Tags Posts tagged with "Association tunisienne de la prévention contre la toxicomanie"

Association tunisienne de la prévention contre la toxicomanie

par -

L’Association tunisienne de la prévention contre la toxicomanie a, à maintes reprises, alerté contre l’accroissement du nombre de jeunes tunisiens qui consomment tous les types de drogues et les dangers qui pèsent sur leur santé.

Selon une étude menée par l’Association en question, au moins 3.9% des Tunisiens consommateurs de drogue par injection sont contaminés par le VIH. Seuls 10% des drogués ont pris la décision de ne plus consommer de stupéfiant.

Pour les professionnels du secteur de la santé, le partage d’aiguilles favorise la transmission du VIH et même d’autres infections, et cela se pratique assez couramment chez les consommateurs de drogue par injection.

Dans une autre étude réalisée par la direction de la médecine scolaire et universitaire, le président de l’Association de la médecine des toxicomanies et membre du programme national de lutte contre la toxicomanie, Nabil Ben Salah, a révélé que près de 400 mille jeunes tunisiens âgés de 15 à 35 ans sont dépendants de la drogue.

Il a ajouté que la consommation de stupéfiants a considérablement augmenté après la révolution, surtout parmi les élèves et adolescents, atteignant 4% des écoliers tunisiens dont 41% de filles et 59% de garçons. Nabil Ben Salah a dans ce contexte insisté sur l’urgence de créer un centre national de lutte contre la toxicomanie pour stopper ce fléau

Un Projet loi sur les stupéfiants, sous la loupe de l’ARP

Un nouveau projet de loi relatif à la lutte contre les stupéfiants a été soumis à l’Assemblée des Représentants du Peuple. Il prévoit la prévention à la place de la répression en encourageant les consommateurs de drogue à s’impliquer, volontairement, à suivre un traitement de désintoxication. Il instaure des punitions alternatives ayant pour but la réhabilitation et l’insertion des consommateurs de stupéfiants et propose un volet axé sur la prévention et le traitement avec la mise en place de mécanismes permettant aux consommateurs de drogues de bénéficier d’un traitement de substitution et de la sécurité sociale.

Tout en gardant le principe de criminalisation de la consommation des stupéfiants, le projet de loi incite les consommateurs à se présenter d’une manière volontaire avant le constat en flagrant délit. En cas de détention pour usage personnel, le consommateur de stupéfiants peut tout au long de son arrestation bénéficier des prestations fournies par les mécanismes de traitement de la désintoxication.

Le projet de loi stipule la création d’une commission nationale et des commissions régionales de prise en charge et d’accompagnement des consommateurs des stupéfiants, relevant du ministère de la Santé…

FOCUS 🔍

L’Union Internationale de Banques (UIB) vient de franchir le cap symbolique d’un Milliard de Dinars de Capitalisation boursière, soit l’équivalent de 1% du PIB...

Le meilleur des RS

Des appels au civisme fusent de partout en ce moment, pour des villes propres et des canalisations dégagées, notamment dans la perspective des débordements...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

«Nous avons traduit les promesses en travaux, beaucoup a été fait ; nous avons enregistré des avancées, et nous devons défendre nos acquis. C’est...

Reseaux Sociaux

SPORT

 Le Serbe Novak Djokovic, grâce à sa première victoire au Masters 1000 de Cincinnati dimanche aux dépens de Roger Federer, s'est un peu plus rapproché des...