L’armée irakienne poursuit son assaut sur Tikrit

L’armée irakienne poursuit son assaut sur Tikrit

par -
Après y avoir lancé une opération héliportée vendredi

Après y avoir lancé une opération héliportée vendredi, l’armée irakienne a commencé samedi 28 juin l’offensive terrestre contre Tikrit, située à 160 km au nord de Bagdad, prise par les insurgés sunnites le 11 juin, selon des témoins et un général de l’armée. L’opération implique des milliers de soldats, appuyés par des tanks et des hélicoptères, ainsi que des combattants progouvernementaux sunnites et des volontaires chiites, ont indiqué des responsables militaires.

Les troupes au sol se trouvaient à seulement un ou deux kilomètres des portes ouest de la ville, et sont engagées dans des combats avec les djihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont indiqué des témoins à l’AFP, ainsi qu’à 20 km au sud de la ville, à Dejla, selon le général Sabah Fatlawi. Le général Qassem Atta, conseiller de M. Maliki pour la sécurité, a affirmé que l’armée contrôle désormais la route menant de Bagdad à Samarra, au sud de Tikrit.

L’opération se poursuivait dimanche alors que les insugés ont toujours le contrôle de la ville. « Les forces irakiennes avancent de différents endroits » autour de Tikrit, a indiqué le général Atta. « Des combats sont en cours », a-t-il dit, en précisant que les forces gouvernementales avaient fait exploser des bombes posées le long de routes menant à la ville. Les combats se concentrent dans le quartier de Qadissiya, au nord de la ville, près de l’université.

L’armée de l’air a lancé des raids sur des positions et repaires des commandants insurgés dans le centre et l’ouest de la ville, selon des témoins. Elle vise notamment les anciens palais de Saddam Hussein, utilisés depuis par l’administration locale, ainsi que sur la grande Place des festivités. Aucun bilan de victimes n’a pu être obtenu dans l’immédiat.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire