Tags Posts tagged with "anticorruption"

anticorruption

par -

“Je salue les efforts de tous les ministres, mais en prime le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Justice, le secrétaire d’Etat aux Affaires foncières qui se sont pleinement engagés dans la lutte anticorruption et ont pris des décisions courageuses, tel le ministre de l’Intérieur, qui a pris des décisions qu’aucun ministre antérieur de l’Intérieur n’a prises. Lors du dernier Conseil des ministres — c’est comme si vous y étiez présent — j’ai rappelé que la lutte antiterroriste n’est pas l’affaire du chef du gouvernement et du ministre de l’Intérieur seulement”, a déclaré le chef du gouvernement, Youssef Chahed dans une interview accordée au journal Lapresse et parue dans son édition de ce dimanche 4 juin 2017.

Le chef du gouvernement a par ailleurs indiqué que tous les ministres sont concernés et doivent s’y engager réellement. “Lors de ce dernier Conseil des ministres, j’ai recadré le rôle des ministres. Je leur ai dit, au-delà de la fonction politique, vous avez trois casquettes essentielles : en premier lieu la lutte anticorruption, moi je passe chaque jour une à deux heures dans la seule lutte anticorruption. La deuxième casquette est le développement dans les régions, il ne s’en tient pas au seul aspect sectoriel. En troisième lieu, il y a le développement, comment décliner la croissance et ses verrous, ses agrégats. La loi d’urgence économique traîne hélas au Parlement alors que nous la lui avons transmise depuis septembre 2016”, a-t-il ajouté.

par -

“La position est claire. Le président de la République lui aussi est très clair à ce propos. Cette politique anticorruption est engagée en commune harmonie avec le président de la République. Ce qui est certain, c’est que toute personne impliquée sera poursuivie. Personne n’interférera dans la justice. Même les ministres éventuellement impliqués devront répondre de leurs actes devant la justice. Si quelqu’un a des preuves contre des ministres, il doit saisir la justice. Il faut éviter aussi de diaboliser tout le monde et de considérer que tous sont corrompus”, c’est ce qu’a déclaré le chef du gouvernement, Youssef Chahed dans une interview accordée au journal Lapresse et parue dans son édition de ce dimanche 4 juin 2017.

par -

Dans une interview exclusive accordée ce mardi 30 mai à Africanmanager, le directeur général de l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA), Khalil Laâbidi, a affirmé que la récente campagne anticorruption lancée par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, demeure une initiative très courageuse et portera ses fruits à tous les niveaux.

Il a précisé que la Tunisie a franchi une nouvelle étape, ce qui permettra de générer de très bons résultats sur l’économie du pays et sur le climat d’investissement en général.

Et d’ajouter que le coup de filet contre plusieurs personnes soupçonnées de corruption aura, également, un impact positif sur le classement de la Tunisie dans l’indice de perception de la corruption.

Il a, en outre, affirmé que les Tunisiens ont maintenant davantage confiance en l’Etat et en ses structures. Il a appelé le gouvernement et toutes les parties concernées à collaborer et à poursuivre les efforts afin de protéger le pays contre la corruption et la contrebande.

Il a, de même, rappelé les prémices d’une relance de l’investissement, notamment après la tenue de la conférence internationale sur l’investissement «TUNISIA 2020»  en Tunisie.

On rappelle que la Commission de confiscation a annoncé qu’il a été décidé jeudi 25 mai de confisquer les biens de huit hommes d’affaires qui ont été arrêtés et qui avaient bénéficié des faveurs de la famille du président déchu, Zine Abidine Ben Ali.

Suite à la vague d’arrestations de présumés gros bonnets de la contrebande, la réaction de l’opinion publique a été très positive.

La plupart des partis ont également affiché leur soutien au gouvernement de Youssef Chahed et ont applaudit sa détermination à vouloir combattre la corruption. Ils ont considéré, en effet, ces arrestations comme les prémices d’une “guerre” contre la corruption et le terrorisme, “vu que la corruption est étroitement liée au terrorisme“.

Les révélations d’Imed Trabelsi, lors des auditions publiques de l’Instance vérité et dignité (IVD), ont ouvert la boîte de pandores. Le neveu de l’épouse de Ben Ali a dévoilé les mécanismes et l’ampleur de la corruption dans la douane et les milieux d’affaires, avec la complicité de certains politiciens !

par -

Le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, a assuré, lors d’une plénière qui se tient actuellement au Bardo, qu’une invitation avait été adressée au chef du gouvernement, Youssef Chahed, pour tenir une séance sur la campagne anti-corruption contre des hommes d’affaires suspectés de corruption.

Il a par ailleurs ajouté que Youssef Chahed a accepté l’invitation et que la date de la plénière sera fixée à la fin de la semaine en cours.

Il est à rappeler à ce propos que la commission de confiscation a annoncé, vendredi 26 mai 2017, la saisie des biens et le gel des comptes bancaires de huit hommes d’affaires et contrebandiers, arrêtés ou placés en résidence surveillée la semaine dernière pour implication dans des affaires de corruption et atteinte à la sûreté de l’Etat. Il s’agit de Mongi Ben Rbah, Kamel Ben Ghoulem Fraj, Chafik Jarraya, Yassine Chennoufi, Nejib Ben Ismail, Ali Griouii, Mondher Jenayah et Hlel Ben Massaoud Bchir.

par -

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption Chawki Tabib a appelé à la nécessité de constituer un front national de lutte contre la corruption qui associe partis, société civile, organisations nationales, gouvernement, parlement et pouvoir judiciaire.

Dans une déclaration en marge de la conférence organisée samedi par le mouvement Wafa sur la lutte contre la corruption, Tabib a indiqué que l’Instance mènera prochainement une campagne de sensibilisation pour mobiliser tous les pans de la société tunisienne dans le combat contre la corruption.

Il y a lieu également, a-t-il ajouté, de réaliser l’audit des rapports élaborés par les instances de contrôle et la cour des comptes durant les trois dernières années pour vérifier si les dossiers qui y figurent ont fait l’objet de poursuites judiciaires.

Le secrétaire général du mouvement Wafa, Abderraouf Ayadi a relevé que la conférence se veut une occasion pour réfléchir sur les questions prioritaires dont en premier lieu la lutte contre la corruption qui prend de l’ampleur de l’avis de l’instance anticorruption et menace certains acquis démocratiques de la révolution.

Ayadi a appelé à la nécessité de trouver un dénominateur commun entre partis, organisations et syndicats pour lutter contre la corruption et réformer les institutions, réaffirmant son opposition au projet de réconciliation économique et financière lancé par le président de la République.

Le mouvement Wafa a lancé à cette occasion une charte de lutte contre la corruption visant à mobiliser tous les efforts pour venir à bout de la corruption.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux