Tags Posts tagged with "Yémen"

Yémen

par -

La guerre au Yémen, qui déstabilise la région sur fond de rivalité entre Riyad et Téhéran, a fait, selon l’ONU, plus de 7 mille morts et 42 mille blessés depuis le début de l’intervention, en mars 2015, d’une coalition arabe menée par l’Arabie saoudite.

Selon les données rapportées par l’AFP, le Yémen est devenu « un bourbier », résume Peter Salisbury, chercheur à l’institut londonien Chatham House.

Le pays de la péninsule arabique, plus pauvre de la région, s’est fracturé à tel point qu’il est difficile d’imaginer son avenir « comme État unitaire viable », ajoute-t-il.

par -

Selon une enquête de l’ONU, publié par le journal marocain en ligne « Le Desk », le Maroc pourrait être impliqué dans des crimes de guerre au Yémen. Ce rapport confidentiel établi par un groupe d’experts et déposé au Conseil de sécurité de l’ONU indique que sur dix raids aériens menés par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et qui comprend plusieurs autres pays arabes dont le Maroc et l’Égypte, la majorité ne ciblait pas des positions militaires des rebelles houthis.

Ces bombardements auraient causé la mort d’au moins 292 civils dont au moins 100 femmes et enfants. Pire : des cibles civiles auraient été directement visées. Parmi elles, l’on trouve « des camps de réfugiés et déplacés, des rassemblements, des véhicules civils, des zones résidentielles, des installations médicales, des écoles, des mosquées, des marchés, l’aéroport de la capitale Sanna, un port et des routes », selon la même source.

par -
Les bureaux des délégués de protection de l’enfant ont reçu

Environ  2,2 millions d’enfants au Yémen souffrent de malnutrition aiguë et ont besoin de soins immédiats, a affirmé , lundi, 12 décembre 2016,  le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) au journal « Le Figaro ».

Au moins 462.000 d’entre eux souffrent de « malnutrition aiguë sévère », une augmentation de près de 200% par rapport à 2014. La guerre entre des rebelles Houthis pro-iraniens et les forces gouvernementales, soutenues notamment par l’Arabie saoudite, a considérablement aggravé la situation humanitaire en 2015 au Yémen et les enfants sont en première ligne, ajoute la même source.

par -

Khemaies Jhinaoui, ministre des Affaires étrangères, a expliqué que les autorités tunisiennes étaient depuis des semaines au courant qu’il y a des signes de délivrance dans le dossier d’enlèvement de la Franco-tunisienne Nourane Houas enlevée au Yémen depuis le mois de décembre 2015.

Il a par ailleurs indiqué dans une déclaration à la Tap que la Tunisie et le croissant rouge ont travaillé ensemble sur ce dossier secrètement. Un suivi quotidien était fait avec l’ambassadeur de Tunisie à Genève.

Le ministre a ajouté que les autorités françaises ont demandé du sultanat d’Oman d’intervenir car Nourane Houas s’est présentée à ses ravisseurs en tant que citoyenne française.

par -
L'aviation israélienne a lancé des raids aériens sur le sud de la Syrie dans la nuit de dimanche à lundi et tué une dizaine de soldats syriens

Au moins 20 civils ont été tués hier soir dans des raids aériens de la coalition arabe contre un quartier de la ville portuaire de Hodeida (ouest), contrôlée par les rebelles chiites Houthis, a annoncé ce jeudi 22 septembre 2016 le site « Le Figaro ».

Ces raids ont visé le quartier appelé « Souq al-Hounod » quelques heures après la célébration dans la ville par les Houthis du deuxième anniversaire de la prise de la capitale yéménite Sanaa. Le quartier a été « probablement visé par erreur », a reconnu, sous le couvert de l’anonymat, un responsable du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par l’Arabie saoudite. Parallèlement, des avions de la coalition arabe ont visé une résidence présidentielle toujours dans la ville de Hodeida située sur la mer Rouge, selon la même source.

par -

26 combattants ont été tués, lundi 6 septembre 2016, dans des affrontements entre les forces pro-gouvernementales et des rebelles Houthis pour le contrôle d’une riche région pétrolière à l’est de la capitale yéménite, ont confié des sources militaires au site « Aujourd’hui Le Maroc »

De violents affrontements et des raids aériens de la coalition ont tué 16 rebelles et fait des dizaines de blessés. De même, dix soldats pro-gouvernementaux ont été tués et 12 blessés dans les combats, a ajouté la même source.

 

par -

Sept membres présumés d’Al-Qaïda ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans une attaque de drone, probablement américain, contre une habitation de la province de Marib, à l’est de Sanaa, a annoncé le site « bfmtv » .

