AccueilActualitésTunisie : Afek restera au gouvernement tout en étant au Front parlementaire

Tunisie : Afek restera au gouvernement tout en étant au Front parlementaire

 » La sortie du Mouvement Afek Tounes du gouvernement d’union nationale n’est aucunement envisageable. Cette question ne se pose point « , ont affirmé les deux dirigeants du parti Afek Tounes, Yassine Brahim et Riadh Mouakher, sur fond de l’adhésion du parti au Front parlementaire centriste et progressiste.

- Publicité-

 » L’adhésion du parti à ce Front parlementaire n’a aucun lien avec une éventuelle sortie du gouvernement « , a tenu à préciser Yassine Brahim peu après le démarrage de la réunion Conseil national du parti.

Il a également assuré qu’il n’y a aucune pression exercée par des parties au pouvoir pour pousser Afek Tounes à sortir du gouvernement, à la suite de l’annonce de son adhésion au Front parlementaire.

 » Conscient de la situation difficile que traverse le pays, Afek Tounes a affirmé son engagement à rester au gouvernement depuis l’été dernier « , a-t-il ajouté.

 » L’adhésion du parti au Front parlementaire a pour objectif de former une force parlementaire capable de parlementer autour des questions importantes à savoir l’élection d’un président à la tête de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), la mise en place de la Cour constitutionnelle et le projet du code des collectivités locales, l’objectif ultime étant de mener à terme le processus de transition démocratique « , a-t-il expliqué.

 » Il s’agit également de rétablir l’équilibre des forces sous le dôme du parlement et d’unifier les positions pour conférer l’efficacité requise à l’action parlementaire « , a-t-il ajouté.

L’adhésion du parti Afek Tounes au Front parlementaire, a encore expliqué Brahim, est motivée par l’absence d’une réelle coordination entre les députés de la  » famille progressiste  » ainsi que par un rapprochement entre les députés du Mouvement Ennahdha et du Mouvement Nidaa Tounes.

 » Le parti Afek Tounes avait appelé depuis avril 2016 à la création d’un front parlementaire, mais le Mouvement Nidaa Tounes a refusé cette demande. Nidaa Tounes avait changé sa position au lendemain des élections de 2014 après avoir scellé un pacte de partenariat avec des parties politiques concurrentes « , a-t-il rappelé.

Quarante-trois élus à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) apparentant aux différents groupes parlementaires ont annoncé, jeudi, la constitution d’un nouveau front parlementaire  » centriste et progressiste « .

Composé de députés des blocs du mouvement Projet de la Tunisie, d’Afek Tounes, de Nidaa Tounes, du groupe national et de députés indépendants, ce Front sera officiellement annoncé lundi 13 novembre 2017 en plénière de l’Assemblée des représentants du peuple, selon une déclaration publiée par le Front.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,573SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles