Tags Posts tagged with "C"

C

par -

Le journal électronique algérien Algérie Patriotique a publié hier soir un article intitulé “Un ministre tunisien aux Italiens : «Attention, l’Algérie est un pays communiste !»“. L’article reprend une déclaration présumée du ministre intervenant hier à Rome, lors d’une conférence intitulée «Tunisie, espoir en Méditerranée» et organisée par la fondation Craxi,

Selon Algérie Politique : “le ministre tunisien des Affaires locales et de l’Environnement, Riadh Mouakher, a voulu faire passer l’idée que la Tunisie est une sorte d’asile de paix entouré de pays problématiques, en s’en prenant à l’Algérie et à la Libye. «Quand on me demande où se situe la Tunisie, je ne vous cache pas que je préfère répondre qu’elle se trouve sous l’Italie. C’est mal vu de dire que la Tunisie se trouve entre l’Algérie, un pays communiste, et la Libye, un autre pays qui fait peur»“.

Le journaliste ayant rédigé l’article est allé jusqu’à accuser les politiciens tunisiens de “mordre la main qui les nourrit” :

En agissant de la sorte, Riadh Mouakher perpétue, en réalité, une tradition ancrée chez certains responsables tunisiens. Une tradition qui veut que l’on morde la main qui vous nourrit.”

No Comment !

Or ce qu’a dit le ministre semble avoir été détourné. Voici notre traduction de ce qu’il a dit :

“Pour parler des relations que nous avons avec l’Italie… je peux vous dire que j’ai fait un stage à New York, j’étais médecin. Les américains m’ont demandé d’où je venais, j’ai dit de la Tunisie. Alors ils ont dit “Tunisie… Indonésie ? Ou est-ce qu’elle se trouve ?” J’ai expliqué qu’elle est à côté de la Libye. A l’époque elle leur semblait un pays terroriste et l’Algérien communiste. Et puis ils m’ont dit “mais elle est où?” J’ai dit elle est au dessous de l’Italie!…”

Et pour ceux qui comprennent l’italien, voici la vidéo de l’extrait de la conférence :

par -

Documents reprenant le passé ainsi que l’actualité médicale de chaque patient, les dossiers médicaux numérotés des malades atteints par l’Hépatite C seront distribués aux hôpitaux à partir de jeudi prochain et jusqu’à mi-septembre 2016, a confié, lundi, à l’Agence TAP, le Directeur de la recherche médicale au ministère de la santé, Dr Anis Gallouz.
Une réaction qui intervient suite à l’exaspération des patients face au retard accusé dans la délivrance des cartes de suivi, et partant l’accès au médicament.
Les dossiers médicaux des malades de l’Hépatite C ont été bel et bien édités conformément aux normes médicales internationales, en s’appuyant sur le consensus national avec la société tunisienne des maladies du foie et la société tunisienne de la pathologie infectieuse, a tempéré Gallouz.
Ces dossiers sont numérotés, a-t-il assuré. Une mesure qui vise à garantir le secret des informations médicales relatives aux patients, à sauvegarder leurs données personnelles et à se conformer aux règles de la déontologie médicale.
Ces dossiers, a-t-il ajouté permettent d’assurer le suivi de l’état de santé du patient, de prescrire avec soin le médicament à prescrire et de déterminer la nature de l’infection.
Ces dossiers seront distribués en premier temps aux hôpitaux du grand Tunis et des gouvernorats du nord Ouest avant d’être généralisés au plus tard dans deux semaines aux différents établissements de santé du pays, faisant remarquer que cette mesure n’a aucune incidence sur la durée de validité du médicament (2 ans).
Gallouz a, par ailleurs, appelé les patients à prendre l’attache avec leurs médecins traitants et à effectuer les analyses et les examens médicaux nécessaires afin qu’ils puissent obtenir leurs cartes de suivi, document indispensable dont ils doivent se prévaloir lors des différentes phases du traitement.
Munis de cette carte, plus de 5 mille patients atteints par l’Hépatite C seront en mesure de pouvoir bénéficier gratuitement du nouveau médicament dans le cadre du plan national de lutte contre cette maladie, a-t-il fait savoir.
De son côté, la directrice de la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM), Dr Ines Fradi a assuré que le nouveau médicament est disponible dans les pharmacies des hôpitaux, mettant l’accent sur la nécessité de constituer en bonne et due forme les dossiers médicaux des patients afin qu’ils puissent bénéficier du traitement approprié à leur état de santé.
Selon les résultats de l’enquête nationale sur l’Hépatite C, près de 0,87% soit 99 mille personnes sont potentiellement atteintes par cette maladie. Ce qui justifie, selon Gallouz, une vaste opération de dépistage auprès de cette catégorie menacée.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux