Tags Posts tagged with "Borhen Bsaies,"

Borhen Bsaies,

par -

Encore un dirigeant de Nidaa Tounes qui râle face à la trajectoire du parti et ses orientations actuelles. Mondher Bel Haj Ali est passé sur Shems FM ce mardi 11 avril 2017 pour dire tout le mal qu’il pense des siens…

« Je suis très déçu par Nidaa Tounes. Avant nous nous plaignions d’Ennahdha, mais maintenant c’est au tour de Nidaa », a-t-il indiqué. Il s’en est pris à la nouvelle recrue de choix, Borhen Bsaies, chargé officiellement de réveiller le parti de son coma et de lui donner un meilleur positionnement politique dans la perspective des prochaines échéances électorales. Bel Haj Ali a affirmé que Bsaies n’apporte rien au parti et qu’il est juste là pour mettre la main sur l’appareil. « Il est impossible que quelqu’un soit propulsé dirigeant d’un parti politique sans avoir un minimum d’expérience dans le domaine ».

Par ailleurs le responsable de Nidaa Tounes a déclaré qu’il ne laissera jamais passer une liste commune entre son parti et Ennahdha. Il a indiqué que c’est Rached Ghannouchi qui empêche à la justice de s’occuper de Chafik Jarraya et demande au leader d’Ennahdha de ne plus protéger l’homme d’affaires…

par -

Nidaa Tounes tient-il enfin le ‘Zorro’ qui va mettre un terme à sa longue crise d’adolescence et les gros dégâts collatéraux sur la trajectoire de la jeune démocratie ? En tout cas Borhen Bsaies a tenté de nous le faire croire lors de son passage à l’émission “Liman Yajroo Fakat” (à celui qui ose seulement), diffusée le dimanche 26 mars 2017 dans la soirée sur Al Hiwar Ettounsi. Celui qui a lâché son poste de présentateur sur Attessia pour atterrir directement à la direction des affaires politiques du parti sorti majoritaire des législatives, preuve qu’il va très mal et qu’il manque cruellement de compétences pour le tirer de ce mauvais pas, était très attendu au tournant. Une semaine après son intronisation, sa verve, son aplomb, son culot même et son sens de la répartie font déjà mouche. Suffisant pour sauver un parti à la dérive ? Rien n’est moins sûr cependant…

Comme on pouvait s’y attendre, Bsaies a été sévèrement taclé sur son compagnonnage avec Ben Ali. Loin de se démonter, l’ex-présentateur a tout assumé, en bloc, refusant de faire le distinguo entre le mauvais grain et l’ivraie. Il a ajouté que de la même manière qu’il a été très fidèle à l’ex-homme fort de la Tunisie, il travaillera avec acharnement pour Nidaa Tounes, jusqu’au bout, quoi qu’il en coûte…

Par ailleurs il a déclaré que la Tunisie a besoin actuellement de tous ses enfants, de quelque bord politique qu’ils soient (ex-RCDistes, nahdhaouis, nidaïstes, CPRistes, etc.). Il a également affirmé que le pays a besoin de dirigeants qui ont la précision et la pugnacité de Ben Ali et l’esprit éclairé des compétences…

S’agissant de ses projets au sein du parti, il a fait savoir que les abcès, tous, seront crevés dans trois mois. Toutes les questions qui fâchent, tous les facteurs de déstabilisation du parti, toutes les basses manoeuvres seront mis sur la table pour situer les responsabilités et trouver des solutions. Il a dit que même le dossier Hafedh Caïd Essebsi – sa façon de manager le parti, les obstacles sur sa route… – sera évoqué.

Autre trouvaille, dans la perspective des élections de 2019 : Des primaires ouvertes seront organisées pour désigner les poulains du parti. Tous les citoyens, sur simple présentation de la carte d’identité nationale, pourront concourir…

par -
Dans une lettre adressée à l'opinion publique

Dans une lettre adressée à l’opinion publique, Borhen Bsaies se dit prêt à se rendre à la justice, si les conditions qu’il a posées sont acceptées. Une des conditions est la suspension de la pension de retraite de Fouad Mebazaâ, ex- président intérimaire, estimée à 20 mille dinars.

Objet d’un avis de recherche, Bsaies a ajouté qu’il est prêt à restituer la somme de 120 mille dinars percus pendant son travail à la Société Tunisienne d’Entreprises de Télécommunication (Sotetel).

Il est important de rappeler que les autorités ont émis un avis de recherche à l’encontre de Borhen Besaies, et ce, dans le cadre d’une affaire d’abus de pouvoir d’un responsable administratif.

par -
Dans une lettre adressée à l'opinion publique

Dans une lettre adressée à l’opinion publique, Borhen Bsaies se dit prêt à se rendre à la justice, si les conditions qu’il a posées sont acceptées. Une des conditions est la suspension de la pension de retraite de Fouad Mebazaâ, ex- président intérimaire, estimée à 20 mille dinars.

Objet d’un avis de recherche, Bsaies a ajouté qu’il est prêt à restituer la somme de 120 mille dinars percus pendant son travail à la Société Tunisienne d’Entreprises de Télécommunication (Sotetel).

Il est important de rappeler que les autorités ont émis un avis de recherche à l’encontre de Borhen Besaies, et ce, dans le cadre d’une affaire d’abus de pouvoir d’un responsable administratif.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux