Tags Posts tagged with "Ali Abdallah Saleh"

Ali Abdallah Saleh

par -

Les miliciens chiites houthis ont déclaré ce lundi 04 décembre 2017 qu’ils ont écrasé les éléments du Congrès général du peuple (CGP), leurs anciens alliés acquis à la cause de l’ancien président Ali Abdallah Saleh, rapporte l’agence Reuters. Si cette information était confirmée, cela mettrait l’Arabie saoudite dans tous ses états, elle qui vient de bombarder copieusement les positions des Houthis à Sanaa, la capitale yéménite, pour justement permettre aux troupes de Saleh de prendre le dessus.

Hier dimanche 03 novembre 2017 dans la soirée, l’ancien chef de l’Etat avait créé la stupeur en déclarant qu’il allait briser son union avec les Houthis et retourner contre eux ses armes.
D’après le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), les heurts dans la capitale ont fait au moins 125 décès et 238 blessés depuis mercredi.

Avec l’aide et l’approbation de Dieu, les forces de sécurité qui ont bénéficié d’un large soutien populaire ont pu hier soir nettoyer les zones où étaient déployées les milices de la trahison“, a déclaré Mohammed Abdoul Salam, porte-parole des Houthis.
A noter que ces derniers sont appuyés par l’Iran et qu’ils s’étaient coalisés avec le CGP en 2015 pour affronter la coalition pilotée par l’Arabie saoudite dont le but est, officiellement, de remettre sur son fauteuil Abd-Rabbou Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Mais derrière la façade il y a cette féroce bataille confessionnelle chiite-sunnite qui a fait les dégâts que l’on sait au Liban, en Irak, en Syrie où d’ailleurs Riyad vient de perdre la face, lui qui avait armé des milices pour liquider le régime de Bachar Al-Assad. Mais c’était sans compter sur l’appui de l’allié russe, de l’Iran et du Hezbollah libanais. Si l’Arabie saoudite perdait une fois de plus sa guerre par procuration au Yémen, elle le prendrait très mal et sa réaction pourrait déstabiliser un peu plus un monde arabe déjà très mal en point…

par -

La Turquie a gelé les avoirs de l’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, en conformité avec une décision prise par le Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré le gouvernement d’Ankara jeudi dans son Journal officiel.

 La mesure concerne l’ensemble des avoirs détenus par Saleh dans des banques et autres institutions financières turques.

Ali Abdallah Saleh est soupçonné d’avoir amassé une fortune évaluée à 60 milliards de dollars (53 milliards d’euros), soit l’équivalent du PIB annuel du Yémen, durant sa longue période au pouvoir, ont déclaré des enquêteurs désignés par l’Onu au Conseil de sécurité.

Ali Abdallah Salah fut président du Yémen du Nord de 1978 à 1990 avant de devenir en 1990 président du Yémen réunifié et de le rester jusqu’en février 2012, date à laquelle il a dd céder le pouvoir à la suite d’un soulèvement populaire.

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Ancien ministre, de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau, puis ministre de l’Economie et des Finances avant d’être ministre des Affaires...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le défenseur de Dijon, Oussama Haddadi, a rejoint mardi la sélection nationale de football qui poursuit son stage de préparation, à El Menzah, en...