D’après la source en question, les attaques contre les jihadistes d’Al-Qaïda n’ont pas cessé au Yémen en dépit de la guerre qui oppose les troupes du gouvernement aux rebelles chiites Houthis, alliés aux partisans de l’ancien président Ali Abdallah Saleh. La dernière a coûté la vie à trois membres présumés du groupe le 30 août dernier dans le sud du Yémen. Une semaine avant, sept autres membres présumés d’Al-Qaïda avaient péri dans deux attaques de drone.

 

par -

D’après un rapport des Nations unies rendu public ce mardi 30 août, au moins 10.000 personnes ont perdu la vie au Yémen depuis le début des hostilités, il y a près de 18 mois. Ce chiffre est deux fois plus élevé que ce qui avait été avancé par les responsables et organisations humanitaires.

Jamie McGoldrick, coordonnateur humanitaire de l’Onu, a indiqué que cette nouvelle évaluation est le produit des chiffres communiqués par les hôpitaux du Yémen. A noter que le bilan pourrait aller à la hausse, certaines parties du Yemen n’ayant pas d’infrastructures médicales et certaines victimes étant enterrées sans avoir été enregistrées, a-t-il précisé.

A signaler que les combats sanglants ont fait fuir trois millions de Yéménites et obligé 200.000 personnes à l’exil. Sur une population globale de 26 millions d’habitants, 14 millions sont en urgence alimentaire, tandis que 7 millions sont affectés par l’insécurité alimentaire…

par -

Au moins 71 personnes ont été tuées et 98 blessées ce lundi à Aden dans un attentat suicide du groupe Etat islamique (EI) ayant visé de jeunes recrues de l’armée yéménite qui combat à la fois des rebelles chiites et des jihadistes sunnites, rapporte le site du « Nouvel Observateur ».

L’attaque à la voiture piégée est la plus sanglante dans la grande ville du sud du Yémen depuis son retour dans le giron du gouvernement en juillet 2015. Elle illustre les difficultés qu’ont les autorités à rétablir la sécurité à Aden, pourtant déclarée « capitale provisoire » du Yémen, a ajouté la même source.

par -

Soixante personnes ont été tuées et 29 autres blessées dans un attentat suicide lundi à Aden au Yémen contre de jeunes recrues de l’armée, selon le site « Le Figaro.fr »
Le kamikaze a fait exploser sa voiture au milieu d’un rassemblement de nouvelles recrues devant une école du nord de la ville, a ajouté la même source.

par -

Le député d’Ennahdha à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Maher Medhioub, a critiqué lors de son intervention ce vendredi 26 août 2016, à la séance de vote au gouvernement de Youssef Chahed le manque d’efforts déployés par le gouvernement au sujet des familles des Tunisiens disparus au large des côtes italiennes et dont le nombre des victimes s’élève à 503, selon ses dires. « Tout ce qu’a été fait par le gouvernement est de distribuer une somme d’argent de 100 dinars », a-t-il dit.

Meher Medhioub a également évoqué l’affaire de la Tunisienne kidnappée au Yemen, Nourane Houas ou encore le dossier des deux journalistes disparus en Libye, à savoir Sofiène Chourabi et Nèdhir Ketari.

par -
Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU est prévue jeudi matin pour se pencher sur la question palestinienne suite à l’escalade militaire menée par

L’Organisation des Nations Unies (ONU) s’est dit très inquiète sur l’intensification ces derniers jours des combats entre différentes parties dans les provinces de Hajjah, Saada et Sanaa (nord)» au Yémen.

Pour sa part,  le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a récemment déploré la mort des enfants dans ces affrontements. Quatre enfants auraient été tués et trois autres blessés dimanche dans le district de Nihm, à l’est de Sanaa, la capitale.

On rappelle que la guerre au Yémen a fait plus de 6.400 morts et environ 30.000 blessés, ainsi que 2,8 millions de personnes déplacées.

par -

Au moins dix personnes ont été tuées dans l’explosion de deux voitures piégées conduites par des kamikazes, lundi, à deux postes de contrôle militaires des environs de la ville yéménite de Moukalla, tenue par les forces gouvernementales, rapportent l’armée et des services de santé.

L’armée fait état de six soldats tués et de 18 autres blessés. Des médecins avancent le chiffre de quatre morts parmi les civils et, selon eux, 15 soldats dont cinq grièvement blessés ont été transportés à l’hôpital indique l’agence Reuters.

« Des troupes aux postes de contrôle ont pu faire face aux véhicules et les ont empêchés de traverser les barrières de sécurité », décrit un communiqué de l’armée rapporte Reuters. Aucune organisation n’a revendiqué pour le moment ces attaques, aux abords de Moukalla, chef-lieu de la province orientale de l’Hadramout, au bord du golfe d’Aden.

par -

Crash d’un hélicoptère des Émirats arabes unis, engagé dans l’opération de la coalition arabe au Yémen.

Dans un communiqué, cité par l’agence officielle WAM, le commandement de la coalition menée par l’Arabie saoudite a annoncé qu’un hélicoptère de combat des Émirats arabes unis s’est écrasé, dans la matinée du lundi 13 juin, au Yémen. Ses deux pilotes ont été tués.

L’hélicoptère était engagé dans l’opération de la coalition arabe au Yémen, a indiqué le commandement militaire émirati sans donné de précision sur les circonstances de drame, ni s’il s’agit d’un accident comme l’affirme Ryad, ou pas.

Néanmoins, des sources de sécurité yéménites et des témoins ont, eux, affirmé qu’un avion de la coalition arabe s’était écrasé tôt lundi contre l’une des montagnes d’Aden, dans le sud du Yémen.

Selon un journaliste de France 24, des sources proches d’AQPA (Al-Qaïda dans la péninsule arabique) ont assuré que l’avion avait été abattu par des terroristes avec un missile sol-air.

On rappelle, par ailleurs, que les Émirats ont payé un lourd tribut au Yémen où ils ont perdu des dizaines de soldats au sol, dont plus de cinquante lors d’une seule attaque de missile attribuée aux rebelles yéménites, les Houthis, hostiles au pouvoir en place.

par -
L'Etat islamique en Irak ou Daech n’était jamais le fruit des divisions au sein des mouvements islamiques ou bien le résultat des

L’organisation  Daech  a signé, dimanche 15 mai au Yémen, un nouvel attentat-suicide qui a fait 31 morts et 62 blessés parmi des recrues de la police dans une région du sud-est du pays qui était jusque récemment la chasse gardée d’Al-Qaïda.

Après avoir échappé à cet attentat, le chef de la police de la province du Hadramaout, le général Moubarak al-Oubthani, a été légèrement blessé dans un deuxième attentat à l’explosif devant son bureau, où six de ses gardes du corps ont trouvé la mort, selon une source de la sécurité.

Le général Oubthani était sorti indemne tôt, dimanche matin, lorsqu’un kamikaze avait actionné sa ceinture d’explosifs parmi des dizaines de jeunes rassemblés dans un centre de recrutement de la police à Fuwah, dans la banlieue sud-ouest de Moukalla, chef-lieu du Hadramout, a indiqué un responsable provincial à l’AFP.

Au total, 31 recrues ont été tuées et 62 blessées dans cet attentat, selon des sources médicales.

Daech , de plus en plus actif dans le sud du Yémen, a indiqué qu’un de ses combattants, identifié comme étant Abou al-Baraa al-Ansari, avait mené l’action suicide contre « les apostats des forces de sécurité, faisant environ 40 morts et des dizaines de blessés » à Fuwah.

Il s’agit de la deuxième opération revendiquée dans ce secteur par Daech qui n’avait pas fait acte de présence auparavant dans la vaste province du Hadramout, l’un des principaux bastions d’Al-Qaïda, fortement implanté depuis une vingtaine d’années dans le sud du Yémen.

Jeudi, Daech  avait ainsi revendiqué une attaque meurtrière contre l’armée yéménite à Khalf, à l’est de Moukalla, où trois attentats-suicide à la voiture piégée avaient fait, selon un responsable militaire, au moins 15 morts.

par -

Quatre soldats yéménites ont été tués et deux blessés dimanche dans un attentat-suicide contre un barrage près de l’aéroport international d’Aden, grande ville du sud du Yémen où des groupes armés restent très actifs, selon une source sécuritaire.

« Un kamikaze, au volant d’une voiture piégée, s’est fait exploser dimanche à l’aube en arrivant au niveau d’un poste de contrôle près de l’aéroport d’Aden », a déclaré la source sécuritaire, citée par une source médiatique.

« Quatre soldats ont été tués et deux autres blessés », a ajouté cette source, sans être en mesure de dire qui pourrait être responsable de l’attaque.

Aden a été déclarée capitale « provisoire » du Yémen par le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi depuis sa reprise l’été dernier aux rebelles Houthis qui contrôlent la capitale Sanaa.

