il n’y aura pas d’année blanche universitaire et la décision de geler...

il n’y aura pas d’année blanche universitaire et la décision de geler les salaires des enseignants est légale

par -

“Il n’y aura pas d’année blanche universitaire et nous avons appliqué la loi et pris une mesure administrative ordinaire, lorsque nous avons décidé de geler les salaires des enseignants, relevant de l’Union nationale des universitaires et chercheurs (Ijaba) a déclaré, aujourd’hui à la TAP le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Slim Khalbous.

Il a affirmé, en marge d’une rencontre sur les centres des carrières et certification des compétences tenue aujourd’hui à Hammamet, que le dialogue reste ouvert avec IJABA et reprendra si les étudiants retournent à l’université et les examens se déroulent dans de bonnes conditions, déplorant le fait que les étudiants aient été empêchés de passer leur examen à cause de la grève des enseignants. “Le nombre de ces étudiants varie entre 3 mille et 4 mille parmi un total de 250 mille étudiants “,a-t-il précisé, signalant que ce nombre est inférieur aux données fournies.

Le ministre a réitéré son refus de l’implication des étudiants dans des problèmes administratifs, à savoir la situation financière des enseignants rappelant qu’ils avaient bénéficié de plusieurs avantages lors des négociations, dont une augmentation supplémentaire, prévue au cours du mois de juillet prochain.

“Nous suivons de près la situation dans les universités tunisiennes et nous aboutirons à un accord malgré les difficultés”, a-t-il dit, dans un message adressé, à cette occasion, aux parents et élèves.

Par ailleurs, il a souligné que 45 mille étudiants ont bénéficié de services des centres des carrières et certifications des compétences, implantés depuis 2 ans et demi dans les établissements universitaires, ajoutant que ces centres sont considérés comme des mécanismes importants à même de renforcer l’employabilité des diplômés du supérieur.

La création de ces centres a-t-il dit, s’inscrit dans le cadre du programme de réforme de l’université tunisienne, axée notamment sur le développement des programmes et des méthodes d’enseignement, l’impulsion de la recherche scientifique appliquée, l’animation culturelle et associative dans les universités et le renforcement d’une gouvernance différente et innovante.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire