AccueilMondeBiden se rapproche d'une rupture avec Netanyahu à propos de la guerre...

Biden se rapproche d’une rupture avec Netanyahu à propos de la guerre à Gaza

Le président Biden et ses principaux collaborateurs n’ont jamais été aussi proches d’une rupture avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu depuis le début de la guerre de Gaza. Ils ne le considèrent plus comme un partenaire productif qui peut être influencé même en privé, selon plusieurs personnes au fait de leurs discussions internes, citées par le Washington Post.
La frustration croissante à l’égard de M. Netanyahu a incité certains collaborateurs de Biden à le pousser à critiquer publiquement le premier ministre au sujet de l’opération militaire menée à Gaza, selon six personnes au fait de ces conversations, qui ont parlé sous le couvert de l’anonymat afin de ne pas divulguer les délibérations internes.
Biden, un fervent partisan d’Israël qui connaît Netanyahou depuis plus de 40 ans, s’est montré jusqu’à présent réticent à rendre publiques ses frustrations privées, selon ces sources. Mais il commence à s’intéresser à cette idée, alors que Netanyahou continue d’exaspérer les fonctionnaires de Biden par des humiliations publiques et des rejets rapides des demandes fondamentales des États-Unis.
Ces derniers jours, Netanyahu a provoqué la colère des responsables américains à plusieurs reprises. Il a publiquement dénoncé un accord sur les otages alors que le secrétaire d’État Antony Blinken se trouvait dans la région pour tenter de négocier un accord. Il a annoncé que l’armée israélienne entrerait dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, ce à quoi les autorités américaines se sont publiquement opposées, car Rafah est peuplée d’environ 1,4 million de Palestiniens vivant dans des conditions sordides et qui ont fui la ville sous les ordres d’Israël.
Netanyahu a également déclaré qu’Israël ne cesserait pas de combattre à Gaza tant qu’il n’aurait pas obtenu une « victoire totale », alors même que les responsables américains sont de plus en plus nombreux à penser que l’objectif qu’il s’est fixé, à savoir la destruction du Hamas, n’est pas réalisable.
Pour l’instant, la Maison-Blanche a rejeté les appels à suspendre l’aide militaire à Israël ou à l’assortir de conditions, estimant que cela ne ferait qu’enhardir les ennemis de l’État hébreu. Mais certains collaborateurs de Biden estiment que critiquer Netanyahou lui permettrait de prendre ses distances avec un dirigeant impopulaire et sa politique de la terre brûlée, tout en réaffirmant son soutien de longue date à Israël lui-même.
La frustration privée de Biden à l’égard de Netanyahou – qui s’est développée pendant des mois – s’est manifestée jeudi lorsqu’il a déclaré que la campagne militaire d’Israël à Gaza avait été « excessive », ce qui constitue sa critique la plus virulente à ce jour.
Le président a également évoqué de manière beaucoup plus détaillée les souffrances des Palestiniens, ainsi que le temps et l’énergie qu’il a consacrés à essayer d’amener les Israéliens et les Égyptiens à autoriser davantage d’aide dans l’enclave de 25 miles. « Beaucoup d’innocents meurent de faim », a déclaré Biden. « Beaucoup d’innocents sont en difficulté et meurent. Il faut que cela cesse.
Le projet d’Israël de lancer une campagne militaire à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza, qui borde l’Égypte et qui a plus que quadruplé sa taille initiale, constitue un point d’ignition particulier. « Ils vivent déjà dans des tentes et n’ont pas assez de nourriture et d’eau, et vous leur dites d’aller ailleurs », a déclaré un conseiller extérieur de la Maison-Blanche. « Mais où? Comment peuvent-ils s’y rendre ? »

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -