AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelLa Tunisie émettra 1,8 milliard de dollars d’obligations sur le...

La Tunisie émettra 1,8 milliard de dollars d’obligations sur le marché international, cette année

Le gouvernement tunisien projette d’émettre environ 1,8 milliard de dollars de nouvelles obligations sur le marché international en 2014, une étape importante pour aider son économie à se redresser et sortir de la crise où elle se débat depuis la Révolution de janvier 2011.

« Nous sommes en train de procéder à des opérations liées à l’émission d’obligations cette année, y compris des obligations d’une valeur de 880 $ garanties par les États-Unis et d’un montant de 1 milliard de dollars garanties par le Japon. Nous avons obtenu l’approbation des deux gouvernements et nous allons chercher à lancer la plupart de ces opérations au cours du premier semestre de 2014 « , a déclaré le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari à Reuters.

En outre, à 700m de dinars (435 millions $) de sukuks seront garantis est garanti par la Banque islamique de développement, ajoute le gouverneur de l’institut d’émission.

Le gouvernement tunisien émettra ses premières obligations islamiques sukuks qui sont garanties par la Banque islamique de développement entre avril et mai, a-t-il précisé.

Le coût élevé de la vie élevé et un manque d’opportunités économiques demeurent des préoccupations majeures pour de nombreux Tunisiens, malgré les progrès politiques enregistrés par la Tunisie par rapport aux autres pays de la région.

Le gouverneur de la BCT a indiqué que le taux d’inflation ciblé pour 2014 est de 5,4%, contre 6,1% en 2013, ajoutant que la Banque centrale est prête à relever de nouveau les taux d’intérêt au cours des mois à venir si les prix à la consommation continuent d’augmenter.

La banque centrale de Tunisie a relevé son taux d’intérêt de référence à 4,5% contre 4% en décembre, la deuxième hausse en 2013 pour juguler l’inflation, qui a atteint 6,5%, en mars de l’année dernière.

« Nous sommes prêts à intervenir à nouveau et relever le taux directeur si l’inflation demeure élevée, mais nous devons aussi stopper les augmentations salariales dans le secteur public cette année et adopter une politique d’austérité au titre du budget de l’Etat afin de contribuer à la réduction de l’inflation.

« Si la stabilité politique se poursuit, nous pourrons atteindre 3,5%. Mais ce ne sera pas suffisant pour réduire le chômage », a cependant affirmé le gouverneur de la BCT.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -