AccueilActualités«Le vaccin n'est, pour la Tunisie, qu'une partie de la solution», affirme...

«Le vaccin n’est, pour la Tunisie, qu’une partie de la solution», affirme l’OMS

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé à Tunis, Yves Southeyrand a affirmé lundi qu’en Tunisie, le vaccin anti-Covid-19 n’est qu’une partie de la solution et ne suffira pas à lui seul, à contenir la pandémie.

- Publicité-

En marge d’une réunion tenue par la commission de la santé à l’ARP, Southeyrand a souligné, dans une déclaration aux médias, que la Tunisie a misé sur le vaccin contre le coronavirus « qui n’est pas à lui seul suffisant à contenir le virus ».

 » La Tunisie devrait renforcer les mesures préventives, d’autant que les lots de vaccins anti-Covid-19 sont réceptionnés d’une manière progressive et pourraient à ce rythme impacter la campagne de vaccination et le nombre des personnes vaccinées » a-t-il affirmé.

Le représentant de l’OMS à Tunis a appelé au renforcement du contrôle du protocole sanitaire dans chaque secteur et des campagnes de sensibilisation ainsi qu’à l’incitation des citoyens à respecter strictement les mesures préventives, mettant en garde contre le « relâchement dangereux dans l’application de ces mesures en Tunisie ».

Il a souligné que la Tunisie a obtenu jusqu’à aujourd’hui une quantité de 604 mille doses de vaccin dans le cadre de l’initiative COVAX, qui selon lui, est inférieure à celle attendue au mois de juin (750 mille doses), ajoutant que la quantité restante qui est de 140 mille dose sera livrée à la Tunisie dans les prochains jours.

« La Tunisie obtiendra des quantités supplémentaires de vaccins anti Covid-19 estimées à 324 mille doses dans le cadre de l’initiative Covax » a-t-il fait savoir.

1 COMMENTAIRE

  1. vous avez en partie raison Monsieur le représentant de l ‘OMS la vaccination massive n’est efficace que lorsqu’elle est accompagnée par une campagne massive de dépistage du respect intégral des mesures sanitaires difficiles y compris le confinement et le couvre feux pour une période donnée et de la fermeture totale des frontières aux arrivants qui ne sont pas munis de passeport vaccinale et de test PCR négatif et lutter efficacement contre les immigrés subsahariens qui franchissent nos frontières terrestres illégalement , des pays proches de chez nous qui ont appliqué une politique rigoureuse de lutte contre cette pandémie et qui mènent une campagne massive de vaccination depuis janvier 2021 ont commencé à respirer mieux les nombres des contaminés et des décès sont stabilisés et ils commencent à ouvrir leurs frontières au mois de juin aux arrivants avec des conditions difficiles d’accès .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles