6 C
Tunisie
dimanche 28 février 2021
Accueil Actualités Tunisie : Des matières premières, mais pas d'usines de transformation !

Tunisie : Des matières premières, mais pas d’usines de transformation !

Les représentants de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont affirmé que les régions de production des matières premières (agricoles et substances utiles) en Tunisie ne disposent pas d’usines de transformation, critiquant l’implantation des usines des industries agroalimentaires, telles que les pâtes alimentaires, dans des régions qui ne produisent pas de céréales.
Lors de la séance plénière, tenue mardi, à l’ARP pour examiner le budget du ministère de l’industrie, des petites et moyennes entreprises (PME) pour l’exercice 2018, les députés ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer le système des industries agroalimentaires et de valoriser le produit agricole dans les régions, notamment dans les régions intérieures, de manière à créer de l’emploi et à consolider le développement régional.

- Publicité-

De son côté, le député Faycel Tibini a plaidé pour stopper la subvention du transport des matières premières à partir des zones de production.
Le député Fathi Ayadi a suggéré de créer des unités industrielles à proximité des sites qui connaissent une abondance de production (lait, agrumes, dattes).
Le député Ridha Dalaai a recommandé de créer une agence d’investissement ou une maison d’investissement qui aura pour mission le développement du secteur de l’investissement.

Les députés ont appelé à encourager l’investissement dans les régions de l’intérieur, à travers l’aménagement des infrastructures de base et la facilitation du financement des projets, critiquant l’absence d’un plan de réforme du secteur.
Les députés ont évoqué la question de l’envahissement du marché textile par les produits turcs, relevant les grandes difficultés auxquelles le marché national fait face à cause de l’absence des financements des banques.

S’agissant de l’investissement étranger, un nombre de députés se sont interrogés sur l’absence de réactions de la part du ministère concernant la fermeture d’entreprises ayant bénéficié de toutes les incitations et de l’appui nécessaire, appelant à la nécessité de l’engagement des entreprises industrielles dans la protection de l’environnement, selon les normes internationales.
La députée Jihene Aouichi a recommandé de garantir le suivi des lotissements industriels obtenus par les investisseurs qui en fait n’ont réalisé aucun projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles