La fédération du Secondaire traînée en justice par les parents d’élèves

La fédération du Secondaire traînée en justice par les parents d’élèves

par -

Des centaines de parents de collégiens et de lycéens ont déposé, vendredi, des plaintes contre la fédération générale de l’enseignement secondaire en raison de sa décision de boycotter les examens et les conseils de classe

Ces plaintes ont été déposées auprès des procureurs de la République des tribunaux de première instance de différentes régions, a précisé à la TAP le coordinateur national du mouvement “Parents mécontents”, Hassan Ben Abdelaziz Chok.

Ces parents, a-t-il dit, ont déposé ces plaintes en raison de la qui s’oppose à l’article 388 du code de travail qui stipule que “lorsque la grève est illégale, quiconque aura incité à la poursuite de la grève, ou y aura participé, sera passible d’un emprisonnement de trois à huit mois et d’une amende de cent à cinq cents dinars”.

Et d’ajouter que cette grève enfreint également l’article 107 du code pénal qui prévoit que tout fonctionnaire qui fait obstacle par voie de démission collective ou autrement, à l’exécution des lois ou d’un service public, est puni de l’emprisonnement pendant deux ans.

Selon lui, les plaintes des parents interviennent en signe de protestation contre l’attitude irresponsable de la fédération générale de l’enseignement secondaire qui a pris en otage l’avenir de plus d’un million d’élèves.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire