AccueilActualitésLa région méditerranéenne est l'un des marchés les moins intégrés économiquement au...

La région méditerranéenne est l’un des marchés les moins intégrés économiquement au monde

La région méditerranéenne est considérée comme l’un des marchés les moins intégrés économiquement au monde malgré que le marché intrarégional de l’Union pour la méditerranée (UpM) est l’un des marchés mondiaux les plus importants avec plus de 20 % du commerce mondial de marchandises en 2018, selon la première édition du rapport de l’Union sur l’intégration régionale euro-méditerranéenne.

- Publicité-

Ce rapport présenté, jeudi, en ligne, expose des résultats clés et des recommandations politiques dans cinq domaines : le commerce, les finances, les infrastructures, la circulation des personnes, la recherche et l’enseignement supérieur. Il présente, également, des indicateurs de performance spécifiques pour pouvoir suivre les tendances et les progrès.

Élaboré avec le soutien financier de la GIZ au nom du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), le rapport a noté que l’Union européenne est responsable de 95 % des exportations de marchandises de la région, alors que 70 % du trafic de fret en méditerranée se fait entre les ports européens, 15 % entre l’Europe et l’Afrique du Nord et seulement 5 % entre les pays de la région MENA.

Deux défis importants pour l’intégration régionale sont mis en évidence dans ce rapport; à savoir les infrastructures inappropriées pour les transports, la connectivité énergétique et l’absence de vision commune sur la mobilité humaine en tant que moteur de l’innovation et de la croissance dans la région.

Le même rapport a montré que la région MENA a besoin d’un investissement de plus de 7 % de son PIB annuel dans l’entretien et la création d’infrastructures.

Pourtant, il y a plusieurs initiatives sous-régionales qui vont bientôt voir le jour pour interconnecter les réseaux électriques et permettre le commerce de l’électricité, surtout que les centrales solaires pourraient générer 100 fois la consommation d’électricité combinée de la région MENA et de l’Europe.

A cette occasion, le Secrétaire Général de l’UpM, Nasser Kamel, a indiqué que ce rapport est un pas en avant dans la reconnaissance des progrès qui ont été accomplis et du travail qui reste à faire, évoquant l’emprise que le coronavirus a imposée sur la mobilité et sur l’économie en modifiant la production et le commerce au niveau mondial et en accélérant la transformation numérique.

Cette situation a mené, selon lui, la réflexion pour en tirer profit et créer ainsi de nouvelles sociétés inclusives qui permettent à la jeunesse et aux femmes de pouvoir réaliser leur potentiel et à même, à ambitionner pour mettre en place des économies durables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,560SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles