AccueilMondeIsraël à court de preuves étayant les accusations contre des employés de...

Israël à court de preuves étayant les accusations contre des employés de l’UNRWA

Israël n’a pas fourni de preuves des allégations selon lesquelles les employés de l’UNRWA à Gaza auraient des liens avec des organisations terroristes, affirme le journal The Guardian, citant les conclusions d’un groupe indépendant qui a examiné les allégations présentées par Israël après l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre.

Le processus d’examen indépendant, baptisé « examen Colonna », a été mis en place en février par l’ancienne ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, après qu’au moins 15 pays ont gelé leur financement de l’agence humanitaire pour les réfugiés palestiniens. Cette décision fait suite aux allégations d’Israël selon lesquelles au moins 12 employés de l’organisme des Nations unies pour les réfugiés palestiniens ont été directement impliqués dans les atrocités perpétrées par le Hamas le 7 octobre, 30 autres ont aidé ou facilité ces crimes et pas moins de 12 % du personnel de relayé par I24News l’organisation était affilié à des organisations terroristes.

Relayé par I24News, le Guardian  qui a obtenu une copie des conclusions du panel avant leur publication aujourd’hui,  indique qu’Israël reçoit une liste régulièrement mise à jour des membres du personnel de l’UNRWA afin de les contrôler, mais n’a pas soulevé d’inquiétudes concernant les noms apparus sur la liste depuis 2011. « Israël a affirmé publiquement qu’un nombre important d’employés de l’UNRWA étaient membres d’organisations terroristes », selon le rapport qui cite l’étude Colonna. « Toutefois, Israël n’a pas encore fourni de preuves à l’appui de ces affirmations. L’étude estime que l’UNRWA est « irremplaçable et indispensable pour les Palestiniens de Gaza, de Jordanie, du Liban, de Syrie et de Cisjordanie, et que si des mécanismes de sauvegarde plus solides pourraient être mis en œuvre pour garantir la neutralité, l’organisme des Nations unies dispose déjà d’un processus de sélection important afin de « garantir la conformité avec les principes humanitaires ». En outre, l’étude ajoute que l’UNRWA « possède une approche plus développée de la neutralité que d’autres entités similaires de l’ONU ou d’ONG ».

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -