À Ajaccio : Mosquée saccagée, Coran brûlé, le gouvernement français condamne

À Ajaccio : Mosquée saccagée, Coran brûlé, le gouvernement français condamne

par -

Vendredi après-midi, environ 600 personnes se sont rassemblées devant la préfecture à Ajaccio en soutien aux pompiers et au policier blessés.

Dans la soirée, entre 250 à 300 d’entre elles, se sont ensuite dirigées vers le quartier des Jardins de l’Empereur, où se trouve la Mosquée. Ils ont fracturé la porte vitrée de la salle de prière  et tenté de mettre le feu à des exemplaires du Coran.

Deux pompiers et un policier avaient été blessés la veille dans des échauffourées. Une fois le calme revenu dans la nuit du vendredi à samedi, plusieurs cars de CRS ont toutefois été déployés dans le quartier pour prévenir de nouveaux incidents.

Les condamnations se multiplient. Le préfet a été pris à partie par une partie des manifestants qui lui ont reproché  de “n’avoir rien fait au sein de ce quartier pour anticiper l’agression”.

Par ailleurs, sur Twitter, le Premier ministre Manuel Valls a condamné l’agression et la dégradation d’une salle de prière qu’il a qualifiée de “profanation inacceptable”, appelé au respect de la loi républicaine.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a également réagi dans la soirée vendredi, en ces termes :

« Ces exactions intolérables, aux relents de racisme et de xénophobie, ne sauraient rester impunies tant elles portent atteinte aux valeurs mêmes de la République », soulignant que  « toute la lumière devra être faite sur les conditions dans lesquelles des individus se sont livrés à de multiples dégradations dans le même quartier et ont pénétré par effraction dans un lieu de culte musulman, en tentant d’incendier des Corans et livres de prière. » (AFP)

1 COMMENTAIRE

  1. Merci de préciser que les pompiers sont tombés dans une embuscade qui aurait pu leur couter la vie. Les racailles les ont traité de “sales Corses” alors que ces pompiers venaient porter secours à la population, qui plus est, le soir de Noël, loin de leur familles. Cette agression serait dans d’autres pays considérée comme une tentative de meurtre à l’encontre de représentants de l’état. CQFD

Laisser un commentaire