Tags Posts tagged with "Zika"

Zika

par -
0

Le laboratoire Sanofi Pasteur va recevoir une enveloppe de 43,2 millions de dollars des autorités américaines. Une manne financière qui va être consacrée à la mise au point d’un essai sur le vaccin contre le virus Zika, rapporte le site « topsante ».

Les autorités américaines croient en la mise au point d’un vaccin efficace contre le virus Zika présent dans 70 pays à travers le monde. Pour signifier sa détermination à gagner la bataille contre cette épidémie, les Etats-Unis vont verser 43.2 millions de dollars au laboratoire Sanofi Pasteur. Objectif : produire un vaccin inactivé contre le virus Zika, a ajouté la même source.

par -
0

Le virus Zika s’attaque maintenant à Singapour. Alors que plus de 150 personnes ont été infectées par ce virus dans ce pays d’Asie, dont 2 femmes enceintes, rapporte « pourquoi docteur ».

Le ministère de la Santé a appelé toutes les femmes enceintes présentant des signes de l’infection comme l’éruption cutanée avec ou sans fièvre, douleurs articulaires, conjonctivites,  à se faire dépister. Ces examens seront gratuits, a indiqué la même source.

par -
0
Le médecin américain Kent Brantly et son assistante Nancy Writebol

Première contamination sexuelle du Zika à Madrid. Un homme revenant d’Amérique latine et résidant dans la capitale espagnole a transmis le virus Zika à sa partenaire lors d’un rapport sexuel non protégé, rapporte le site « topsante.com ». Les services de santé madrilènes ont précisé qu’il s’agissait du premier cas de contamination sexuelle en Espagne.

La femme qui a contracté le virus n’avait séjourné dans aucun pays touché par l’épidémie. Son partenaire s’était quant à lui rendu en Amérique du Sud entre avril et mai 2016, et son infection par le virus Zika avait été confirmée à son retour en Espagne. Les services de santé ont par ailleurs indiqué que la femme n’était pas enceinte lorsqu’elle a été infectée. En mai dernier, l’Espagne rapportait un cas de microcéphalie lié au Zika chez un fœtus , en Catalogne, a ajouté la même source.

par -
0

Selon des travaux publiés dans la revue Nature, deux vaccins expérimentaux auraient permis de protéger « complètement » des souris de l’infection par le virus Zika. Des essais cliniques doivent désormais être programmés pour évaluer l’efficacité de ces vaccins sur l’homme, rapporte « francetvinfo.fr ».

 L’expérience, décrite dans la revue Nature, été réalisée avec deux types de vaccins : un vaccin synthétique à base d’ADN, et un vaccin classique contenant une forme inactivée et purifiée du virus. Les chercheurs expliquent avoir donné aux souris une « protection complète » contre une souche de virus Zika du nord-est du Brésil ou de Porto Rico.  Pour évaluer l’efficacité de la vaccination, ils ont inoculé le virus aux rongeurs vaccinés, constatant bientôt que ces derniers étaient efficacement protégés.

 La durée de l’immunité acquise grâce à ces vaccinations expérimentales sur le long terme reste néanmoins à évaluer. C’est « une étape dans le développement d’un vaccin », estime le professeur Dan Barouch, responsable de cette étude, qui montre  » l’efficacité protectrice » de l’un ou l’autre des deux vaccins testés avec une seule injection. Selon lui, il s’agit de la première démonstration d’une protection contre le virus Zika « obtenue avec un vaccin » sur l’animal.

par -
0

La province chinoise du Guangdong (sud) a annoncé, mardi, que le père de deux patients de Zika déjà confirmés, est également porteur du virus, marquant le 10e cas confirmé en Chine.

 L’homme âgé de 40 ans, originaire de la ville de Jiangmen, est rentré du Venezuela avec sa famille, le 25 février. Ses deux enfants ont été testés positifs au virus le 27 février, a précisé la Commission provinciale de la santé et de la planification familiale du Guangdong.  Il a signalé l’apparition d’une éruption cutanée, lundi, conduisant à la confirmation de son infection. Il se trouve dans un état stable à l’hôpital, a indiqué la commission.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé une urgence mondiale au début de février, en raison du déclenchement de Zika en Amérique centrale et du Sud. La Chine est passée également en état d’alerte, alors que des experts avertissent que le réchauffement du temps pourrait faciliter la propagation du virus transmis par les moustiques.

L’autorité centrale de la santé de la Chine a appelé les lieux publics, dont les stations de bus, les marchés et les communautés résidentielles, à effectuer un nettoyage total, afin d’éradiquer les terrains fertiles pour les moustiques et les autres insectes.

Les symptômes du virus Zika comprennent la fièvre, des douleurs articulaires, des éruptions cutanées, de la conjonctivite, des maux de tête et des douleurs musculaires. Il constitue aussi une cause présumée de microcéphalie chez les nouveau-nés.

par -
0

Le ministère de la santé algérien a annoncé samedi 20 février 2016, l’état d’alerte en Algérie, particulièrement au niveau des frontières, en préparation au diagnostic d’éventuels cas atteint du virus Zika, rapportent des médias algériens.

Des mesures ont été prises afin de lutter contre la propagation du virus dans le pays en question, a ajouté la même source.

Transmis par un moustique et à l’origine d’une grande épidémie en Amérique latine, le virus Zika provoque dans la plupart des cas des symptômes grippaux bénins (fièvre, maux de tête, courbatures).

Ce virus est très fortement suspecté, quand il touche une femme enceinte, d’entraîner une grave malformation congénitale du fœtus, la microcéphalie (réduction du périmètre crânien, néfaste au développement intellectuel). Ce virus est aussi associé au syndrome de Guillain-Barré, maladie neurologique qui peut entrainer une paralysie irréversible ou la mort. Cependant aucune preuve scientifique incontestable n’a encore été présentée à ce jour.

par -
0

L’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes(ONMNE) vient de mettre en place un plan de riposte et de prévention du risque d’introduction du virus Zika en Tunisie, lit-on dans un communiqué, publié mardi.
Ce plan intervient suite à l’alerte lancée, hier, par l’organisation mondiale de la santé(OMS), contre le virus Zika, décrétée « urgence de santé publique de porté internationale ».
« Bien que le risque de circulation de ce virus transmis par les moustiques demeure quasi nul, l’ONMNE préconise de renforcer la surveillance sanitaire et d’appliquer les recommandations de l’OMS. »,indique-t-on de même source. Il s’agit, également, de renforcer les mesures de lutte dans les transports aériens, de développer les capacités de diagnostic des laboratoires en dotant le pays d’un laboratoire P3 et de renforcer les mesures de lutte anti-vectorielle communautaires.
La surveillance des gîtes larvaires, l’élaboration d’une cartographie actualisée des vecteurs en Tunisie et l’application des recommandations de désinsectisation des aéronefs et des aéroports, figurent, également, parmi les mesures à prendre.
Par ailleurs, l’ONMNE appelle, dans son communiqué, les personnes présentant des signes évocateurs de la maladie(hyperthermie conjonctivale, arthralgie, myalgie) survenant dans les 12 jours suivant le retour d’une zone touchée par le virus à consulter un médecin. Ce plan de riposte prévoit une campagne de sensibilisation au virus de Zika destinée au grand public et à tous les professionnels de la santé.
Identifiée pour la première fois chez l’homme en 1952 en Ouganda et en République unie de Tanzanie, la Zika se transmet par une moustique infectée du genre « Aedes egypti »,qui peut propager le virus d’une personne malade à d’autres personnes saines. Selon la carte épidémiologique publiée, par le centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le Brésil, la Bolivie, la Barbade, le Cap vert, la Colombie, l’Equateur et le Mexique figurent, actuellement, parmi les pays les plus touchés par ce virus.
En Tunisie, les moustiques du genre « Aedes », n’ont jamais été identifiées, depuis les années 1950, si l’on  se réfère aux données de surveillance entomologique régulière.

par -
0

Zika, c’est le nom du virus qui terrorise en ce moment les populations d’Amérique du Sud. Et pour cause, il est soupçonné de provoquer des malformations congénitales spectaculaires et graves, comme par exemple des crânes de nourrissons anormalement réduits (microcéphalie). Ce lundi 1er février, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) a convoqué son comité d’urgence pour évaluer la dangerosité du virus pour le reste de la planète et déterminer s’il représente « une urgence de santé publique mondiale ».

Déjà la semaine dernière, l’OMS a alerté sur le fait que le virus, qui s’attrape par une piqûre de moustique, se répandait « de manière explosive » dans la zone des Amériques, avec le risque de contaminer 3 à 4 millions de personnes en 2016.

Le Brésil est le pays le plus affecté par ce fléau et les autorités ont tiré la sonnette d’alarme dès octobre 2015 à la vue de l’envolée du nombre de bébés qui naissent le nord-est avec un crâne très petit dans. On a dénombré depuis 270 cas avérés de microcéphalie et 3448 cas similaires, alors qu’on en a enregistré 147 en 2014. Ce qui suscite de vives inquiétudes à quelques mois des Jeux olympiques de Rio

La Colombie, le Salvador, l’Equateur, le Brésil, la Jamaïque et Porto Rico n’ont pas gris de gants et ont carrément demandé aux femmes de s’abstenir de porter des bébés aussi longtemps que la propagation de Zika n’aura pas été stoppée.

L’Europe et l’Amérique du Nord ne sont pas épargnées non plus, avec des dizaines de cas répertoriés parmi les gens qui ont séjourné dernièrement dans les pays affectés.

L’OMS a décidé de se mobiliser rapidement car elle avait été très critiquée pour sa réaction tardive face au virus Ebola, ce qui avait contribué à son avancée fulgurante et dévastatrice en Afrique…

Enfin sachez qu’il n’y a aucun remède pour Zika et l’OMS n’entrevoit pas un vaccin avant un an, au meilleur des cas.

par -
0

Le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, a assuré samedi que le virus Zika ne représenterait aucune menace lors des Jeux olympiques qui se dérouleront en ao2t prochain dans la ville brésilienne.

Ces JO se dérouleront en plein hiver austral, une époque où « il n’y a aucun moustique » transmetteur de maladies en raison des températures basses, a expliqué M. Paes aux médias locaux.

« Il est évident que le Zika pose problème, mais c’est un problème qui nous préoccupe en ce moment même. Ce n’est pas un problème pour les Jeux olympiques », a-t-il martelé, en ajoutant que le conseil municipal élaborait actuellement un vaste plan de fumigation des sites olympiques.

Le Brésil est en état d’urgence sanitaire en raison d’une épidémie du virus Zika.

Ce dernier est transmis par le moustique tigre (Aedes Aegypti), également transmetteur des virus de la dengue, du chikunguya et de la fièvre jaune. Il est susceptible d’infecter les femmes enceintes qui peuvent ensuite accoucher d’enfants atteints de microcéphalie.

On estime que près de 4.200 bébés sont nés au Brésil avec cette déformation du crâne depuis octobre 2015.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Le Premier ministre algérien, Abdelamalek Sellal, a fait une grosse annonce lors du 27ème sommet Afrique-France, à Bamako, au Mali. Samedi 14 janvier 2017,...

SPORT