AccueilActualitésLe Danemark négocie secrètement avec la Tunisie l'ouverture d'un camp extra-muros pour...

Le Danemark négocie secrètement avec la Tunisie l’ouverture d’un camp extra-muros pour demandeurs d’asile!

Le gouvernement danois mène des négociations avec des pays d’Afrique dont la Tunisie  au sujet de l’ouverture éventuelle d’un camp pour demandeurs d’asile sur le sol étranger, a rapporté le journal Jyllands-Posten.

- Publicité-

Jusqu’à présent, des représentants du gouvernement danois ont eu des entretiens avec la Tunisie , l’Éthiopie et le Rwanda.

Selon le journal, une délégation secrète de hauts fonctionnaires danois s’est rendue en octobre 2020 en Éthiopie, qui a des frontières avec la Somalie, le Soudan du Sud et l’Érythrée, pour discuter de l’établissement d’un camp d’asile en dehors des frontières de l’Europe, a rapporté Sputnik. Un mois plus tard, une délégation similaire s’est rendue en Tunisie, pays limitrophe de la Libye.

Les sociaux-démocrates au pouvoir ont lancé le projet d’un centre d’asile en dehors de l’UE dès 2018. « Par ce biais, nous pouvons aider davantage de personnes dans leur région immédiate sans qu’elles aient à se tourner vers les trafiquants d’êtres humains et à faire des voyages dangereux le long des routes migratoires », a expliqué le ministre de l’Intégration Mattias Tesfaye.

« Notre point de départ est qu’il doit y avoir un pays tiers sûr avec un gouvernement démocratiquement élu », a déclaré plus tôt le Premier ministre Mette Frederiksen.

Plus récemment, le Danemark et le Rwanda ont convenu d’entamer une coopération plus étroite en matière de demandeurs d’asile lors d’une visite entourée de secret, a rapporté TV2. Deux ministres danois sont soudainement apparus au Rwanda pour signer un accord mystérieux, et le voyage des ministres n’a été connu du grand public danois que parce que le ministère rwandais des Affaires étrangères en a publié des photos sur Twitter.

Les ministres eux-mêmes, le ministre de l’intégration Mattias Tesfaye et le ministre du développement Flemming Møller Mortensen, n’ont rien dit des pourparlers, dont le contenu n’est apparu que plus tard. Le protocole d’accord expose, entre autres, la vision du gouvernement danois selon laquelle le traitement des demandes d’asile doit se faire en dehors de l’UE.

Le Rwanda a déjà été cité comme un pays d’accueil possible pour un centre d’accueil danois, vers lequel les demandeurs d’asile seront acheminés par avion, et le mémorandum est considéré comme une étape vers sa création.

Dans le nouveau projet de loi, qui a récemment été soumis au Parlement, le gouvernement danois a l’intention d’abandonner l’exigence selon laquelle le centre d’accueil doit être situé dans une démocratie. Cela permet au gouvernement d’installer le centre d’accueil en Éthiopie ou au Rwanda, qui, selon les normes danoises, sont classés comme autoritaires.

Les gouvernements danois successifs ont durci les lois sur l’immigration du pays, s’attirant les critiques des militants des droits de l’homme et des organismes internationaux, notamment l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNCHR).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,433SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles