AccueilMondeLicenciements en série dans les médias américains, sur fond de morosité économique

Licenciements en série dans les médias américains, sur fond de morosité économique

De nombreux  journalistes des rédactions de NBC, de la chaîne du même groupe MSNBC, ou encore de CNN, ont pris les devants et annoncé sur les réseaux sociaux leur licenciement depuis décembre.

Vendredi, c’est chez Vox Media, propriétaire des sites Vox, The Verge, SBNation et depuis 2019 du prestigieux New York Magazine, que les employés ont reçu un même courriel de leur patron, Jim Bankoff, leur annonçant « la décision difficile de supprimer environ 7% de notre personnel dans tous les départements », dont l’éditorial, « en raison d’un environnement économique difficile ».

Les salariés concernés, environ 130 sur 1.900, ont été notifiés par un second message « dans les 15 minutes suivantes », d’après ce courriel.

Si les licenciements n’ont pas l’envergure des plans sociaux de grands groupes de la tech comme Google vendredi (12.000 postes supprimés), les médias américains sont eux aussi affectés par « la baisse des revenus publicitaires et le ralentissement de l’économie », explique à l’AFP Chris Roush, professeur de journalisme et doyen de l’école de communication de l’université Quinnipiac (Connecticut).

« Beaucoup d’entre eux ont grandi et se sont développés dans l’espoir d’augmenter leurs audiences jusqu’à un certain niveau. Cela ne s’est pas produit et a peu de chances de se produire vu le contexte économique », ajoute-t-il.

L’emploi dans les salles de rédaction a subi un long déclin aux Etats-Unis, passant de 114.000 à 85.000 journalistes entre 2008 et 2020, selon une étude du Pew Research Center en 2021. Avec une baisse plus marquée dans la presse locale.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -