AccueilActualitésLe prix de l’huile d’olive baisserait pour être de moins de 10...

Le prix de l’huile d’olive baisserait pour être de moins de 10 dinars

« Le prix de l’huile d’olive sur le marché local devra baisser pour se situer à moins de 10 dinars entre les mois de décembre 2017 et janvier 2018 et avec l’avancement de la saison de récolte des olives, a estimé le ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, Samir Taïeb.
Dans une décaration à l’Agence TAP, mercredi, en marge d’une manifestation de dégustation de plusieurs variétés d’huile d’olive tunisienne, à l’Avenue Habib Bourguiba, à Tunis, à l’occasion de la journée mondiale de l’olivier, Taieb a minimisé la question de la hausse du prix de l’huile d’olive, faisant savoir que la moyenne du prix de l’huile d’olive sur le marché local varie entre 10 et 12 dinars.
Le ministre a encore souligné que le ministère de l’agriculture, l’Office national de l’huile (ONH) et les privés ont exprimé leurs engagements pour intervenir afin de comprimer les coûts et réguler le marché en cas d’observation d’une hausse des prix de l’huile d’olive, écartant toutefois un accroissement des prix.
Il a rappelé que l’ONH est intervenu à deux reprises, lors de la saison écoulée pour vendre l’huile d’olive au public. L’office est ainsi intervenu en décembre 2016, pour vendre l’huile d’olive à huit dinars et au cours du mois de ramadan 2017 pour assurer la vente de cette denrée à 9 dinars.
Le ministre de l’agriculture a indiqué que la récolte de l’huile d’olive pour la saison 2017/2018 varie entre 260 et 280 mille tonnes dont 200 à 220 mille tonnes sont destinées à l’exportation et 60 mille tonnes seront injectées sur le marché local, dont la capacité se situe entre 30 et 35 mille tonnes.
Evoquant le phénomène du vol de la récolte des olives, Taieb a relevé que plusieurs séances de travail ont été organisées entre les ministères de l’agriculture, de la défense et de l’intérieur pour coordonner quotidiennement et lutter contre ce phénomène.
Le ministre de l’agriculture a souligné que la délégation japonaise invitée, à cet événement, a été impressionnée par la qualité de l’huile d’olive tunisienne et a exprimé son engagement à acheter des quantités d’huile d’olive.
Il a ajouté que le consommateur japonais préfère acheter des bouteilles d’huile d’olive de petite capacité (moins de 1 litre) et que le marché japonais reste un marché porteur et nouveau pour l’huile d’olive tunisienne.
La Tunisie, a-t-il noté, ambitionne pour la nouvelle saison de devenir le deuxième exportateur mondial d’huile d’olive après l’Espagne, rappelant que la Tunisie a occupé, lors de la saison 2014-2015, la première place mondiale au niveau de l’exportation de l’huile d’olive.
La Tunisie exporte l’huile d’olive vers 54 marchés internationaux principalement ceux de l’Union Européennes (56 mille tonnes) suivis des USA (35 mille tonnes dont 7 mille tonnes conditionnées).
Elle préside, également, depuis novembre 2015, le Conseil Oléicole International (COI).

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,436SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles