spécialisé dans l’industrie des câbles de voitures.

Dans une déclaration aux médias rapportée par l’agence TAP, à l’occasion de la visite de l’ambassadeur du japon à Tunis, au siège du groupe, ce responsable a affirmé que « la Tunisie est par excellence un pays qui bénéficie des avantages préférentiels et partant, occupe une priorité dans les programmes d’investissement ».

Installé depuis 2009, à la ville de Gafsa, le groupe « Yazaki » a engagé des investissements de 35 MDT , embauche actuellement 1028 personnes entre ouvriers et cadres, contre 2540, ouvriers et cadres, en 2011, répartis entre les unités de production implantées à Gafsa, à Oum Laarayas et à Métlaoui.

Les mouvements sociaux, grèves et blocages des routes, survenus dans la région après le 14 janvier 2011, ont eu pour impact la fermeture des deux usines de production à Melaoui et à Oum Larayas et le gel du programme d’extension des activités du groupe dans la région .

Un entretien a eu lieu entre l’ambassadeur nippon et le gouverneur de la région, portant sur les perspectives d’investissement japonais dans la région et les moyens de les promouvoir .

par -
Wided Bouchammaoui

Wided Bouchammaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), a  estimé, vendredi, sur les ondes de Radio express Fm,  « très difficile » la réouverture de l’usine du groupe Yazaki à Oum larayès, affirmant cependant t que la centrale patronale va peser de tout son poids pour convaincre le câbleur japonais  de conserver , en Tunisie, ses autres  usines.Elle a ajouté que le groupe britannique British Gas, premier investisseur étranger en Tunisie et principal fournisseur du pays en gaz naturel, risque à son tour de perdre patience et de fermer une de ses usines à cause de la poursuite des sit-in.Elle a tenu à souligner que les Tunisiens se doivent de comprendre que les investisseurs étrangers ne sont pas des aventuriers. « Ils s’accommodent très mal des sit-in et grèves anarchiques et ne décident d’investir que lorsque la sécurité et la stabilité sont assurées », a-t-elle dit, avant de relever que ces protestations anarchiques font perdre au pays non seulement d’importantes rentrées de devises mais également des milliers d’emplois.

par -
Selon  des sources dignes de foi citées par le quotidien « Assahafa », l’usine du japonais Yazaki , implantée à Metlaoui  a cessé toute activité de production , depuis septembre dernier ; l’industriel  envisage de délocaliser ses activités en Turquie dans le cas où le calme total ne reviendrait pas dans la ville.
L’investisseur japonais avait déménagé à la zone industrielle de l’Aguila , à Gafsa pour y exercer  ses activités de production et d’exportation à la suite des  sanglants événements  dont la région avait été le théâtre , en juin dernier, et qui ont causé de lourdes  pertes pour l’investisseur suite à l’arret de la production et de l’exportation.
L’arrêt de la production à l’usine de Yazaki s’est traduit par la perte de plus de 1000 emplois  directs et indirects.
Il est à  rappeler que l’usine de Yazaki de Metlaoui spécialisée dans la fabrication de câbles pour voitures  est entrée en production, fin juin 2010.
   

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

On parle beaucoup des investissements étrangers que le Maroc capte, mais beaucoup moins de ceux qu'il émet en direction du continent africain. DI Markets,...

Reseaux Sociaux