La ville est le théâtre de violences, revendiquées ou attribuées à Al-Qaïda ou au groupe terroriste autoproclamé « Etat islamique » (Daech/EI), fortement présents dans le sud et qui s’en prennent régulièrement aux forces de sécurité.

par -

La vie n’a décidément pas le même prix, en fonction du côte de la barrière où se trouve. C’est la réflexion que nous inspire cet étrange échange de prisonniers qui a eu lieu au Yémen et que nous rapporte l’AFP ce lundi 28 mars 2019. Neuf Saoudiens en détention au Yémen ont été libérés, en retour l’Arabie saoudite a fait sortir de ses geôles cent neuf Yéménites qui avaient été appréhendés dans le théâtre d’opération militaire près de la frontière sud du royaume, a fait savoir aujourd’hui la coalition arabe qui croise le fer contre les rebelles chiites Houthis.

C’est le deuxième accord de ce type entre les deux parties ; l’échange a été fait hier dimanche, a précisé la coalition dans un communiqué rendu public par l’agence officielle saoudienne SPA. Par contre la transparence s’arrête là. Rien sur l’identité des détenus échangés. On ne sait pas si les Saoudiens libérés au Yémen sont des soldats ou des civils, et si les Yéménites sont des rebelles ou des civils…

Le premier échange, qui avait été ébruité le 9 mars 2016, avait eu lieu durant la trêve humanitaire à la frontière saoudo-yéménite. Là au moins on sait qu’il s’agissait d’un caporal saoudien qui avait été libéré au Yémen en échange du retour au pays de… sept rebelles chiites emprisonnés en Arabie saoudite. La proportion – ou la disproportion, c’est selon – a été dépassée hier avec 9 contre 109.

Une lueur d’espoir en plein chaos

La coalition a précisé dans son communiqué que l’échange d’hier se fait dans le cadre de cette trêve.

Par ailleurs la coalition s’est réjouie du fait que la trêve tienne à la frontière et souhaite qu’elle va « s’étendre aux zones de combat, de manière à faciliter l’envoi d’aides humanitaires à l’ensemble du territoire yéménite et à soutenir les efforts des Nations unies pour parvenir à une solution politique au Yémen sur la base de la résolution 2216 du Conseil de sécurité ».

Ce qu’il est important de noter c’est que la coalition nourrit maintenant le projet de convoyer des aides humanitaires même dans les zones administrées par les Houthis. Si cette promesse venait à se concrétise, ce serait une éclaircie dans un conflit âpre et sanglant qui a coûté la vie à 6300 personnes en un an, dont la moité sont des civils, d’après l’ONU. En tout cas toutes les parties en conflit veulent y croire après le démarrage des pourparlers de paix au Koweït, sous la houlette de l’ONU et la perspective du cessez-le-feu à partir de ce 10 avril.

Mais il faudra batailler encore pour une cessation totale des hostilités car un porte-parole de la défense civile saoudienne a fait savoir hier soir que huit personnes, dont quatre enfants, avaient été touchés par des tirs venant du Yémen…

 

par -

Le chef de l’organisation terroriste Etat islamique (EI) au Yémen a péri jeudi dans une attaque de drone, a-t-on appris auprès d’habitants et de responsables locaux.

Ils rapportent que l’attaque a visé un véhicule dans lequel circulait Jalal Baleedi et deux de ses lieutenants sur une route reliant les localités de Zinjibar et Shakra, dans le sud du pays.

par -

Au moins 13 personnes qui assistaient à un mariage ont été tuées et 38 blessées dans un bombardement à Sanban dans le sud de Sanaa menée par la coalition progouvernementale dirigée par l’Arabie saoudite, selon une source médicale yéménite et des témoins.

« L’hôpital de Dhamar a reçu 13 corps et 38 blessés après le bombardement d’une maison où plusieurs dizaines de personnes célébraient un mariage », a précisé la source médicale.

« Les avions de la coalition ont lancé l’attaque. La maison a été complètement détruite », a témoigné un résident, Taha al-Zuba, cité par l’AFP.

La semaine dernière, la coalition arabe avait nié avoir bombardé une salle de mariage à Mokha, située dans le sud-ouest du pays, sur la mer Rouge, et contrôlée par les Houthis, et qui avait fait au moins 131 morts.

L’ONU avait indiqué alors que cet acte était sans doute le plus meurtrier depuis le début du conflit.

La coalition mène une campagne aérienne intensive au Yémen pour aider le président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Aden, face aux rebelles.

Selon l’ONU, 5.000 personnes ont été tuées et 25.000 blessées dans le conflit depuis mars.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

AFC s'apprête à investir 30 millions d'EUR dans des améliorations essentielles apportées à l'infrastructure de transport de la Guinée

Africa Finance Corporation (AFC), une grande institution multilatérale panafricaine de financement et de développement de projets, annonce aujourd'hui ses résultats pour l'exercice financier 2016.Une...

SPORT