AccueilActualitésLe coke de pétrole vénézuélien acheté en Tunisie en violation de l'embargo...

Le coke de pétrole vénézuélien acheté en Tunisie en violation de l’embargo américain !

Au moins trois cargaisons de coke de pétrole vénézuélien ont récemment été vendues en Chine et en Tunisie,  selon des acteurs du marché cités par le groupe de média Argus, spécialisé dans le commerce de l’énergie et des matières premières.

- Publicité-

Une cargaison a récemment été livrée au port de Weifang, dans le nord-est de la Chine, et est proposée à des acheteurs, tandis qu’une autre a atterri dans le sud de la Chine et a été vendue à une centrale électrique. Au moins une de ces cargaisons pourrait avoir été réexportée de Turquie après que les vendeurs n’ont  pas réussi à proposer l’approvisionnement sur place.

Une troisième cargaison a atterri à Bizerte, en Tunisie, le 3 juillet, après avoir été chargée dans les ports vénézuéliens de Jose et de Punta Cardon au début du mois de juin, selon les données de suivi des navires. Elle aurait été vendue à une cimenterie tunisienne locale par l’intermédiaire d’une société commerciale.

Le coke de pétrole, ainsi nommé par analogie avec le coke produit à partir de charbon, est un coproduit des raffineries de pétrole.

Il n’a pas été possible de déterminer immédiatement quelle société vendait le coke vénézuélien à la Chine et à la Tunisie. Les négociants ont déclaré qu’il est question de plus en plus d’offres de ce coke ces dernières semaines..

La société vénézuélienne Maroil Trading propose quelques cargaisons, selon des sources. La société a remporté un contrat avec PdV en 2017 pour installer un système de manutention des solides par convoyeur ferroviaire à Jose, qui devait permettre d’exporter les millions de tonnes de coke stocké dans le port dans les cinq ans. Mais seule une poignée de cargaisons a été exportée depuis que les États-Unis ont imposé des sanctions à PdV en 2019, et la plupart des infrastructures de chargement de coke du Venezuela étaient hors service jusqu’à récemment. Le terminal Petrocedeno de Jose a commencé à charger du coke en février, tandis que le terminal Punta Cardon a probablement repris ses activités vers le mois de mai. Le terminal Petro San Felix de Jose devait être prêt à charger du coke en juin ou juillet, ce qui pourrait expliquer la récente augmentation des offres.

Bien que la plupart des autres nations n’aient pas leurs propres sanctions à l’égard du PdV, les règles américaines ont amené de nombreuses entreprises internationales à éviter de faire des affaires avec le Venezuela par crainte de se mettre à dos le gouvernement américain. De nombreuses cimenteries turques qui se sont vu proposer du coke vénézuélien ces derniers mois n’ont pas voulu acheter ce matériau, malgré des remises importantes, de peur que cela ne perturbe leurs activités avec les États-Unis, comme les ventes de ciment à l’exportation. En outre, il est impossible pour les banques de traiter le paiement de ces achats par le biais du système de paiement international SWIFT, souligne Argus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,447SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles