Tags Posts tagged with "accord de libre échange"

accord de libre échange

par -

L’AHK Tunisie a organisé en collaboration avec la Fondation Bertelsmann Stiftung, deux rencontres débat, les 27 et 28 juin 2018, la première à Tunis, la deuxième à Sfax, avec des experts et négociateurs qui ont contribué à conclure l’accord « Deep and Comprehensive Free Trade Agreements » (DCFTA), entre l’UE et certains pays de l’Europe de l’Est. Cet accord est équivalent à l’Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA), actuellement en cours de négociation entre la Tunisie et l’UE.

Cet événement a été lancé par Ibrahim Debache, Président de l’AHK, et Christian Hanelt, Expert en chef pour le voisinage méridional et le Moyen-Orient à la Fondation Bertelsmann. En présence de Hichem Ben Ahmed, Secrétaire d’Etat auprès du Ministère du Commerce tunisien, du Dr. Andreas Reinicke, Ambassadeur de l’Allemagne en Tunisie, et Beatriz Sanchez, Chef de la Section Commerce de la Délégation de l’Union Européenne en Tunisie.

Les intervenants représentant l’Europe de l’Est sont Tamara Kovziridze, ancienne négociatrice en chef de la Géorgie, Veronika Movchan, experte de l’Ukraine, Valeriy Piatnitskyi, ancien négociateur en chef de l’Ukraine et Adrian Lupusor, expert de la Moldavie

Ouvrant le débat, Ibrahim Debache, président de l’AHK Tunisie a déclaré : «En tant que chambre de commerce, nous œuvrons à favoriser la fluidité des rapports et échanges entre les entreprises allemandes et les institutions et entreprises tunisiennes. Les négociations entre la Tunisie et l’UE à propos de l’ALECA sont en cours et nous sommes d’avis que les témoignages et retour d’expérience de pays ayant déjà conclu un accord similaire avec l’Union Européenne, ne peuvent que contribuer à enrichir les négociations entre la Tunisie et l’Union Européenne autour de l’ALECA ».

De son côté, Christian Hanelt, l’expert en chef pour le voisinage méridional et le Moyen-Orient à la Fondation Bertelsmann Stiftung, a affirmé : «Notre Fondation, en tant que centre de réflexion qui s’engage d’une manière particulière pour l’instauration d’une meilleure entente entre les peuples, a jugé utile de créer un échange et un dialogue entre les négociateurs de certains pays de l’Europe de l’Est qui ont déjà conclu un accord de libre-échange avec l’Europe et la Tunisie, ayant elle-même entamé depuis octobre 2015 les négociations autour de l’ALECA ».

Après la présentation des témoignages des différents intervenants, un échange et débat fructueux ont eu lieu entre les présents, faisant ressortir les similitudes entre les expériences, les obstacles à surmonter et les atouts servant de catalyseur susceptible de favoriser l’avancement des négociations autour de l’ALECA, entre la Tunisie et l’Union Européenne.

par -

Le processus d’intégration maghrébine est en évolution importante depuis mars 2016. Le texte de l’Accord de Libre Echange ainsi que les textes annexes à l’accord, notamment, ceux concernant les règles d’origine et le règlement des différends ont été finalisés“, a déclaré, mardi, à Rabat, le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), Taieb Baccouche.

Il a précisé, lors de la 32ème réunion du Comité Intergouvernemental d’Experts (CIE) de la commission économique pour le Bureau de l’Afrique du Nord, tenue du 3 au 6 octobre 2017, à la capitale marocaine, que le groupe d’experts chargés de négocier la liste négative des produits industriels a finalement convenu d’abandonner la liste négative (liste des produits originaires de la Grande Zone Arabe de Libre Echange (GZALE) exclus de la franchise de droits de douanes) et de soumettre tous les produits industriels avec une origine maghrébine avérée au libre-échange. “Il reste cependant à finaliser la liste des produits agricoles qui seront exclus du libre échange”, a-t-il ajouté.

Pour mémoire, les cinq Chefs d’Etats Maghrébins, réunis à Marrakech, ont paraphé, le 17 février 1989, le traité de Marrakech, constitutif de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et prévoyant l’intégration économique des cinq pays du Maghreb: Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie et Libye.

Les pays du Maghreb ont convenu, dans le cadre d’une stratégie commune de développement adoptée en mars 1991, d’instituer, dans une 1ère étape, une zone de libre-échange des produits d’origine maghrébine dans le but de garantir l’exploitation optimale des potentialités économiques, des richesses naturelles et des ressources humaines importantes de la région.

par -

La Commission européenne a lancé une consultation publique afin de permettre à toutes les parties intéressées de présenter leurs vues sur la réforme de l’actuel accord d’association avec la Tunisie, qui prendra fin le 22 février. Les textes initiaux pour la négociation d’un accord de libre-échange sont divisés en 11 domaines, dont l’un consacré aux produits agricoles.

Selon le document de base de la proposition de l’UE sur le commerce des produits agricoles, des produits agricoles transformés et des produits de la pêche, les principaux points à négocier sont :

1. La liste des produits sensibles.
2. Le traitement des produits sensibles (par exemple, l’établissement de contingents tarifaires).
3. Les volumes des contingents tarifaires pour les produits sensibles.
4. Les calendriers de déclassement, les périodes de transition pour la Tunisie et le taux d’augmentation des contingents tarifaires.
5. L’ajustement du régime des prix d’entrée.

Le chapitre sur le commerce agricole de la proposition de la Commission européenne comprend également d’autres points, tels que:

1. Liste négative. “En ce qui concerne la libéralisation des droits de douane sur les produits agricoles, les produits de la pêche, les produits agricoles et les produits transformés, les deux parties se déclarent disposées à assurer une libéralisation substantielle, à quelques exceptions près de chaque côté. Une “liste négative” sera appliquée. Cette liste ne couvrira que les produits sensibles non libéralisés, qui nécessitent un traitement spécifique. ”

2. Mesures non tarifaires. Les deux parties conviennent de négocier des mesures non tarifaires dans le secteur agroalimentaire; À savoir les mesures sanitaires et phytosanitaires, ainsi que les obstacles techniques au commerce.

Les exportations espagnoles de fruits et légumes frais vers la Tunisie en 2015 se sont élevées à 4 933 tonnes pour 3,8 millions d’euros, selon les données de la Direction des douanes et taxes spéciales de l’Agence fiscale, traitées par la FEPEX. Les principaux produits exportés par l’Espagne sont l’oignon et l’ail. Les exportations d’oignons en 2015 se sont élevées à 2 861 tonnes pour une valeur de 666 495 euros et les livraisons d’ail ont totalisé 1,988 tonnes, soit 2,9 millions d’euros.

La croissance des exportations espagnoles de fruits et légumes frais vers la Tunisie a été remarquable au cours des cinq dernières années, passant de 845 tonnes en 2011 à 4 933 tonnes en 2015. Entre-temps, la valeur est passée de 1,2 million d’euros en 2011 à 3,8 millions d’euros en 2015 .

par -

Les négociations portant sur l’accord de libre échange complet et approfondie (Aleca) démarreront dans quelques jours, apprend Africanmanager

Un atelier de travail avec la participation de la société civile est prévu pour ce mercredi 13 avril 2016 à Tunis, en présence de Kamel Jendoubi, ministre auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile et Ridha Ben Mosbah, conseiller économique d’Habib Essid.

La réunion portera sur les grands choix stratégiques de la Tunisieà la lumière de cet accord.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Un train a déraillé mardi près de Rabat, la capitale marocaine, faisant au moins sept morts et 80 blessés, apprend Reuters de source médicale. L'accident...

Reseaux Sociaux

SPORT