Tunisie –« Que le poisson pourrisse », la campagne qui enflamme la...

Tunisie –« Que le poisson pourrisse », la campagne qui enflamme la toile !

par -

Les prix de viandes rouges et blanches ont connu une flambée vertigineuse dans tous les gouvernorats du pays. Ces produits qui étaient accessibles pour les petites et moyennes bourses sont aujourd’hui hors de portée. Cette flambée reste souvent inexplicable, les commerçants et les responsables se rejettent la balle tandis que le citoyen lambda peine à remplir son couffin avec les produits de consommation les plus essentiels comme les viandes blanches!

Pour y faire face contre cette hausse des prix de consommation de base, des internautes ont récemment lancé une vaste  campagne sur les réseaux sociaux appelant  les Tunisiens à boycotter l’achat des poissons et des fruits de mer qui ont connu une hausse de prix vertigineuse, atteignant les 90 dinars et même plus !

Depuis le lancement de cette campagne le 15 avril 2018,  nombreux sont les Tunisiens qui se sont joints  à  la page facebook baptisée « Que le poisson pourrisse » pour affirmer qu’ils n’achètent plus le poisson et que les pêcheurs sont appelés à en baisser les prix de vente à l’approche du mois de Ramadan.

Quant aux pêcheurs, ils ont soutenu que la hausse des prix ne doit pas être expliquée par la spéculation, mais plutôt par  plusieurs facteurs  comme par exemple l’insuffisance des quantités de poissons ces derniers jours, affirmant dans ce contexte qu’il y a donc un déséquilibre entre l’offre et la demande.

Dans une interview accordée à Africanmanager, Lotfi Riahi, président de l’Organisation tunisienne pour informer le consommateur (OTIC), a appelé le consommateur tunisien à la vigilance et à ne pas acheter les produits de consommation qui sont chers.

Il a précisé que « vu la dégradation du pouvoir d’achat, le consommateur est incapable d’acheter des produits dont les prix sont inaccessibles pour son petit budget , affirmant qu’à chaque fois que les prix montent en flèche, le boycott doit s’imposer comme une réponse à la spéculation des commerçants ».

Sur un autre volet, Riahi a affirmé que l’OTIC envisage de lancer une application mobile qui permettra d’orienter les consommateurs vers les points de vente de produits qui sont moins chers. Cette nouvelle plateforme sera mise en place avant le mois de Ramadan.

Il a, en outre, précisé qu’un numéro bleu (81104444) a été lancé, à travers lequel l’organisation répond à toutes les interrogations relatives à la consommation. Et de rappeler que son organisation  avait lancé, en partenariat avec le secteur privé, l’application Reclamy qui permet, en cas de détection d’un fait commis à l’encontre du consommateur (abus, fraudes, publicité mensongère et contrefaçons…), de faire un signalement.

On rappelle que les prix de plusieurs produits de consommation de base ont enregistré des hausses de prix  alimentant une inflation historique.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire