AccueilMondeL'armée ukrainienne avance, Moscou veut regagner le terrain perdu

L’armée ukrainienne avance, Moscou veut regagner le terrain perdu

Kiev a revendiqué de nouvelles victoires militaires sur l’armée russe, cette fois-ci dans l’est, tandis que le Kremlin assurait vouloir reconquérir le terrain perdu dans les régions ukrainiennes dont il revendique l’annexion malgré sa série de revers.

Mercredi, le gouverneur ukrainien de la région de Lougansk (est), jusqu’ici sous le contrôle quasi-total de Moscou, a revendiqué une percée.

« Maintenant c’est officiel. La dé-occupation de la région de Lougansk a commencé. Plusieurs localités ont déjà été libérées de l’armée russe », a déclaré Sergiï Gaïdaï dans une vidéo postée sur Telegram, sans plus de précisions.

Mardi, l’Ukraine avait déjà revendiqué une percée dans le nord de la région méridionale de Kherson, tandis que la quasi-totalité de la région de Kharkiv (nord-est) apparaît désormais sous contrôle ukrainien, ouvrant la voie vers celle de Lougansk, bastion des séparatistes installées par Moscou depuis 2014.

Après un mois de revers militaires et l’annonce de la mobilisation de centaines de milliers de réservistes russes, Vladimir Poutine a de son côté signé mercredi la loi actant l’annexion au sein de la Fédération de Russie, décidée formellement vendredi, des quatre régions de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia.

Son porte-parole, Dmitri Peskov a assuré que ces territoires resteraient russes « pour toujours », et que Moscou allait regagner le terrain perdu à un rythme effréné depuis un mois. Ces territoires « seront repris », a-t-il assuré lors de son briefing quotidien.

Poutine avait auparavant juré de toute faire pour défendre les zones annexées, quitte à utiliser des armes nucléaires, menace qui n’a arrêté ni la contre-offensive ukrainienne, ni les livraisons d’armes occidentales.

L’armée russe avait reconnu à demi-mot des retraites mardi, en publiant des cartes des territoires qu’elle contrôle. Celles-ci montrent que Moscou a cédé toute une partie du nord de la région de Kherson et qu’elle avait quitté presque toute la rive orientale de la rivière Oskil, dernière zone de la région de Kharkiv qu’elle contrôlait encore.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -