Tags Posts tagged with "campagne"

campagne

par -

Le programme de communication et de marketing, par des campagnes média à l’intérieur comme à l’extérieur, pour promouvoir la notoriété de la destination Tunisie sur les marchés étrangers, aura en 2018 à sa disposition un budget de 49 MDT. Le budget total, alloué dans la loi de finances 2018 pour le ministère du Tourisme, est de 151,032 MDT . Dans ce budget de tout le ministère, 53,104 MDT seront consacrés aux salaires. Pour la comparaison, le budget du ministère du Tourisme au Maroc, pour l’exercice 2016, était l’équivalent en dinars tunisiens de 211, 896 MDT (contre 151 MDT pour 2018 en Tunisie). Le budget tunisien a aussi prévu l’enveloppe de 10,424 MDT pour la bonification des crédits accordés aux projets touristiques et pour les primes d’investissement.

Notons enfin que jusqu’au 10 novembre 2017, la Tunisie aura accueilli 6,112 millions de touristes, un chiffre en hausse de 24 % par rapport à la même période de 2016, selon la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, qui parlait ce jeudi 16 novembre 2017 devant la commission de l’ARP. Selon la ministre, les retombées financières des six millions de touristes a été de l’équivalent de 929 millions d’euros

par -

La campagne spéciale de contrôle ordonnée par le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, dans le cadre de ses efforts pour faire face aux pratiques de monopole et la spéculation sur les produits agricoles frais pendant son premier jour, le mercredi  15 Novembre 2017, a abouti à la confiscation de 1.552 tonnes de divers produits légumineux et des fruits, dont compris 1.352 tonnes de pommes de terre et d’oignons, représentant 87% des réserves. Cette campagne exceptionnelle a pu couvrir 17 gouvernorats, 103 entrepôts frigorifiques et a pu inspecter environ 3.572 tonnes de légumes et de céréales. A cela s’ajoutent les 1.086 tonnes supplémentaires de pommes de terre, appartenant au groupement interprofessionnel des fruits et légumes.

La campagne a conduit à la levée de 51 infractions économiques liées au manque de transparence dans les circuits de distribution, de la spéculation et du monopole. Les quantités confisquées seront injectées dans les circuits  légaux de distribution pour approvisionner les marchés de gros. Il est à noter que la campagne de surveillance spéciale se poursuivra et couvrira tous les points de vente et le commerce des fruits et légumes au cours de la prochaine période.

par -

“L’attribution du nom de Slim Chaker à la campagne de lutte contre le cancer du sein est une forme de reconnaissance pour les efforts fournis par le défunt dans ses différents postes politiques”, a souligné jeudi Néziha Laabidi, la ministre de la femme, de la famille et de l’enfance, appelant à poursuivre cette campagne tout au long de l’année et dans les différentes régions du pays.
De son côté, Sonia Ben cheikh, la secrétaire d’Etat à la santé a souligné la nécessité de mettre en place une commission mixte entre les deux départements pour suivre l’évolution des indicateurs concernant le nombre de malades atteints du cancer et le nombre des personnes guéries. Le mois d’octobre de chaque année sera une occasion pour dresser un bilan détaillé et annuel de cette maladie en Tunisie, a-t-elle précisé.
Ben Cheikh a ajouté que cette campagne est une occasion pour souligner l’importance du dépistage précoce du cancer du sein. Le cancer touche annuellement plus de 14 mille nouveaux cas dont 8 mille hommes et 4 mille femmes, a-t-elle regretté.
Dans ce contexte, elle a indiqué que le ministère de la santé mettra en place une approche inclusive à travers la création de 3 nouveaux registres au nord, au centre et au sud. Ils seront basés sur la mise en œuvre des mécanismes de prévention, la prise en charge thérapeutique adéquate et son développement de manière continue outre le suivi des évolutions et des nouveautés en la matière à l’échelle internationale et l’amélioration de la qualité de services fournis ainsi que leur rapprochement des citoyens dans toutes les régions.

par -

Une campagne de sensibilisation à l’importance du dépistage du cancer du sein a été organisée mercredi à El Mourouj 2 (gouvernorat de Tunis), par la direction de la santé préventive relevant de la direction régionale de la santé de Tunis en partenariat avec l’association tunisienne d’assistance aux malades du cancer du sein (ATAMCS). Quelque 180 femmes ont bénéficié de consultation dont 10 ont effectué une échographie mammaire, a indiqué Raja Mahfoudh, directrice de la santé préventive.
Cette campagne, a-t-elle ajouté, s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale ” octobre rose ” pour sensibiliser à l’importance du diagnostic précoce du cancer du sein.
Trois cas, parmi les femmes bénéficiaires de cette consultation, doivent effectuer une mammographie à l’institut Salah Azaiez pour les prendre en charge par la suite en cas de confirmation de cancer du sein, a encore précisé la même source.
La secrétaire d’Etat à la santé, Sonia Ben Cheikh, a mis en relief, pour sa part, l’importance du dépistage précoce du cancer du sein, rappelant le rôle des professionnels de la santé et des représentants de la société civile dans la diffusion de la culture de prévention des différentes maladies.

par -

Des visites d’inspection organisées à l’improviste pour contrôler certains abattoirs municipaux dans plusieurs régions ont démarré, ce mardi, à partir du siège du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche. Il s’agit de 23 équipes composées de vétérinaires relevant dudit ministère ainsi que de techniciens.
Le ministre de l’Agriculture, Samir Taieb, a précisé que cette opération est organisée en coopération avec son départements, ceux du Commerce, de l’Environnement et de l’Intérieur, sans fournir d’indications sur les destinations de ces équipes de contrôle.
Taieb a ajouté, lors d’un point de presse tenu, à l’occasion d’une conférence périodique des commissaires régionaux au développement agricole que cette campagne se tient au vu des problématiques dans le domaine de la santé publique, notamment au niveau des abattoirs municipaux qui ne répondent pas aux critères sanitaires.
Selon Taieb, cette campagne qui concernera les marchés et les boucheries vise à contrôler les abattoirs, soulignant la détermination du ministère à lutter contre les phénomènes qui nuisent à la santé du citoyen.

par -

Le ministre des domaines de l’Etat, Mabrouk Kourchid, a déclaré lors d’une visite effectuée à Tataouine ce jeudi 5 octobre 2017, en réponse au slogan lancé par l’ex-président de la République, Moncef Marzouki, “Manech Msalmine“, que les Tunisiens ne vont pas s’engager dans une guerre perdue d’avance. “Nous ne sommes pas des idiots” a-t-il lancé.

Selon les informations rapportées par Mosaïque fm, Kourchid a ajouté que la lutte contre le régionalisme passe par la participation effective à la gouvernance et la conformité aux choix du peuple. Il a affirmé que l’Etat s’est réconcilié avec le peuple.

par -

Le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF) en partenariat avec la société de transport de Tunis ont annoncé lundi le lancement d’une campagne de sensibilisation contre le phénomène du harcèlement dans les moyens de transport publics au Grand Tunis.
Dans le cadre de cette campagne, organisée avec le soutien de l’Union Européenne et le Fonds des Nations Unies pour la population, une exposition a été installée à l’intérieur de la station de Tunis Marine comportant des affiches de sensibilisation à la lutte contre le phénomène du harcèlement. La manifestation, qui se poursuivra pendant un mois, comporte aussi la diffusion sans interruption d’un court-métrage sur le harcèlement dans les moyens de transport publics outre la présentation d’une application permettant de filmer la scène de harcèlement et de l’envoyer ainsi qu’une deuxième application pour signaler de tels comportements.
Par ailleurs, les trains de la banlieue nord, le métro et les bus ont été décorés par des affiches et des photos dénonçant le harcèlement.

Dans une déclaration à l’agence TAP, la directrice générale du CREDIF, Dalenda Larguech a indiqué que l’objectif de cette campagne de sensibilisation est de lutter contre le phénomène du harcèlement sexuel dans les moyens de transport publics faisant observer que de telles campagnes seront organisées également dans les régions.
Selon la même source, sur un échantillon de 3000 femmes des différentes régions du pays interviewées dans le cadre d’une étude réalisée par le CREDIF, 53,3% ont déclaré avoir été exposées à la violence dans les espaces publics notamment dans les moyens de transport.
Elle a ajouté que la campagne s’inscrit dans le cadre des efforts de plaidoyer pour la mise en œuvre de la loi fondamentale de lutte contre la violence à l’égard des femmes adoptée en juillet dernier par l’Assemblée des représentants du peuple.

De son côté, le ministère du Transport a mis en ligne un numéro gratuit 80100345 à la disposition des femmes victimes de harcèlement sexuel dans les moyens de transport publics comme les bus, le métro et le train.
A noter que selon la loi, toute personne auteure d’un acte de violence à l’égard des femmes dans l’espace public est sanctionnée par une amende de 500 à 1000 dinars.

par -

Hier vendredi 22 septembre c’était branle-bas de combat, au sommet, pour faire mordre la poussière à la pléthore de fraudeurs dans l’alimentaire. Les ministres du Commerce, Omar Béhi, de l’Intérieur, Lotfi Brahem, de la Santé, Slim Chaker et de l’Agriculture, Samir Taïeb, se sont réunis pour accorder leurs violons. Objectif : Mettre en place un dispositif de suivi conjoint pour faire rentrer dans les rangs les commerçants et les restaurateurs.

Le communiqué émis au terme de cette rencontre indique que le gouvernement entend s’activer pour la santé et la sécurité du consommateur et son pouvoir d’achat en coordonnant le travail des différents organes de contrôle et en montant en gamme dans les campagnes communes de suivi.

Il a été décidé de mettre en place un comité mixte composé des structures de supervision dans les départements concernés. La première réunion a été calée la semaine prochaine pour élaborer une stratégie conjointe et des rencontres périodiques. Il y aura également des campagnes sectorielles conjointes toutes les deux semaines, à commencer par les restaurants et les fast-foods.

 

par -

Toujours engagée en tant qu’Entreprise Socialement Responsable, Tunisie Telecom réitère avec plaisir son action « Gardons Nos Plages Propres » lancée depuis 2010.

L’Edition 2017 a mis en place une synergie plus efficace en s’associant à l’action شطي مرايا « CHATTY MREYA » lancée par le Ministère des Affaires locales et de l’Environnement et l’ANGED (Agence Nationale de Gestion des Déchets).

Elle prend ainsi une dimension nationale ratissant l’ensemble du littoral tunisien en impliquant les associations locales opérant dans l’écologie et la sauvegarde de l’environnement qui assureront les animations sur les plages par la conjugaison des efforts des différents intervenants.

Cette initiative consiste à sensibiliser et impliquer les estivants à la propreté des plages à travers des animations ludiques et interactives dans le but de préserver le littoral et permettre aux familles, baigneurs et estivants de profiter pleinement de leurs vacances dans un environnement sain.

Le coup d’envoi de cette édition sera donné ce vendredi 11 août 2017 dans le gouvernorat de Nabeul à la plage de Mansoura par Monsieur Riadh Mouakhar ministre des Affaires locales et de l’Environnement.

par -

Il faut espérer pour le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qu’il avait d’autres destinations en tête pour ses prochaines vacances que l’Allemagne. En effet ses sorties au vitriol sur les “méthodes nazies” du gouvernement allemand lui ont valu, ce mardi 21 mars 2017, une volée de bois vert envoyée par Volker Bouffier, ministre-président du Land de Hesse et vice-président de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), et un des grands alliés de la chancelière allemande, Angela Merkel. Il a carrément déclaré qu’après ses attaques, Erdogan n’était pas le bienvenu en Allemagne. Cela a au moins le mérite d’être clair…

“Trop, c’est trop!” a dit Bouffier, avant d’ajouter : “M. Erdogan et son gouvernement ne sont pas bienvenus dans notre pays, et cela doit maintenant être bien compris”.  Pourtant, d’après plusieurs médias allemands, Erdogan projetait ce mois-ci de venir en Allemagne, où il y a une forte communauté turque, pour faire campagne en faveur du “oui” lors du référendum visant à renforcer ses pouvoirs, le 16 avril 2017, un projet très mal vu en Europe. D’ailleurs un peu partout sur le continent, sauf en France, ses meetings sont interdits, s’ils ne sont pas sabotés. Les attaques anti-Erdogan les plus violentes ont eu lieu aux Pays Bas, ce qui a provoqué une passe d’armes entre les deux pays, qui est montée crescendo jusqu’à l’expulsion d’une ministre turque…

Pour Bouffier, la cause est entendue : “Quelqu’un qui nous insulte de cette manière ne peut pas s’attendre à ce que nous rassemblions des milliers de policiers pour le protéger”…

par -
Le PDG de la CNRPS (Caisse Nationale de Retraite et de Prévoyance Sociale)

Une campagne de contrôle visant les logements administratifs relevant de la Caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale « CNRPS » sera lancée dans les prochains jours, apprend Africanmanager d’une source bien informée.

Cette campagne sera effectuée en étroite collaboration avec la direction de la propriété foncière, a ajouté la même source. Il s’agit d’une étape importante voire cruciale étant donné que plusieurs dépassements ont été enregistrés au niveau de l’octroi de ces logements à des personnes qui sont à priori des fonctionnaires de l’État.

Cette campagne vient suite à des dépassements qui ont eu lieu et qui ont concerné l’octroi de ces logements à des cadres qui n’appartiennent pas à la CNRPS ou encore à des directeurs généraux relevant des ministères et des consulats possédant déjà des villas luxueuses. Les dépassements ont également concerné l’inadéquation entre les bénéficiaires de ces logements et les critères fixés par la CNRPS.

Il a est signaler, toutefois, que la CNRPS exige certaines conditions pour la récupération de ces logements dont principalement une ancienneté d’affiliation au mois de deux ans à la Caisse, être titulaire en activité (à la date du dépôt de la demande) et ne pas être propriétaire d’un logement dans le même gouvernorat où se situe le logement objet de la demande.

par -

Les démocrates américains n’ont toujours pas digéré la défaite cuisante de leur candidate, Hillary Clinton, que, il faut l’avouer, très peu de spécialistes et observateurs ont vu venir. Alors les langues commencent à se délier pour tenter d’expliquer ce cataclysme aux yeux de dizaines de millions d’électeurs… ou de l’exorciser. Le journaliste Ed Klein, qui a déjà pondu un livre sur Hillary Clinton, est revenu, dans le Daily Mail, sur une empoignade entre la démocrate et son mari, Bill Clinton, deux fois président des Etats-Unis, et donc forcément très expérimenté. La passe d’armes entre les deux monstres sacrés de la politique explique bien des choses, et peut-être même la déconvenue de l’ancienne secrétaire d’Etat…

A mesure que l’élection s’approchait, le républicain Donald Trump, restant incroyablement haut dans les sondages durant les derniers jours de la campagne malgré ses nombreuses sorties de route, mettait la pression sur le camp démocrate. Affolés, Mme Clinton et son époux auraient même eu une violente altercation au téléphone à propos de la stratégie de la campagne pour la dernière ligne droite. Ils se sont “hurlé dessus” à tel point que Bill, très remonté contre Mme, aurait balancé son téléphone du haut de son balcon, dixit Ed Klein.

L’explication de ce coup de sang, toujours selon le journaliste : Mme Clinton était déboussolée par sa campagne qui patinait, du fait surtout de l’affaire explosive des mails confidentiels qui transitaient par un serveur privé. Alors que pour Bill, les raisons de la colère étaient plus profondes. L’ancien président a remis en cause l’orientation stratégique de la campagne de sa femme qui, d’après lui, commettait une grosse erreur en négligeant l’adhésion de la classe ouvrière de la Rust Belt, un électorat, il faut le souligner, qui a été décisif dans le triomphe de Trump.

“Bill a tellement rougi de colère pendant sa conversation avec Hillary que j’ai eu peur qu’il ait une crise cardiaque”, a confié à Klein un des plus proches conseillers de l’ancien Président.
“Bill disait que le fait d’attaquer Trump constamment pour ses défauts faisait plaisir à l’équipe d’Hillary et aux médias, mais que ce message ne résonnait pas chez les électeurs, particulièrement dans la Rust Belt. En campagne, Bill se présentait toujours comme l’homme qui ressentait votre douleur, mais Hillary avait l’image de quelqu’un d’énervé contre son ennemi, pas quelqu’un qui tendait la main et essayait d’améliorer la vie de la classe ouvrière blanche. […] Bill a également dit que beaucoup d’afro-américains avaient été profondément déçus par les résultats de huit ans d’Obama. Malgré de plus en plus de dépense sociale, les noirs n’avaient pas avancé économiquement, et la criminalité entre noirs détruit leurs communautés. Il disait qu’Hillary aurait dû aller dans les quartiers chauds de Chicago pour condamner la violence.” Hillary aurait dû écouter son époux, qui en sait un rayon sur tout ça, en tout cas beaucoup plus qu’elle.

La démocrate a surtout pêché par excès de confiance, préférant écarter son mari pour montrer à la face du monde qu’elle pouvait y arriver toute seule, comme une grande. Et bien elle a eu tort. “On ne l’écoutait pas, et ça le rendait fou de rage. […] Il m’a dit dès octobre qu’Hillary et ses conseillers étaient en train de se planter”, a affirmé le journaliste.

Bill soutenait que les conseillers d’Hillary, surtout Robby Mook (directeur exécutif de campagne) et John Podesta (président de l’organisation de campagne) étaient “sourds” à la détresse économique de millions d’électeurs de la classe ouvrière. En guise de réponse, Hillary a superbement ignoré les alertes de son époux, et lui aurait même balancé à la figure qu’il “était trop vieux et déconnecté de la réalité” pour lui être d’une quelconque utilité. Elle aura beaucoup de temps pour méditer sur ses erreurs d’appréciation, qui ont pétrifié le monde entier en offrant un boulevard à l’imprévisible Trump…

par -

Cela fait des années que les juges essayent de coincer l’ex-président français, Nicolas Sarkozy, dont le nom a été cité fréquemment dans une sombre affaire de financement occulte de sa campagne de 2007 par le défunt guide libyen, Mouammar Kadhafi. Avec le témoignage accablant de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, la justice a peut-être du grain à moudre pour inquiéter Sarkozy, qui se démène actuellement pour être le champion de son camp – Les Républicains – à la présidentielle d’avril 2017.

Takieddine, qui a mis en relation Sarkozy et Kadhafi en 2005, a affirmé, dans un entretien filmé avec Mediapart, s’être rendu au ministère de l’Intérieur à deux reprises, en 2006 et en 2007, avec des mallettes bourrées d’argent (l’ex-président était à l’époque ministre de l’Intérieur), 5 millions d’euros au total.

Ce mardi 15 novembre, l’homme d’affaire franco-libanais a déclaré : “J’ai découvert des choses qui ne méritent plus d’être cachées”, en ajoutant qu’il a décidé de “raconter exactement les faits à la justice”. Il a indiqué que ce pactole, “qu’il a remis en mains propres”, avait été préparé par le régime syrien. Pas avare en détails, il a précisé qu’il a donné cet argent, à deux reprises, à Claude Guéant, qui était le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur. Takieddine a affirmé être revenu une troisième fois, en janvier 2007, pour cette fois remettre à Sarkozy en personne, dans le logement privé du ministre de l’Intérieur, une valise.

De l’eau au moulin des juges

Mais ce n’est pas fini, Takkieddine livre aussi des éléments précis sur le modus operandi de cette étrange valse de mallettes. Il affirme que c’est Abdallah Senoussi, l’un des patrons des services secrets libyens, qui lui donnait les valises, organisait son voyage en avion, son passage à la douane et son débarquement place Beauvau, à Paris. Il a ajouté qu’il est disposé à tout déballer devant la justice pour “raconter exactement les faits de l’intérieur”. “Je veux dénoncer l’État mafieux dans lequel on est en train de vivre. Je n’en peux plus” lâche-t-il.
“Pourquoi et comment se fait-il, qu’un type comme celui-là puisse prétendre encore une fois à la présidence de la République ? Le peuple français doit réagir !”. A noter que jusqu’ici, Takieddine refusait catégoriquement de mouiller Guéant et Sarkozy, mais il semble décidé à vider son sac. La raison de ce revirement spectaculaire ? On ne la connait pas, pour le moment. Mais toujours est-il que les confidences de cet homme, qui a piloté la signature de nombreux contrats sécuritaires ou pétroliers entre la France et la Libye, est du pain béni pour les juges…

A noter que Senoussi avait déjà déclaré devant la Cour pénale internationale avoir eu vent d’un transfert d’argent de 5 millions d’euros au profit de Sarkozy, en 2006 et 2007 et que Takieddine avait joué les bons offices…
“À ce propos, je dois préciser que Sarkozy m’a, en personne, demandé d’éviter que Saïf Kadhafi ou Bachir Saleh ne soient mis au courant”, avait précisé Senoussi. “Et jusqu’à la livraison de la somme, rien n’a en tout cas filtré. Mais je confirme que cette somme a bien été réceptionnée par Sarkozy”, avait-il ajouté.

Mediapart a pris contact avec Guéant, qui a démenti énergiquement les révélations de Takieddine. Quant à Sarkozy, il a préféré garder le silence… jusqu’à son prochain passage devant le juge. Ce qui est sûr c’est que ce nouveau pavé dans la marre complique sensiblement la reconquête du palais de l’Elysée…

par -

La campagne Créative France, c’est le nouveau visage que la France, “un vieux pays” dont la culture rayonne dans le monde, veut présenter. Une image qui exhale le dynamisme d’une nation attractive économiquement, qui regorge de talents, dans tous les secteurs et qui a beaucoup à apporter à la Tunisie et au reste de la planète. C’est ce tournant diplomatique majeur, du reste, que le nouvel ambassadeur de la France à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor, a “vendu” à l’assistance lors de la cérémonie de lancement de Créative France, hier mercredi 26 octobre 2016 dans la soirée dans sa résidence à la Marsa. Business France, l’agence nationale en charge de l’internationalisation de l’économie française et initiatrice de la campagne, a d’ailleurs installé ses quartiers aux environs de l’Ambassade de France à Tunis. L’affichage est on ne peut plus clair : l’Hexagone a décidé de changer de braquet et d’apporter des correctifs à son rapport au monde, et tient à le faire savoir…

L’ambassadeur de France, devant un parterre d’entrepreneurs tunisiens et français, a arboré hier le costume de VRP (voyageur, représentant et placier) de cette nouvelle France qui veut tout bousculer sur son passage, ou du moins le prétend, qui veut se départir de l’image d’une vieille puissance qui ronronne, se repose sur ses lauriers, pendant que les Anglo-Saxons et les Asiatiques étonnent le monde chaque jour. Le symbole est fort, les mots pour le dire aussi. Olivier Poivre d’Arvor a déclaré qu’il est temps de mettre en veilleuse la France “tour Eiffelesque”, la France “Louvresque”, la sempiternelle culture quoi, pour faire la promotion de la France qui cause économie, emploi, business. Chiche lui dit la Tunisie, qui justement attend de la France, à quelques semaines de la Conférence internationale sur l’investissement, attend des signaux clairs dans ce sens, lesquels, il faut le dire, tardent à venir. Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, ne manquera certainement pas de le signifier aux autorités françaises lors de sa visite officielle à Paris les 09 et 10 novembre 2016.

Le tournant de la diplomatie à la hache

Mais, à en croire l’ambassadeur de France à Tunis, la Tunisie, comme du reste la France, n’a pas un problème de savoir-faire mais de faire savoir. Ou plus précisément de communication. Olivier Poivre d’Arvor est d’avis que la Tunisie, qui peut se targuer d’avoir réussi là où beaucoup de ses voisins ont trébuché – la transition démocratique -, est encore plombée par les images, encore dans les têtes, des carnages du Bardo et Sousse, comme la France l’est depuis les tragédies de Paris et Nice. Il propose de clore ces chapitres en frappant les esprits par un habillage résolument moderne et dynamique, comme l’Espagne avait fait sensation avec le musée Guggenheim de Bilbao, point de départ d’une virginité retrouvée et d’un afflux massif de touristes, investisseurs et partenaires pour le pays.

Cette sortie d’Olivier Poivre d’Arvor, qui là a indéniablement un côté professoral, et même donneur de leçon, ne manquera pas de faire parler dans les chaumières. Cette posture tranche avec la diplomatie feutrée, dans la droite ligne de la tradition française, incarnée par l’ancien ambassadeur François Gouyette. Ce dernier avait su, avec doigté, effacer des esprits les turpitudes de son prédécesseur, Boris Bollion. De cette diplomatie classique, qui ne fait pas de vagues, de Gouyette, on est donc passé à l’ère Poivre d’Arvor où les angles sont moins arrondis et les propos plus vifs, plus tranchants, pas du tout dans l’esprit des canons habituels en la matière. D’ailleurs les propos du nouvel ambassadeur sur RTL le 30 août 2016, sur sa mission en Tunisie, raisonnent encore dans toutes les têtes. L’homme de lettres avait fait un choix de mots désastreux, oubliant que les mots ont un poids. A moins qu’il l’ait fait à dessein, inaugurant un nouveau diplomatique qu’on n’a pas vu venir. Ce qui est sûr c’est que le portrait au vitriol de Mediapart, le 12 octobre 2016, donne un autre relief à cette intervention mémorable à bien des égards.

On ne sait pas pour le moment si le Quai d’Orsay assume ce virage diplomatique musclé, sans concession, ou très peu, mais ce qui est sûr c’est qu’on n’a pas eu vent d’un recadrage d’Olivier Poivre d’Arvor par son patron, Jean-Marc Ayrault. Et comme on dit, qui ne dit mot consent. On dira donc, jusqu’à la preuve du contraire, que la diplomatie française en Tunisie a décidé de changer de ton, que ça plaise ou non aux autorités locales. Pour ce qui est des retombées de la campagne Créative France pour la Tunisie, laquelle a indéniablement des aspects très séduisants avec ses « égéries », toutes des personnalités qui brillent dans le monde, on jugera sur pièces…

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a reçu, ce lundi 17 octobre 2016, au siège du gouvernement à la Kasbah, le gouverneur de Tunis, Omar Mansour.

Lors de cette rencontre, le gouverneur de Tunis a remis à Chahed un rapport détaillé sur les résultats de la campagne sécuritaire de lutte contre la contrebande et l’étalage anarchique, récemment menée à Tunis.

Le rapport a également porté sur le niveau de l’application de la loi et la lutte contre toutes les formes d’exploitation anarchique des trottoirs.

Le chef du gouvernement a également souligné la nécessité de poursuivre les efforts en matière de lutte contre l’économie parallèle, et ce en coordination avec les structures des ministères de l’Intérieur, des Affaires locales et de l’Environnement, de l’Industrie et du Commerce.

Il a par ailleurs réaffirmé l’engagement du gouvernement à lutter contre toute sorte de violation de la loi.

par -

En République centrafricaine, le secteur de l’élevage se reconstruit peu à peu. La guerre civile avait porté un coup terrible à cette activité, selon le site « RFI.fr ».

D’après la FAO, l’agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation, ce secteur a reculé de 77% par rapport à son niveau d’avant la crise. Les razzias et les vols de bétail sont les causes principales de cette situation. Aujourd’hui, il faut restructurer la filière élevage et cela commence par relancer les campagnes de vaccination de bétail.

par -

Le ministère du Commerce a annoncé, ce jeudi 4 août 2016, le démarrage d’une vaste campagne pour lutter contre la contrebande. Cette initiative est organisée en collaboration avec toutes les unités de la police municipale.

Dans ce contexte 44 équipes effectueront à partir d’aujourd’hui des opérations de contrôle intensif dans plusieurs marchés, a ajouté la même source.

par -

La campagne nationale de la valorisation du travail a démontré que la moyenne générale des retards enregistrés a atteint 13.7% et s’est établie à 47% dans les organismes publics. C’est ce qu’a indiqué Kamel Ayadi, ministre de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption.
Lors d’un point de presse organisé ce mardi 19 juillet, il a par ailleurs noté que le taux d’absences justifiées a atteint les 20% pour l’ensemble des employés concernés par le suivi.

par -
La BIAT vient de lancer le Pack Business

En cette période estivale, la BIAT lance sa campagne « TRE ETE 2016 » destinée aux Tunisiens résidant à l’étranger, de retour au pays pour les grandes vacances, avec comme slogan « Profitez de votre séjour en Tunisie, la BIAT s’occupe du reste ».
Cette campagne s’articule autour du thème « Les engagements de la BIAT envers les Tunisiens Résidant à l’Etranger ». A cet effet, la BIAT a pris des engagements pour mieux servir sa clientèle: tout d’abord, un moyen de contact et une réponse sous 24 heures à l’ensemble de leurs requêtes. Ensuite, des horaires adaptés sur 20 agences réparties sur tout le territoire et des guichets dédiés aux TRE dans 30 agences. Enfin, une agence itinérante avec un passage dans 15 villes tunisiennes.

Une réponse aux requêtes des Tunisiens Résidant à l’Etranger sous 24 heures

A l’occasion de la campagne estivale, la BIAT s’engage à répondre à toutes les requêtes et demandes d’information provenant de leurs clients tunisiens résidant à l’étranger dans un délai ne dépassant pas 24 heures en mettant à leur disposition plusieurs moyens de contact : par une ligne groupée dédiée à cette clientèle au 31 311 900, par SMS au 58 541 021, par email à l’adresse : tre@biat.com.tn ou à travers les pages facebook de la BIAT et celle de BIAT France.

Des horaires adaptés et des guichets dédiés aux TRE

De surcroit, la BIAT adapte les horaires d’ouverture de 20 de ses 200 agences et de 7 box de change en fonction des disponibilités et du rythme des vacanciers ciblés, afin de mieux les accueillir et les servir. Une permanence quotidienne de 17 heures à 19 heures sera assurée jusqu’au 31 août.
La BIAT aménage également des guichets dans 30 agences, spécialement pour faciliter les transactions de cette clientèle et leur offrir un accueil personnalisé et une prise en charge rapide et de qualité.

Une agence itinérante

Par ailleurs, à l’instar du dispositif de communication préparé par BIAT France lors de son ouverture « BIAT France Tour », la BIAT organise une tournée inédite sous le brand « Tounessna Tour ».  Un bus habillé et doté de conseillers en guise d’agence itinérante est destiné à parcourir le territoire tunisien du 18 juillet jusqu’au 5 août, avec une halte dans 30 villes et villages  dans le but d’aller à la rencontre des tunisiens résidant à l’étranger. Le planning de « Tounessna Tour » est au niveau des pages facebook de la BIAT et de BIAT France et grâce à un lien mis à disposition sur le site institutionnel de la BIAT.
Les commerciaux présents dans le bus seront à la disposition de notre communauté à l’étranger pour les prendre en charge et répondre à leurs demandes et besoins.

Des actions terrain notamment à bord des car-ferries de la CTN et dans les principaux aéroports tunisiens

Pour la 4ème année consécutive, des actions commerciales sont entreprises à bord des «Car-Ferries» de la Compagnie Tunisienne de Navigation, à savoir « le Tanit » et « Le Carthage ». Du 22 juin au 19 septembre 2016 et durant 45 traversées sur Gênes et Marseille, les commerciaux de la BIAT rencontreront les TRE voyageurs pour leur fournir toutes les informations et les conseils pour leurs projets en Tunisie. En prime, la BIAT offre à ses clients l’occasion  de gagner une tablette numérique tactile en  participant au « Grand Jeu BIAT TRE 2016 ».
D’autres actions sont prévues dans les trois aéroports « Tunis Carthage », « Monastir » et « Djerba » en partenariat avec Nouvelair. A cette occasion, la BIAT organise un jeu concours avec comme lots à gagner des billets d’avion France/Tunisie à gagner.

A travers sa campagne estivale « TRE ETE 2016 », la BIAT s’emploie à concentrer tous ses efforts afin de servir au mieux les tunisiens installés à l’étranger, à travers une équipe spécialisée, dédiée à ce marché et des engagements pris pour la durée de la campagne. Rappelons que la BIAT ambitionne d’être un acteur de référence au service des Tunisiens de l’étranger et qu’elle ne s’est pas contentée de sa présence en Tunisie mais elle est également présente en France depuis novembre 2015 à travers sa filiale BIAT France.

Grâce à ce dispositif, la BIAT vise à consolider son image de banque leader de la place et conforter sa proximité avec la clientèle TRE en leur réservant un accueil et une prise en charge personnalisés.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

La FAO organise en partenariat avec le Centre de Compétences pour les Changements Climatiques (4CMaroc), un atelier d’échange régional sur l’accès au Fonds Vert...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...