Tags Posts tagged with "Ambassadeur turc"

Ambassadeur turc

par -

Le déficit de la balance commerciale est surveillé comme du lait sur le feu, et pour cause : Elle est une des sources des tourments de l’économie tunisienne ces dernières années. Alors quand l’homme à la tête d’un des pays “responsables” de cette situation passe en Tunisie, les autorités ne le loupent pas. C’était le cas lors de la visite du président turc, Recep Tayyip Erdoğan, les 26 et 27 décembre 2017. Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, avait dit ses vérités face à un Erdogan qui avait paru bien encaisser la chose. Chahed avait proposé, pour rééquilibrer un tant soit peu le partenariat entre les deux pays, que les investisseurs turcs débarquent massivement en Tunisie. Il faut croire que son appel a été entendu…

La Tunisie bénéficie d’un ensemble d’avantages, tels que sa position géographique stratégique et les compétences dont elle dispose, outre un tissu industriel développé capable d’offrir la valeur ajoutée escomptée par l’investisseur turc dans plusieurs secteurs, à l’instar de la confection de prêt-à-porter, notamment la production de petites séries, la câblerie, les composants électroniques…
Les professionnels du secteur du textile ont appelé, à cet effet,  les investisseurs turcs à réaliser leurs projets en Tunisie, dans le cadre d’une approche visant à trouver des solutions au déficit de la balance commerciale avec la Turquie (1500 millions de dinars).
C’est dans ce contexte que la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement, l’ambassade de Turquie en Tunisie et l’Union des exportateurs de textile et de matières premières d’Istanbul ont organisé ce lundi 15 janvier 2018 un séminaire tuniso-turc sur “les opportunités d’investissement dans le textile et l’habillement”.

Intervenant lors de ce forum, l’ambassadeur de Turquie en Tunisie, Omar Faruk Dogan, a affirmé que les domaines de coopération entre la Tunisie et la Turquie sont diverses avec un gros potentiel. Il a annoncé qu’une banque turque débloquera 20 millions de dollars pour renforcer le secteur du textile et habillement tuniso-turc, ce qui permettra par la suite de créer environ 20 milles emplois.
Et d’ajouter qu’à travers ce financement, la Tunisie aura la chance de reprendre sa place de cinquième exportateur vers l’Union Européenne en matière de textile.

Pour sa part, Ismail Gulle, président de l’Union des Exportateurs de Textile et de Matières Premières d’Istanbul, a affirmé que les professionnels turcs du textile veulent investir davantage en Tunisie. “Nous voulons collaborer avec les professionnels tunisiens et nous tenons à être présents en masse lors de notre première délégation programmée pour l’année 2018 en Tunisie“, a-t-il dit.

A noter que la Tunisie a enregistré un déficit commercial avec la Turquie d’une valeur de 1,853 milliard de dinars à la fin du mois de décembre 2017.
En 2016, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays était de l’ordre d’un milliard de dollars dont 240 millions de dollars sous forme d’exportations tunisiennes et 760 millions de dollars pour les exportations turques.
La Turquie est le 3ème fournisseur de la Tunisie pour le secteur textile/habillement avec une part de 8,3 % des importations totales du secteur.

par -

La promotion de la coopération dans le domaine de la santé militaire et de l’industrie militaire a été au centre de la rencontre lundi à Tunis, entre le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi et l’ambassadeur de Turquie en Tunisie, Omar Farouk Dogan.
Cité dans un communiqué du département, ce dernier a souligné l’importance qu’accorde son pays à la stabilité et la sécurité en Tunisie. Il a insisté sur le souci de la Turquie de diversifier les domaines de coopération bilatérale dans le domaine militaire pour soutenir la Tunisie dans sa lutte contre le terrorisme.
Le diplomate turc a réaffirmé le soutien de son pays au secteur de la sécurité et de la défense en Tunisie dans le cadre de la coopération bilatérale ainsi que dans le cadre du Groupe 7+6, en tant que partenaire stratégique de la Tunisie.

par -

L’Ambassadeur de la Turquie en Tunisie, Omar Farouk Dogan, a déclaré que le marché tunisien doit monter en gamme pour réduire le déséquilibre dans les échanges commerciaux entre les deux pays.
Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, il a mis l’accent sur cette étape considérée comme importante, essentiellement pour convaincre davantage l’importateur turc, qui s’est détourné de la Tunisie.
La raison ? La Turquie n’a pas pu importer de phosphate de la Tunisie car on avait tablé sur une production de 8 millions de tonnes en 2016, à l’arrivée le pays s’est retrouvé avec 2.5 millions de tonnes, a répondu l’ambassadeur turc. Cela a accentué le déséquilibre des échanges entre les deux pays, et surtout pour la Turquie. «C’est un pays qui a de gros besoins en phosphate et qui a été obligé de s’orienter vers d’autres marchés pour les satisfaire».

«Si les conditions deviennent plus favorables, rien n’empêchera l’investisseur turc de miser sur la en Tunisie et d’importer les produits dont il a besoin», a affirmé l’ambassadeur, avant de poursuivre : « nous sommes un pays agricole et nous importons annuellement 600 millions de dollars d’engrais et de phosphate. Qu’est-ce qui empêche à la Tunisie de répondre à nos besoins, sachant qu’elle dispose d’un potentiel énorme ? »

Nous y reviendrons…

Le meilleur des RS

C'est un Taoufik Baccar très remonté qui a pris sa plume ce mardi 20 février 2018... ou plutôt son clavier. Sur sa page Facebook,...

INTERVIEW

Syndicaliste, de père en fils, le ministre tunisien de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, détruit le mythe de l’abondance pétrolière, s’adresse aux...

AFRIQUE

L'équipe du Sommet sur l'Innovation en Afrique 2018 (www.AfricaInnovationSummit.com), en partenariat avec l'Agence du NEPAD (www.NEPAD.org), annonce la réunion du Groupe de Haut Niveau sur...

Reseaux Sociaux

SPORT