AccueilMondeFrance-Régionales : La droite crie victoire, le RN parle d'"échec de la...

France-Régionales : La droite crie victoire, le RN parle d' »échec de la démocratie »

La droite criait victoire dimanche au soir du second tour des élections régionales et départementales tandis que le Rassemblement national minimisait sa défaite, évoquant un « échec de la démocratie » en raison de la nouvelle abstention record enregistrée dans les bureaux de vote.

- Publicité-

« Le Front national a été arrêté et nous l’avons fait fortement reculer », s’est réjoui le président sortant des Hauts-de-France Xavier Bertrand (ex-LR), réélu face à son rival du RN Sébastien Chenu.

« C’est un effondrement pour le Front national », a renchéri le président du parti Les Républicains (LR) Christian Jacob sur France 2. « Depuis 18 mois et notre échec aux européennes, on n’a cessé de retrouver les Français et ils nous ont retrouvés dans les différentes collectivités ».

« On a gagné très largement les municipales, on a gagné les sénatoriales, les législatives partielles, les départementales, les régionales : on est aujourd’hui clairement la seule force d’alternance », a-t-il ajouté.

Pour la présidente – réélue – de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR, Libres!), une « équipe de France de la droite et du centre » a « émergé dans les régions » à la faveur de ce second tour. « Ce soir, les extrêmes ont reculé fortement dans notre région car nous ne leur laissons aucun terrain pour prospérer », s’est quant à lui félicité Laurent Wauquiez, président sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes, également réélu.

Saluant un « succès » pour la droite et le centre, le président LR du Sénat, Gérard Larcher, a adressé au passage une pique à l’exécutif, fustigeant un « rendez-vous manqué » de LREM avec « les territoires » et pointant l’échec d’un « en-même-temps mortifère pour la démocratie ».

Les mines étaient nettement moins réjouies au Rassemblement national (RN) qui misait sur son candidat Thierry Mariani (ex-LR devenu RN) en Provence-Alpes-Côte d’Azur pour remporter la première région de son histoire à un an de l’élection présidentielle.

Refusant de parler d’échec après la victoire de Renaud Muselier (LR) en PACA, le vice-président du RN Jordan Bardella a estimé qu’il s’agissait avant tout d' »échec de la démocratie française », dans une allusion au niveau d’abstention, autour de 66%.

Fustigeant « une organisation désastreuse et erratique des scrutins par le ministère de l’Intérieur », Marine le Pen s’est, elle, émue d’une « désaffection civique historique » qui constitue à ses yeux « un signal majeur lancé à toute la classe politique et même à toute la société ».

Il s’agit d’une « crise profonde de la démocratie locale », a ajouté la dirigeante du parti d’extrême-droite lors d’une déclaration au siège du RN à Nanterre (Hauts-de-Seine).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles