25 C
Tunisie
dimanche 27 septembre 2020
Accueil Sport Foot - Ligue des champions (demi-finale retour) : L'ES Sahel espère rééditer...

Foot – Ligue des champions (demi-finale retour) : L’ES Sahel espère rééditer l’exploit de 2007

L’Etoile du Sahel, vainqueur en demi-finale aller (2-1), tentera de se qualifier pour la quatrième fois de son histoire pour la finale de la Ligue des champions d’Afrique en affrontant la prestigieuse formation d’Al Ahly d’Egypte, dimanche à Borj Al Arab à Alexandrie (18h00, HT), pour le compte de la demi-finale retour.
Le représentant du football tunisien s’apprête à en découdre avec la puissante formation égyptienne avec l’ambition de rééditer l’exploit de 2007 qui l’avait vu triompher face à Al Ahly au Caire (3-1) en finale retour et décrocher sa seule et unique ligue des champions.
L’historique des demi-finales plaide en faveur des étoilés qui n’avaient jamais été éliminés à ce stade avancé de la Ligue des champions après avoir écarté Jeanne d’Arc du Sénégal en 2004, le Raja Casablanca du Maroc en 2005 et Al Hilal du Soudan en 2007.
Mais la tâche ne sera guère de tout repos d’autant que les confrontations entre les deux clubs ont été très serrées et indécises puisque 7 rencontres se sont soldées par un nul dont 6 des parités vierges, contre 3 victoires pour l’ES Sahel et 2 pour Al Ahly. Enjeu oblige, ces confrontations ont été marquées à chaque fois par un tempérament défensif de part et d’autre et un bilan maigre de buts (14 en 12 matchs) à égalité entre les deux clubs, ce qui présage d’un nouveau face-à-face musclé dont l’issue dépendra de détails.
Le représentant du football tunisien est invaincu jusqu’ici en Ligue des champions 2017 avec 7 victoires et 4 nuls et reste le seul club à ne pas concéder de defaite dans l’actuelle édition.
Dans le chaudron de Borj Al Arab qui accueillera 50 mille spectateurs tous acquis à la cause des Ahlaouis, l’Etoile du Sahel comptera sur l’expérience de ses joueurs pour espérer franchir l’écueil d’Al Ahly et rester en course pour le titre tant convoité.
La formation de Hubert Velud misera sur la grande rigueur de sa défense composée de joueurs bien rompus à la compétition, notamment le trio international composé du gardien Aymen Mathlouthi, un des artisans du triomphe de 2007, Rami Bedoui et Hamdi Neguez ainsi que le Malien Omar Konaté. Le milieu n’est pas en reste puisqu’il sera conduit par l’inlassable pivot international Mohamed Amine Ben Amor et l’autre joueur « poumon » de la sélection nationale qui monte Aymen Trabelsi.
La formation sahélienne ne devrait pas pour autant supporter le poids de la rencontre en défense, une tactique qui pourrait lui être très préjudiciable. Tout en optant pour la prudence pour colmater tous les espaces face aux véloces joueurs d’Al Ahly, l’ES Sahel devra bien exploiter les espaces concédés pour surprendre le gardien Cherif Ikrami et inscrire un but qui pourrait sceller le sort de la qualification pour la finale.
La mission de l’attaque qui s’avère à cet égard bien déterminante, sera confiée à l’avant de pointe Amine Chermiti, un des héros de l’exploit de 2007 auteur d’un but inscrit au grand Issam Al Hadari, à l’Egyptien Amrou Marai ou au Brésilien Diego Acosta, de retour dans les rangs étoilés après avoir purgé sa suspension en quart de finale face à Al Ahly de Tripoli sur la même pelouse du stade Borj Al Arab.
Le représentant du football tunisien sera au grand complet pour ce face-à-face décisif, offrant ainsi au staff technique étoilé plusieurs solutions techniques et tactiques en comptant sur les deux pivots Ben Amor et Trabelsi ou en lancant un troisième joueur à l’entre-jeu, vraisemblablement Hamza Lahmar, pour bien réussir la récupération. Dans ce cas de figure, Velud devrait sacrifier le milieu offensif guinéen Al Kali Bangoura ou Iheb Msakeni.
Mais la qualification dépendra finalement d’une prestation héroïque du collectif étoilé face à une grande équipe d’Al Ahly qui reste redoutable même en l’absence de trois joueurs clés, à savoir Ahmed Fethi, suspendu, Houssem Achour et Abdallah Said, blessés.
Elu club du siècle avec ses vingt titres continentaux, dont huit en Ligue des champions, Al Ahly aura l’avantage du terrain pour refaire son retard en comptant sur ses internationaux, gonflés à bloc après la qualification de la sélection des Pharaons pour la coupe du monde 2018, après 28 ans d’absence, et des professionnels étrangers de grandes valeurs tels le virevoltant et ailier international tunisien Ali Maaloul, les attaquants nigérian Junior Ajayi et marocain Walid Azaro.
Al Ahly qui dispute sa 14e demi-finale de Ligue des champions (ancienne et actuelle formules), tentera de décrocher sa 11e qualification pour la finale, dans l’espoir d’une future 9e consécration continentale après les sacres de 1982, 1987, 2001, 2005, 2006, 2008, 2012 et 2013.
La demi-finale retour sera dirigée par le Sud-Africain Victoir Gomez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,647FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,308SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles