Semaine pour le Développement de l’Afrique : De gros enjeux au rendez-vous...

Semaine pour le Développement de l’Afrique : De gros enjeux au rendez-vous de Dakar

par -

La Commission économique pour l’Afrique (CEA), relevant des Nations Unies, va lancer, le 25 mars prochain à Dakar (Sénégal), la deuxième génération des Profils Pays de la CEA.

Ce lancement interviendra en marge de la Semaine pour le Développement de l’Afrique (Dakar, 23 – 28 mars 2017), qui regroupera une série de rencontres de haut niveau. Parmi ces dernières, la Conférence ministérielle annuelle conjointe de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et de la Commission de l’Union africaine (CUA) et la dix-huitième session du Mécanisme de coordination régionale pour l’Afrique (MCR-Afrique). Ces deux rencontres auront respectivement pour thèmes : « Croissance, inégalités et chômage » et « Appui du système des Nations Unies pour exploiter le dividende démographique grâce à des investissements dans la jeunesse ».

« Il est impératif que les pays africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui favorisent la transformation structurelle et relèvent les défis de la croissance, des inégalités et du chômage » a déclaré M. Abdalla Hamdok, Secrétaire exécutif par intérim de la CEA, soulignant que la Conférence des ministres serait une opportunité de discuter de ces questions. Des stratégies seront consacrées à l’amélioration de la croissance inclusive et de la promotion de l’emploi, en particulier chez les femmes et les jeunes, a-t-il ajouté.

Pour plus d’informations à propos de la Semaine pour le Développement de l’Afrique, nous vous invitons à visiter www.uneca.org.

Vingt-et-un rapports seront présentés au public à cette occasion. Ils couvriront l’Algérie, la Mauritanie et la Tunisie pour l’Afrique du Nord, mais aussi, l’Angola, le Burundi, le Cap Vert, le Tchad, la République Centrafricaine, Djibouti, la Guinée Equatoriale, le Gabon, la Gambie, le Ghana, Madagascar, le Malawi, l’Ile Maurice, le Mozambique, le Nigeria, la Somalie, l’Afrique du Sud et le Swaziland.
Chacun de ces rapports fournira un bilan détaillé de la situation économique et sociale des pays concernés ainsi que leur performance dans des domaines tels que l’intégration régionale ou la lutte contre l’exclusion.

Bon à savoir

La Commission Economique pour l’Afrique (CEA) est l’une des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social de l’ONU (ECOSOC). Son Bureau en Afrique du Nord a pour mission de soutenir le développement des sept pays de la sous-région (Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie et Soudan) en les aidant à formuler et mettre en œuvre des politiques et programmes à même de contribuer à leur transformation économique et sociale

Initié en 2015 conformément à la Résolution 917 de la Conférence des ministres des Finance, de la planification et du développement économique (Abuja, 2014), le concept des Profils Pays a été développé pour fournir aux décideurs africains une analyse indépendante du développement économique et social de leurs pays ainsi que les avancées réalisées en matière d’intégration régionale. Chaque Profil pays est fondé sur des données fournies par les Etats membres et complètent les efforts de l’organisation en faveur de l’amélioration de la collecte des données statistiques à travers le continent.

Ces documents contiennent plusieurs innovations dont l’Indice Africain de Développement Social (IADS) qui mesure l’exclusion humaine dans six dimensions clés du bien être tout au long du cycle de vie (survie, santé, éducation, emploi, moyens de subsistance et capacité à mener une vie décente au-delà de 60 ans) et l’Indice Africain d’intégration régionale, mis au point par la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) en partenariat avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Commission de l’Union Africaine (CUA). Ce dernier est fondé sur les cinq piliers fondamentaux de l’intégration du continent (intégration commerciale, infrastructures régionales, intégration productive, libre circulation des personnes et intégration financière et macro-économique).

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    je souhaite participé à l’Edition 2018 de cet événement si possible.
    Je suis SG de l’Association des nigériens en Belgique, je pense que la
    Diaspora à un rôle à jouer dans le développement de nos sociétés.

Laisser un commentaire