Tags Posts tagged with "Zied_Laâdhari"

Zied_Laâdhari

par -

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’emploi, Zied Laadhari, a affirmé vendredi qu’il n’existe pas de solutions radicales, immédiates et magiques pour résoudre le problème des demandeurs d’emplois, ajoutant que «  nous ne sauverons pas le gouvernement en le submergeant de centaines de recrutements qu’il n’est pas en état d’assimiler ».

Dans une déclaration à Radio Kalima, il a souligné que l’Etat est actuellement incapable de recruter les chômeurs dont le nombre est estimé à 602 mille, précisant qu’il n’y a pas de solution en dehors des programmes d’emploi mis en place par son département à l’effet d’accompagner les diplômés dans le développement de leurs savoir-faire en leur octroyant des allocations symboliques.

par -

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Zied Lâadhari a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a déclaré que son département table sur un taux de chômage de 11% sur les cinq prochaines années.

 Il a, sous un autre angle, affirmé que le ministère refuse l’indemnité de chômage, qualifiant cette prime de « mesurette ». Interview :

Quel est l’Etat actuel du chômage en Tunisie?

Le taux de chômage actuel en Tunisie est de l’ordre de 15,2%, un taux très élevé. Il existe en Tunisie 420 mille chômeurs dont l’âge varie entre 15 et 29 ans. Cette catégorie d’âge représente 2 millions 900 mille chômeurs. Ce sont des chiffres très préoccupants notamment face à  la menace terroriste qui pèse sur la Tunisie et sur les jeunes. Le problème du chômage en Tunisie est d’ordre structurel nécessitant des solutions radicales.

 Quelles sont les projections du ministère en termes d’emploi?

Notre objectif est de descendre de plus de 15,2% à 11% sur les cinq prochaines années en termes de chômage.

Ce taux est-t-il vraiment réalisable? 

Ce taux de 11% en termes de chômage demeure tributaire de la reprise de l’économie nationale. Il faut avant tout croire dans le potentiel que notre pays peut offrir aux jeunes demandeurs d’emploi.

Quelle est la stratégie du ministère en la matière?

Le ministère travaille sur des problèmes structurels qui requièrent des solutions et des réformes structurelles, et la question de l’emploi ne peut jamais être traitée à l’amiable ou à coups de mesurettes. Il faut une nouvelle approche à moyen et à long termes.

Quelle est la position du gouvernement concernant l’indemnité de chômage revendiquée par les jeunes Tunisiens?

Bien que le gouvernement comprenne parfaitement les demandes des chômeurs, aujourd’hui,  il s’attache de plus en plus à apporter des solutions adéquates aux jeunes.

 Le ministère de l’Emploi, le seul organe chargé de cette question n’est pas là pour donner de primes mais plutôt pour aider les jeunes à lancer leurs propres projets, à s’aventurer dans entrepreneuriat et bénéficier d’une formation. On ne veut pas donner aux jeunes des subventions. On ne veut pas que nos jeunes se contentent d’une petite prime ! On veut qu’ils aillent au-delà. Le gouvernent veut développer une prime pour l’emploi et non pas pour le chômage.

Comment vous allez alors réagir face aux revendications des jeunes?

On veut dédier un nouveau ministère pour l’emploi et nous espérons lancer un programme qui puisse apporter des réponses concrètes et des répliques aux revendications des jeunes.

 Nous voulons, aujourd’hui, travailler sur le développement de la formation professionnelle comme premier programme du ministère, mais également explorer les créneaux porteurs de l’emploi et les domaines qui ne sont pas suffisamment exploités telles que l’économie verte, l’économie numérique ou encore celle sociale. Nous voulons aller dans les secteurs où il y a du potentiel et faire en sorte que les jeunes s’orientent vers ces secteurs-là.

Quel est le programme du ministère en matière de promotion de l’emploi?

 La stratégie du ministère est basée principalement sur la formation professionnelle, mais également sur l’emploi salarié, la refonte de l’intermédiation ainsi que celle du service de l’agence nationale de l’emploi et la formation des demandeurs d’emploi pour qu’il soit opportunément répondu aux exigences du marché de l’emploi.

Nous voulons aussi explorer le marché international là où il y a de l’emploi, renforcer la coopération à l’échelle internationale mais aussi travailler sur l’entrepreneuriat qui se représente comme un grand chantier ayant une grande potentialité d’emploi. Notre objectif est celui d’orienter l’économie vers les secteurs créateurs d’emploi et les domaines où il y a du potentiel aujourd’hui dans l’objectif de développer l‘économie nationale.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

La compagnie aérienne Air France met le paquet sur le Maroc. Dimanche 26 mars 2017, une nouvelle ligne entre les aéroports Paris-Charles-de-Gaulle et Marrakech...