AccueilActualitésLa BERD définit le champ de ses concours en Tunisie

La BERD définit le champ de ses concours en Tunisie

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a alloué  une enveloppe de 2 à 2,5 milliards d’euros pour soutenir les pays du printemps arabe (Tunisie, Egypte, Maroc et Jordanie) dans leur transition démocratique et ce, jusqu’à l’horizon 2015.

- Publicité-

 Jan Fischer, vice-président de la BERD, qui visite actuellement la Tunisie, a souligné lors d’une conférence de presse, tenue, mercredi, à Tunis, que la BERD n’a pas encore fixé la part destinée à chaque pays, relevant que le financement des projets se fera en fonction de l’avancement de la concrétisation des réformes que ces pays comptent engager.

Il  a fait savoir que les interventions de la BERD en Tunisie, laquelle a finalisé les procédures de son adhésion à la banque, visent, sur le court terme, à financer des projets qui sont à même de consolider le climat des affaires en Tunisie, notamment en matière de développement des PME, de promotion des énergies renouvelables et de consolidation du secteur bancaire, outre, l’amélioration de la compétitivité de l’économie tunisienne et la stimulation des exportations du pays.

Il a souligné que la finalité recherchée est d’aider la Tunisie à identifier des solutions aux problèmes prioritaires à l’instar du chômage, notamment des diplômés du supérieur.

 Fischer a annoncé, à cette occasion, que la BERD va ouvrir en Février 2012 un bureau en Tunisie lequel regrouperait entre 6 et 10 employés.

L’objectif de cette représentation est de fournir l’assistance technique nécessaire à la Tunisie, et ce, avec la collaboration d’experts et de spécialistes tunisiens et en coordination avec les autres institutions internationales actives en Tunisie, telles que la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale.

Sur le long terme, la BERD ambitionne d’aider la Tunisie à jeter les bases d’une démocratie locale et à prendre des mesures à même de consolider la décentralisation et d’instaurer la bonne gouvernance dans les différentes régions du pays.

 Fischer a fait savoir que les interventions de la BERD, qui a été créée en 1991 pour soutenir les pays de l’Europe de l’Est dans leurs processus de transition démocratique et d’ouverture à l’international, sont axées essentiellement (80 pc) sur le secteur privé.

La BERD avait annoncé, à la mi-janvier, qu’elle maintiendra un niveau élevé d’investissement en 2012, en dépit de la crise économique que connaît l’Europe.

Le montant total des investissements de la BERD a atteint 9 milliards d’euros en 2011.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,559SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles