AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelKais Saied n'a pas été invité par Biden au 2ème «Sommet pour...

Kais Saied n’a pas été invité par Biden au 2ème «Sommet pour la démocratie»

Comme ce fut le cas pour le premier « Sommet pour la démocratie » en 2021, la Tunisie  a été exclue de la liste des invités pour la deuxième réunion  du même nom  qui s’ouvre ce mercredi , co-organisée par le président américain Joe Biden, , le Costa Rica, les Pays-Bas, la Zambie et la Corée du Sud – représentant les cinq continents, a révélé l’ex ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie, Gordon Gray.

Le diplomate, qui est actuellement professeur à l’école des affaires internationales de Penn State, a expliqué que le président de la République, Kais Saied, « s’est montré jusqu’à présent imperméable aux reproches financiers ou symboliques adressés à son régime autoritaire, et il n’y a aucune raison de croire que les pressions extérieures affecteront ses politiques à l’avenir ».

Jeudi, au deuxième jour du sommet, des évènements auront lieu dans les capitales de chacun des pays hôtes. Pas moins de 121 pays de la planète ont été invités au sommet, soit huit de plus qu’il y a deux ans. Les nombreuses séances de travail, pour la plupart virtuelles, réunissent des responsables et acteurs de la société civile pour parler des défis posés à la démocratie à travers le monde, y compris dans le domaine technologique,

Parmi les annonces attendues  à cette deuxième version du Sommet  qui sera donc largement virtuel, le président Biden entend investir 690 millions de dollars pour appuyer le « renouveau démocratique » dans le monde, a indiqué à des journalistes un haut responsable américain sous couvert d’anonymat. Cette enveloppe doit servir à promouvoir la tenue d’élections justes et libres, la défense des droits humains et la liberté de la presse, ainsi que la lutte contre la corruption, a-t-il dit, en précisant qu’elle s’ajoutera aux 400 millions débloqués lors du premier sommet qui s’était tenu sous les auspices du président Biden en 2021.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Tant mieux, moins dépenses, inutile d’assister à ce genre d’événement non productif pour nous. Je profite de cette occasion pour parler de l’égalité des jugements des pays agresseurs. Si on tient à juger Poutine de son agression sur l’Ukraine, pays indépendant et souverain, il faut aussi juger les USA de son agression sur l’Irak, pays indépendant et souverain. Egalement, il faut juger la France de son agression sur la Libye, pays indépendant et souverain. Le tribunal Européen a du pain sur la planche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,049SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -