Tags Posts tagged with "BADEA"

BADEA

par -

Les travaux du Forum économique africain seront ouverts, mardi 24 avril 2018 à Tunis, jusqu’au mercredi 25 avril 2018, avec la participation de 38 Etats africains, 140 personnalités africaines de haut niveau relevant des secteurs public et privé, dont des ministres, conseillers spéciaux auprès de chefs d’Etat et des dirigeants d’institutions financières (BADEA, la BAD, l’ITFC la BEI, l’AFD…), ainsi que des présidents de grands groupes privés.

800 participants sont attendus à ce forum, au cours duquel des rencontres B to B ainsi que des ateliers sectoriels seront organisés sur les thématiques “Construire en Afrique : un marché en expansion”, “Les Tics pour un développement durable en Afrique”, “La santé, vers de nouveaux modèles”, “L’enseignement universitaire et l’employabilité” et “L’Agrobusiness”.

D’après le commissaire général du forum, Radhi Meddeb, “cette rencontre Afrique-Afrique vise à renforcer les fondements du partenariat tuniso-africain, de créer des richesses ensemble ainsi que des opportunités d’emploi et d’investissement“.

Meddeb, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue lundi à Tunis, estime que la Tunisie va récupérer sa place sur le marché africain, dont les perspectives sont prometteuses, malgré les difficultés d’accès à ce marché et son coût élevé.

Bien que nous soyons africains, maghrébins méditerranéens et euro-méditerranéens, nous n’avons pas contribué suffisamment à la construction des ensembles régionaux africains, dont le Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui sont générateurs de croissance en Afrique“, a regretté Radhi Meddeb.
Selon lui, “un des objectifs de ce forum est d’annoncer que la Tunisie intègre la COMESA, qu’elle est en discussion avec la CEDEAO et qu’elle a signé à Kigali, récemment, les accords pour la création de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC)“.

Il s’agit également de montrer aux opérateurs tunisiens que l’Afrique n’est ni difficile ni lointaine et que les gisements de croissance dans ce continent sont énormes. Aujourd’hui, nous ramenons aux Tunisiens l’Afrique en Tunisie, tout en souhaitant que cela leur donne l’envie d’aller vers l’Afrique au départ de la Tunisie et de ne pas aller uniquement pour exporter mais pour créer aussi des relations solidaires et durables“, a encore déclaré le commissaire du Forum.

Hichem Ben Ahmed, secrétaire d ‘Etat chargé du Commerce extérieur a, pour sa part souligné, que la coopération entre la Tunisie et les pays africains s’inscrit dans une approche gagnant-gagnant, visant à développer les échanges entre eux. Il a mis l’accent sur le rôle de l’Etat dans la mise en place des législations appropriées pour faciliter la tâche d’intégration au secteur privé.

D’après ses dires, le forum sera une occasion pour renforcer le partenariat entre le public et le privé, examiner les problèmes auxquels fait face le privé, dans l’objectif d’identifier, ultérieurement, les solutions adéquates.

Un volet éducation sera débattu durant ce forum à travers l’intervention de représentants de l’Université du groupe Honoris, présente en Tunisie, au Maroc, en Côte d’Ivoire et en Afrique de Sud et qui ambitionne d’atteindre 100 mille étudiants sur le continent africain.

Des représentants des groupes algériens Cevital (industrie agroalimentaire) et Condor (domaine électroménagers et électroniques) et aussi des groupes tunisiens actifs en Afrique, la Soroubat (bâtiment) et Comete engineering, seront présents à ce forum, organisé conjointement par le ministère du Commerce, la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC).

TAP

par -

Le directeur général de la banque arabe de développement économique en Afrique (BADEA), Sidi Ould Tah a affirmé que sa visite en Tunisie s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, a affirmé, mercredi, dans un communiqué le ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale.
Il a ajouté, lors d’une entrevue avec le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale Yassine Brahim, que son institution met à la disposition des banques tunisiennes des lignes de financement pour encourager l’exportation vers l’Afrique, faire connaître les opportunités d’investissement qui y sont offertes et réaliser des projets financés par la BADEA dans plusieurs pays africains par des entreprises tunisiennes désirant étendre leurs activités dans le continent.
Brahim a, de son côté, souligné la volonté de la Tunisie d’élargir sa coopération avec les pays africains à plusieurs domaines d’activités, indiquant que la Tunisie dispose des facteurs expérience et compétences dans les secteurs public et privé à même de contribuer au renforcement de la coopération entre la Tunisie et la BADEA.

par -

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a signé des accords de prêt d’un montant de 25,2 millions de dollars américains avec quatre pays africains: Sao Tomé & Principe, Mali, Tanzanie et Kenya.

Un communiqué de la BADEA transmis ce mercredi à la PANA indique que ces accords ont été signés en marge des Réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) à Washington DC, du 20 au 24 septembre.

Dans le cadre de ces accords, Sao Tomé & Principe a reçu un prêt de 3,20 millions de dollars pour financier l’approvisionnement en eau de la ville de Ribeira Afonso.

Pour sa part, le Mali a obtenu un prêt de 4 millions de dollars pour financer une ligne de crédit à la Banque de solidarité malienne. Ce prêt va renforcer les activités financières de cette banque et lui permettre d’accorder des prêts aux petites entreprises.

A la Tanzanie, la BADEA a accordé un prêt de 8 millions de dollars pour aider ce pays à financer le projet d’approvisionnement en eau de la commune d’Orkesumet, tandis que la BADEA et le Kenya ont signé un accord de prêt d’un montant de 10 millions de dollars pour aider au financement de l’électrification rurale dans cinq régions.

Ces quatre prêts ont été accordés à des conditions préférentielles, conformément au Plan quinquennal de la BADEA (2010-2014) et doivent être remboursés sur une période de 30 ans, avec une période de grâce de 10 ans et un taux d’intérêt annuel de 1%.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Sonelgaz va s'exporter encore plus d’électricité. Selon Mohamed Arkab, P-dg de la société, "un accord avait été signé entre son groupe, l'Office marocain de...

Reseaux Sociaux

SPORT

Novak Djokovic profite de sa 4ème victoire à Wimbledon pour bondir de 11 places au classement ATP, faisant son retour lundi au 10ème rang,...