Tags Posts tagged with "Abdessalem Ben Ayed"

Abdessalem Ben Ayed

par -

La profession de concessionnaire automobile est désormais courue par tous les grands groupes de Tunisie. Le dernier en date, en course pour une concession, est le groupe Badr de la famille d’Abdessalem Ben Ayed. Tous ceux qui avaient été brimés par l’ancien chef d’Etat, Zine El Abidine Ben Ali qui régentait tout le secteur, avaient fini par prendre leur revanche, soit en reprenant les concessions confisquées auprès des familles de l’ancien clan, soit en décrochant de nouvelles cartes. Ils se sont ainsi rabattus sur les Chinoises qui font leur entrée, sans pour autant arriver à s’affirmer sur le marché.

Cette même profession, qui travaille depuis quelques années dans une absence totale de visibilité d’un ministre du Commerce qui ne sait plus où donner de la tête, entre une profession qui représente un lourd chiffre d’affaires, un très grand nombre d’emplois et une masse tout aussi importante de fiscalité, directe et indirecte, et l’obligation budgétaire de colmater les brèches de la balance commerciale. Entre promesses données et décisions de son chef de gouvernement, Zied Laadhari est certainement à plaindre, mais pas plus que les concessionnaires qui ne connaissent jusqu’ici pas le volume de leurs quotas respectifs, ni quand l’administration pourrait arrêter leurs importations, laissant leurs bateaux en rade, comme cela est déjà arrivé pour plusieurs d’entre eux.

En attendant, le secteur continue de tourner et les ventes de véhicules ne cessent d’augmenter. Chez les VP (Voitures particulières), c’est Renault dont le concessionnaire a été exfiltré du nouveau bureau de la Chambre syndicale, qui augmente ses ventes de 12,1 % et occupe la tête du peloton des meilleures ventes. Il est suivi par Hyundai dont les ventes ont bondi de 43 %. Volkswagen arrive en 3ème place.

Pour les véhicules utilitaires, c’est Isuzu qui chapeaute le peloton des meilleures ventes, avec 3.500 véhicules immatriculés, un nombre en baisse de 16 %. Derrière, c’est Citroën qui gagne 1,7 % en ventes, Fiat qui garde une PDM de 7,1 % et Tata, du même groupe Mabrouk, qui monte à la 4ème place des meilleures ventes.

Un classement par concessionnaire laisse voir une remontée spectaculaire de la société Afrique Auto (Isuzu, Opel et Chevrolet) de la famille Atrous, qui s’adjuge une PDM de 15,5 % de tout le marché automobile tunisien. Elle est suivie par Artes (Renault et Dacia), la concession du groupe de Moncef Mzabi, écarté du nouveau bureau de la chambre syndicale des concessionnaires et constructeurs automobiles. Ennakl (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et Porsche) qui préside désormais cette structure patronale, occupe la 3ème place des ventes malgré son portefeuille de 5 marques. Avec sa seule marque aux chevrons, Aures occupe la 4ème place des meilleures ventes.

Au total, il s’est vendu en Tunisie, en 1ère immatriculation jusqu’au mois de juin 2017, quelque 33.157 véhicules contre 29.924 en pareille période de 2016, soit une hausse de 10,8 %, malgré toute la polémique nationale autour des voitures et leur poids dans le commerce extérieur tunisien et leur effet, dit néfaste, sur le déficit de la balance commerciale tunisienne.

Il n’en demeure pas moins vrai que, grâce à la relative liberté d’importation par les concessionnaires et l’ouverture de plus en plus de concessions automobiles, le marché parallèle recule. Rien que pour les 6 mois de l’exercice 2017, les re-immatriculations (importation en dehors du circuit organisé des concessionnaires et en dehors des charges fiscales et douanières, pour changement d’immatriculation) ont baissé de 30,9 %.

par -

L’offre de rachat de Car-Pro, le concessionnaire de la marque de voitures Suzuki, avait attiré 6 entreprises ou groupes d’entreprises. C’est dire la course qu’ils s’étaient livrés pour cette concession dans un marché qui en compte déjà plus d’une dizaine. C’est ainsi que la société «Sotradies» du groupe Chaïbi a offert 35,347 MDT et a remporté le marché. Juste derrière lui, la société «Chahia» de Hatem Chaabouni qui exerce dans le domaine de l’agroalimentaire, avec une offre de 32,250 MDT pour le simple ticket de concessionnaire et une simple entité juridique sans même un siège social. En 3ème position sur ce marché, le groupe Alliance de l’homme d’affaires et président de la Conect Tarak Chérif qui a offert 26,250 MDT. Il devance ainsi la société «Al Badr Universal» d’Abdessalem Ben Ayed qui offrait 25 MDT pour Suzuki. Le groupe Bouaouaja et sa société «Le Moteur Diesel», n’offraient que 10,540 MDT, à un peu plus de 3 MDT que  l’offre du groupe Loukik (UADH) avec 7,5 MDT. La plus petite offre aura été faite par UNAP, un consortium entre la société Mellouli qui travaille dans les pâtes alimentaires et Medicars de Hafedh Zouari qui est déjà dans l’automobile. Elle  a été de 2 MDT.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux