35 C
Tunisie
mercredi 5 août 2020
Accueil Actualités La Tunisie rejoindra l'Alliance solaire internationale

La Tunisie rejoindra l’Alliance solaire internationale

L’Inde souhaite inclure la Tunisie parmi les membres de l’Alliance solaire internationale (ISA). Cette adhésion marquera le point de départ du renforcement du partenariat tuniso-indien dans le domaine de l’énergie solaire alors que la Tunisie entend réduire sa consommation de combustibles fossiles de 30% d’ici 2030.
La Tunisie pourrait rejoindre l’Alliance Solaire Internationale (ASI) malgré sa position géographique non statutaire. Bien que son irradiation solaire ne soit pas négligeable (entre 1800 et 2600 kilowattheures par mètre carré par an), le pays ne se trouve pas dans la zone équatoriale comme c’est le cas pour les 121 membres de l’ISA. Une restriction géographique que l’Inde entend lever, afin de permettre à des pays hors de la zone équatoriale, comme la Tunisie, de rejoindre l’initiative de promotion de l’énergie solaire.
Ce projet de réforme a été annoncé le 3 juillet 2020 à Tunis par Puneet Kundal, ambassadeur de l’Inde en Tunisie, qui a été reçu en audience par le ministre tunisien de l’Energie, des mines et de la transition énergétique, Mongi Marzouk. Les deux hommes ont exprimé le souhait mutuel de leurs deux pays de renforcer leur partenariat dans le domaine des énergies renouvelables.
La Tunisie s’apprête en effet à lancer de grands projets dans les domaines de l’énergie solaire photovoltaïque et de l’énergie éolienne, l’objectif étant de réduire de 30% sa consommation d’énergie fossile d’ici 2030. D’où le soutien recherché auprès de l’Inde, pays co-initiateur de l’ISA.
Il y a lieu de savoir que l’ISA est une initiative conjointe de la France et de l’Inde, lancée en 2015 lors de la COP 21, dans un effort sans précédent en faveur de l’énergie solaire. L’objectif est de mettre en place des réglementations, des normes et des standards pour l’énergie solaire, afin de parvenir à un déploiement rapide et massif dans les pays riches en rayonnement solaire, où les risques sont encore perçus comme élevés. L’ISA met en place des outils concrets, des mesures de renforcement des capacités et des instruments financiers innovants.
L’harmonisation des politiques publiques, des réglementations et des tarifs entre les pays en est un exemple. Les effets sont la réduction des incertitudes dans les projets, le renforcement de la viabilité économique des projets solaires et l’assurance des investisseurs.
L’Alliance solaire internationale (ISA) prévoit de faciliter l’installation de plus de 1000 GWp (gigawatt crête) de capacité supplémentaire d’ici 2030, avec un financement estimé à 1000 milliards de dollars sur la même période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,228FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,286SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles