Tags Posts tagged with "50 dinars"

50 dinars

Hamid Miduni, plus connu comme Abdelhamid Gmati, est un ancien rédacteur en chef d’un quotidien La Presse d’un autre temps. Un Red Chef comme on n’en fait plus, capable de confectionner un vrai journal avec deux pelés et trois tondus. Il y a deux années, il avait publié cette photo d’un billet de cinquante dinars qui ne rapportait que peu de choses dans un marché.

Depuis, la Banque Centrale de Tunisie le compte certes parmi les billets qui doivent être changés d’ici la fin de l’année. Mais sa valeur n’a fait que se déprécier encore plus et le patronat même demande qu’il soit complètement retiré de la circulation. Avec les prix de légumes basiques, tels que les tomates, le piment ou la pomme de terre, il ne serait pas capable seul de nourrir une famille

par -

La présidente de l’UTICA, Wided Bouchamaoui, a indiqué que “l’intégration du secteur informel dans l’économie organisée, le retrait du billet de 50 dinars et la restructuration du port de Radès sont des mesures de nature à fournir à l’Etat des ressources additionnelles lui permettant de ne pas doubler les charges des entreprises organisées”.
Elle a précisé dans une interview accordée à l’Agence TAP que “le relèvement du niveau de l’investissement privé nécessite la réalisation de la stabilité fiscale, la garantie de nouvelles incitations pour l’entreprise notamment au niveau de l’exportation et la préparation d’un environnement propice à l’investissement notamment dans les régions intérieures”.

Pour Bouchamaoui, il faut que l’Etat soit aujourd’hui, la locomotive de l’investissement dans les régions, à travers la mise en place de l’infrastructure nécessaire et l’octroi aux investisseurs des facilités nécessaires.
Nécessité d’intégrer près d’un million de Tunisiens actifs dans l’informel
Elle a fait savoir qu’un million de tunisiens travaillent dans le secteur de l’informel, selon les statistiques publiées par les Nations Unies en 2015, appelant le gouvernement à mettre en place un programme de deux à cinq ans, pour l’intégration de ces derniers dans le secteur organisé, ce qui va générer des ressources additionnelles pour l’Etat, par le biais des contributions sociales et le paiement de l’impôt sur le revenu.

Elle a encore préconisé le retrait du billet de 50 dinars estimant que cela permettra de dévoiler les fraudeurs et les contrebandiers qui travaillent essentiellement, avec ce billet.
La BCT avait révélé récemment le niveau élevé des transactions effectuées en liquide dans le pays, appelant à prendre des mesures pour en finir avec opérations en argent liquide qui atteignent annuellement, selon les statistiques, 11 milliards de dinars au moment les banques tunisiennes connaissent un manque de liquidité équivalent à 9 milliards de dinars”.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Cinquante-cinq personnes ont été tuées cette semaine dans des violences intercommunautaires entre jeunes chrétiens et musulmans dans le nord du Nigeria, a déclaré le...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et classement à l'issue de 4e journée de la Ligue 2 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche: POULE A Dimanche A Oued Ellil : AS Oued...