AccueilActualitésEnnahdha dénonce "des campagnes de diffamation visant à l'exclure de la scène...

Ennahdha dénonce « des campagnes de diffamation visant à l’exclure de la scène politique »

Le Mouvement Ennahdha a dénoncé les « campagnes de diffamation » dont il fait l’objet, niant toutes les accusations dirigées contre le parti, notamment le terrorisme, le financement étranger et l’ingérence dans le système judiciaire.

- Publicité-

Il a fustigé, lors d’une conférence de presse organisée lundi, à Tunis, la « volonté de certaines parties politiques de l’évincer, en s’appuyant sur les dispositifs de l’Etat et en tentant d’assujettir et d’intimider le secteur de la justice ».

Zineb Brahmi, membre de la commission juridique du bureau exécutif du Mouvement, a déclaré que le parti s’est adressé à la justice pour demander des comptes à tous ses agresseurs qui, selon elle, « constitue une preuve supplémentaire que le mouvement n’a pas recours à la violence et qu’il respecte la primauté de la loi. » Et d’affirmer qu’il « est désormais prouvé que tous les dossiers relatifs au terrorisme n’impliquent aucun dirigeant, ni aucun membre du Mouvement Ennahdha ».

S’agissant du contrat de lobbying, Brahmi a déclaré qu’Ennahdha n’a en aucun cas passé un contrat, « ni à titre officiel, ni par procuration ».

Le dirigeant d’Ennahdha Ali Larayedh a, pour sa part, affirmé que son parti est « imprégné des valeurs de coexistence et de respect de la loi », accusant en revanche d’autres partis de « déni et d’exclusion « .

Il a insisté sur « l’attachement d’Ennahdha à la suprématie de la loi et à l’indépendance de la justice», estimant que « parler d’échec de la décennie écoulée n’est que diversion et falsification de l’Histoire ».

Il a, par ailleurs indiqué que la concentration des pouvoirs chez une seule personne (en allusion au président de la République) « conduit inévitablement à la tyrannie ».

« Il est alors impératif de stopper cette tyrannie pour éviter à la Tunisie de revenir à la période des années 1990 », a-t-il dit, ajoutant que son parti a toujours appelé au dialogue et « continuera de militer dans un cadre pacifique et légal jusqu’au retour de la démocratie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,919SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles